Le territoire communal de Lecelles
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut

Dossier non géolocalisé

  • Aires d'études
    Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut
  • Adresse
    • Commune : Lecelles

A l'époque celte, la rive gauche de Lecelles était occupée par la tribu des Ménapiens (gaulois belges) sur le village de Gonsiniacas et sur la rive droite étaient installés les Atrebates (gaulois francs). Pendant la conquête romaine, un retranchement romain fut installé à côté de l'actuel lieu-dit Pont des Turcs et une villa dans le village voisin de Maulde. Un monastère fut créé au Pont des Turcs, ayant la tutelle sur le village de Gonsiniacas sauf sur les fermes de Dombrie, Choques, Wabimpré, qui étaient rattachées à Rongy, dont le bois allait jusqu'à Wabimpré. Le monastère fut transformé en cella puis détruit par les Normands. Une église dédiée à saint Denis fut implantée au lieu-dit Vieille Eglise dès le 10e siècle. Jusqu'au 13e siècle, Lecelles dépend de la seigneurie de Saint-Amand, au sein du Tournaisis, châtellenie flamande du comté de Flandre. En 1297, le Tournaisis est annexé par le roi Philippe le Bel (1285-1314), le traité de Pontoise (1312) établit une nouvelle unité administrative, le bailliage du Tournaisis et de Lille-Douai-Orchies, puis est créé en 1383 le bailliage du Tournaisis dépendant du comté du Hainaut. Lors du traité de Madrid (1526), la commune est rattachée au comté de Flandre, sous la souveraineté espagnole. C'est à cette époque que s'installe une communauté protestante, en 1566. Le premier temple est reconstruit en 1717 puis en 1862. Le traité d'Aix-la-Chapelle (1668) annexe la Flandre, le Tournaisis et la châtellenie d'Ath (retirée un an plus tard), formant ainsi l'intendance de la Flandre wallonne, annexée au royaume de France. Le village actuel de Lecelles s'est développé à partir du milieu du 18e siècle, après la reconstruction de l'église paroissiale à son emplacement actuel, autour duquel un noyau s'est constitué.

A partir du milieu du 19e siècle, la commune s'équipe d'édifices publics. Une maison-école est construite par l'architecte du département, Alexandre Grimault, en 1843 (AD Nord série O 338/43). L'école des garçons est aménagée dans la mairie, située rue des Fèves, par l'architecte valenciennois Louis Dutouquet en 1864 (AD Nord série O 338/44). Une école protestante mixte est construite à côté du temple en 1891 d'après un projet de l'architecte lillois Marteau (AD Nord série O 338/45). Il semble que c'est le développement des voies de communication entre le nord et le sud de la commune qui permet de créer un second noyau à l'angle de la rue des Fèves et de la rue Neuve, proche de l'école des garçons. La mairie et l'école de filles sont établies à proximité, dans une ancienne maison patronale de tanneur en 1901 par l'architecte départemental de Valenciennes, Edmond Lemaire (AD Nord série O 338/47). Cet ensemble est complété par la salle des fêtes construite dans les années 1950 à côté de la mairie. Une communauté protestante est attestée depuis le 17e siècle sur la commune, sur la "butte de Maulde", qui faisait partie de l'enclave impériale autrichienne jusqu'en 1780, terre de refuge des Réformés. Le temple actuel (fig. 1) a été construit par les communes de Maulde, Saint-Amand et Lecelles, sur un plan de l'architecte roubaisien Lepers en 1861 (AD Nord série 7V /21). La maison vicariale, abritant aujourd'hui la poste, a été rehaussée d'un niveau par l'architecte valenciennois Louis Dutouquet en 1866 (AD Nord série O 338/36). L'industrie s'est assez peu implantée dans la commune. Le cadastre de 1805 mentionne la brasserie du Corbeau et une autre située grand Chemin (aujourd'hui disparue (fig. 3). La sucrerie Bouchart installée en 1864, transformée en manufacture de lits et sommiers métalliques (fig. 4) (AD Nord série M 417/13219) vers 1922, est aujourd'hui un entrepôt sans intérêt architectural. La tannerie (fig. 5, 6) (AD Nord série M 417/13212), installée en 1908 près du Décours sur la route de Tournai, est également transformée.

Documents d'archives

  • AD Nord : Série C : pièces 6595, 10563, 14335.

  • AD Nord : Série O 338.

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P30/192 (1805).

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 598.

  • AD Nord : Série M 417 : pièces 4253, 4260, 13212 à 13229.

  • AD Nord : Série 7 V : pièce 21.

Bibliographie

  • BINON (cabinet). Etude d'Amélioration du Cadre de Vie de Lecelles. Approche du territoire. mars 2003.

Périodiques

  • DELSALLE, Paul. Une description inédite de Lecelles sous Louis XV. Plein Nord, n° 55, juin-juillet 1979, pp.41-42.

  • VIENNE, Frédéric. L'Ingénieur du Roy visite la Pévèle, Claude Masse 1724-1727. Pays de Pévèle n° 34, pp. 7-51.

Annexes

  • Le repérage du patrimoine bâti de Lecelles.
Date d'enquête 2003 ; Dernière mise à jour en 2003
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut