Les statues de la chapelle Saint-Edmund du lycée Corot de Douai
Auteur
Thibaut Pierre
Thibaut Pierre

Photographe au service régional de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Douaisis Agglo
  • Commune Douai
  • Adresse 133 rue Saint-Vaast , rue Saint-Benoit
  • Cadastre 2022 CR1 501

D'après les archives conservées à Douay Abbey (Roderick O'Donnel, 1983), il semble que les statues aient été les derniers éléments de décoration installés dans la chapelle avec les autels. Elles ont été mises en place en 1850 et sont l’œuvre d'un sculpteur belge, Jan van Arendonck.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1850, daté par source
  • Auteur(s)

On compte seize statues en ronde-bosse sur tout le pourtour de la chapelle : dix dans la nef et six dans le chœur. En plâtre peint de couleur crème avec des rehauts dorés, elles sont présentées sous un dais et disposées à la même hauteur entre chaque baie, au-dessus du dosseret des stalles pour celles situées dans la nef et du lambris pour celles du chœur.

Elles reposent sur un culot en bois sculpté et sont couvertes d'un dais. Deux types de dais coexistent : un simple gable qui s'achève par des décors d'arcs brisés pour les dais du chœur et un dais reposant sur un arc brisé et des colonnettes pour ceux situés dans la nef. Dans les deux cas, le pinacle conique est une pièce rapportée, simplement posée sur le dais. Leur décor est identique : des arêtes ornées de crosses rehaussées de peinture dorée et des faces pleines sculptées de mouchettes et d'une rosace en moyen-relief. Le fond du dais est décoré de motifs peints : étoiles, fleurs, fleurs de lys... sur un fond bleu ou rouge, cerné par un bandeau de motifs géométriques dorés. Quelle que soit la couleur du fond, le ciel du dais est toujours peint en bleu parsemé de petites étoiles dorées.

Depuis l'entrée de la chapelle, on trouve sur le côté gauche de la nef des représentations de saint Étienne, saint Jean-Baptiste, saint Augustin de Canterbury, saint Benoit et saint François de Sales. Dans le chœur, de gauche à droite, se trouvent des statues d'un évêque (non identifié), de saint François d'Assise, d'un saint portant une église (saint Bernard de Clairvaux ?), d'une Vierge de miséricorde, de saint Joseph portant l'Enfant Jésus et de saint Louis de Gonzague. Le côté droit de la nef depuis l'entrée vers le chœur est décoré des statues de sainte Thérèse d'Avila, de saint Bède le Vénérable, d'un abbé bénissant (non identifié), de saint Edmund et de sainte Scolastique.

Bien que réalisés vers 1840, à un moment où l'école est essentiellement destinée à l'éducation des enfants de l'élite catholique anglaise, le choix des saints illustre le programme initial du collège des Bénédictins : les fondateurs de leur ordre (saint Benoît et sa sœur sainte Scolastique qui a fondé le premier monastère de Bénédictines) pour la doctrine à laquelle ils se rattachent, mais également des évangélisateurs (saint Bède) et des martyrs (saint Étienne ou saint Edmund), missions auxquelles étaient formés les élèves du collège avant de repartir en Angleterre. Saint Louis de Gonzague est également le patron des étudiants et c'est donc à double titre qu'il trouve sa place dans la chapelle du collège.

On remarque deux ensembles de statues, de tailles différentes. Les neuf plus grandes, dont les dimensions avoisinent le mètre, occupent la totalité de l'espace du dais. Ce n'est pas le cas des sept statues de la seconde série, dont la taille n'excède pas 85 cm. Hormis sainte Thérèse d'Avila, ces dernières sont toutes situées dans le chœur. Bien que reprenant les mêmes caractéristiques stylistiques que les grandes statues (plâtre crème rehaussé de dorures), elles sont probablement postérieures à la première série. Les saints ont en effet des attitudes et des visages moins typés et les thèmes associés à ces statues sont moins propres aux Bénédictins anglais que ceux de la nef. Elles sont cependant visibles sur des photographies antérieures au départ des Bénédictins en 1903.

  • Catégories
    sculpture
  • Matériaux
    • plâtre, peint
  • Mesures
  • Précision dimensions

    Les statues se divisent en deux ensembles de tailles différentes. Le premier est composé de rondes-bosses d'environ un mètre de haut. On y trouve saint Étienne (96 cm), saint Jean-Baptiste (100 cm), saint Augustin de Canterbury (98 cm), saint Benoit (98 cm), saint François de Sales (100 cm), sainte Scolastique (99 cm), saint Edmund (109 cm), un abbé bénissant non identifié (100 cm) et saint Bède le Vénérable (100 cm). Le second ensemble regroupe des statues entre 80 et 90 cm. On y trouve : sainte Thérèse d'Avila (87 cm), saint Louis de Gonzague (85 cm), saint Joseph portant l'Enfant Jésus (80 cm), une Vierge de miséricorde (80 cm), un saint portant une église - saint Bernard de Clairvaux ? - (80 cm), saint François d'Assise (80 cm) et un évèque non identifié (85 cm).

  • Iconographies
    • saint Etienne
    • saint Jean-Baptiste
    • saint Augustin de Canterbury
    • saint Benoît
    • saint François de Sales
    • saint François d'Assise
    • Vierge de Miséricorde
    • saint Joseph et l'Enfant Jésus
    • sainte Scolastique
    • saint Edmond
    • saint Bède le Vénérable
    • sainte Thérèse d'Avila
  • Protections
    inscrit MH partiellement, 1975/10/29
  • Précisions sur la protection

    Inscription par arrêté du 29 octobre 1975 : chapelle des Bénédictins anglais (ancienne) ou chapelle du Lycée Corot, y compris le réfectoire sous la chapelle.

Périodiques

  • O'DONNEL, Roderick. Pugin in France : designs for St Edmund's college chapel, Douai (Nord) 1840. The Burlington Magazine, octobre 1983, vol. 125, n°967.

Date d'enquête 2022 ; Dernière mise à jour en 2022
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général