Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les magasins coopératifs, dits Prévoyances Saint Frères

Dossier IA80010002 réalisé en 1985

Fiche

Voir

Historique

Entre 1894 et 1911, la société Saint Frères fait construire huit magasins coopératifs destinés au personnel de ses usines. Le premier établissement est établi en 1894 à L’Étoile, dans la continuité de la cité ouvrière des Moulins-Bleus qui fait face à l'usine. La construction de ce magasin, réservé à l'usage exclusif des employés, répond à un besoin lié à l'absence de commerces dans ce hameau et à son éloignement du village de L’Étoile. Il est mis en service en 1896. Jusqu'en 1910, cet économat est le seul en usage au sein de la société Saint Frères.

Dans les autres villages alentour, d'autres magasins coopératifs d'initiative socialiste voient le jour, comme Le Foyer de la Ménagère implanté à Saint-Léger-les-Domart en 1904 ou le Foyer du Peuple à Saint-Ouen en 1908. A Flixecourt, Saint-Ouen ou Berteaucourt, les ouvriers Saint Frères auraient réclamé un équipement similaire, selon un document émanant de l'entreprise. La loi du 25 mars 1910 qui interdit aux entreprises de créer directement des économats, oblige la société Saint Frères à contourner cet obstacle pour créer à son tour de nouveaux magasins coopératifs. Elle s'appuie sur la constitution de coopératives de consommation spécifiques, pour administrer et gérer ce qu'elle va appeler des Prévoyances, sociétés anonymes coopératives à capital variable, chargées de gérer l'ensemble des nouveaux magasins alors envisagés.

En 1910, sept Prévoyances sont construites dans les communes de Flixecourt, Saint-Ouen, Berteaucourt (Harondel), Pont-Rémy, Abbeville, Doullens, et Beauval. L'architecte Anatole Bienaimé qui est chargé de leur réalisation les conçoit toutes sur le même modèle. Seule la disposition des bâtiments sur cour à l'arrière sera adaptée en fonction de l'espace disponible et de la forme de la parcelle.

Le magasin coopératif des Moulins-Bleus, qui constituait l'édifice le plus ancien de cette série, a été démoli en 1985, ainsi que celui d'Harondel. Les autres Prévoyances sont toujours existantes, mais ont perdu tout usage, à l'exception de celle de Flixecourt qui est occupée par un magasin d'objets de bazar. Ceux de Beauval et de Pont-Rémy ont été partiellement reconvertis en logements.

Description

Les Prévoyances comprennent un bâtiment principal servant de magasin d'alimentation, de produits d'entretien, de vêtements, de chaussures. Ils disposent généralement également de bâtiments annexes établis à l'arrière et pouvant consister en un abattoir avec étables, un bûcher et entrepôt à charbon ou à pétrole, ainsi qu'un four à pain avec pétrin mécanique.

Aires d'études Grand Amiénois, Picquigny
Dénominations magasin coopératif
Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Bienaimé Anatole
Anatole Bienaimé (1848 - 1911)

Architecte. Né à Amiens, il débute sa carrière chez Herbault et devient collaborateur d'Emile Riquier avant d'ouvrir son propre cabinet vers 1887.

Adjoint au maire d'Amiens.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Toits tuile
Murs brique

Références documentaires

Documents figurés
  • Plans, coupes et élévations de la société coopérative La Prévoyance des Moulins-Bleus, 1894-1927 (AD Somme ; 10 Fi 60-69).

  • Plans et élévations de la société coopérative de Beauval, 13 juillet et 21 octobre 1910 (AD Somme ; 10 FI 22-29).

    Archives départementales de la Somme, Amiens : 10 Fi 22-29
  • Plans et élévations de la société coopérative de Beauval, 13 juillet et 21 octobre 1910 (AD Somme ; 10 FI 22-29).

    Archives départementales de la Somme, Amiens : 10 Fi 22-29
  • Détail des couronnements de porte pour la charcuterie et le dépôt de pain de la Prévoyance, calque, A. Bienaimé (architecte), 2 avril 1911 (AD Somme, 10 Fi 7).

    Archives départementales de la Somme, Amiens : 10 Fi 7
  • Plan d'ensemble de la société coopérative de Beauval, calque, éch : 5/1000e, dressé par A. Bienaimé (architecte), 25 août 1916 (AD Somme ; 10 FI 30).

  • Projet de construction de la coopérative de Condé-Folie, plan coupe et élévation dressés par J.-B. Noel, ingénieur M.R.U., 13 décembre 1948 (AD Somme ; 10 FI 39).

  • Plan d'ensemble de la société coopérative d'Harondel, [s.d.] (AD Somme ; Série Fi ; 10 Fi 33).

  • Plan de la coopérative des Moulins-Bleus, 1967 (AD Somme. 10 Fi 69).

    Archives départementales de la Somme, Amiens : 10 Fi 69
Bibliographie
  • LEFEBVRE, François. Saint Frères. Un siècle de textile en Picardie. Amiens : Encrage, 2002.

    p. 169-171.
  • LEFEBVRE, François. Une famille d'industriels dans le département de la Somme de 1857 à la veille de la Seconde Guerre mondiale : Les Saint. Approche d'une mentalité patronale. Lille : Atelier National de Reproduction des Thèses, 2000. Th. doct : Histoire : Amiens université de Picardie Jules Verne : 1998.

    p. 408-415.
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Le Val de Nièvre, un territoire à l'épreuve de l'industrie. Réd. Frédéric Fournis, Bertrand Fournier, et al. ; photogr. Marie-Laure Monnehay-Vulliet, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2013. (Images du patrimoine ; 278).

    p. 108.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.