Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie-école de Coingt

Dossier IA02000626 réalisé en 1997

Fiche

Dénominationsmairie, école
Aire d'étude et cantonThiérache - Aubenton
AdresseCommune : Coingt
Adresse : 22 rue dite
Grande-Rue
Cadastre : 1986 ZB 1

Dès le 1er quart du 19e siècle une école et une " salle commune " faisant office de mairie, installées dans une ancienne maison d'habitation, située sur la place du village à une centaine de mètres de l'édifice actuel, font l'objet de nombreux travaux et restaurations en raison de leur vétusté. A partir de 1852, le conseil municipal étudie la possibilité de construire l'école et le logement de l'instituteur en un seul local sur l'emplacement de l'ancien logement de l'instituteur. Les plans et devis de l'architecte départemental de l'arrondissement de Vervins, Auguste-Aimé Pudepièce sont acceptés le 13 février 1853 pour une somme de 6 602, 68 francs. En 1854, le conseil municipal décide de lever une imposition pour cet édifice qui servira aussi de " maison communale ". Cependant en 1857 aucun chantier n'a encore été engagé, le 15 mai 1858 Pudepièce soumet un nouveau devis pour 8500 francs mais l'acception des travaux par la Préfecture n'a lieu qu'au début de l'année 1861, l'adjudication en avril 1861. Les travaux ne paraissent réellement débuter qu'au cours du 1er trimestre 1862 avec l'entrepreneur Victorien Splingart comme commissaire, celui-ci avait réalisé à Coingt la reconstruction de l'église Sainte-Barbe. La réception des travaux a lieu le 15 mai 1863, cependant en raison de nombreuses imperfections, de nouveaux travaux ont lieu en 1867 et 1870, en particulier pour aménager une chambre pour l'instituteur dans les combles. En 1870, l'école qui est mixte, accueille 27 élèves dont 14 garçons. A partir de 1908 de nombreux projets pour agrandir l'école et la mairie, confiés à l'architecte départemental d'Hirson Thévenon, se succèdent. Approuvés le 15 février 1914, les plans et les devis ne seront cependant jamais réalisés. En 1929 le marbrier Suray-Prat, d'Aubenton, réalise la plaque en marbre en souvenir de M. Méresse, instituteur mort pour la France. La mairie a été restaurée en 1997-98.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1863, daté par source
Auteur(s)Auteur : Pudepièce Auguste Aimé
Pudepièce Auguste Aimé (1830 - 1871)

Architecte, né à Bohain en 1830 et mort à Vervins en 1871.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental attribution par source
Auteur : Splingart Victorien entrepreneur de maçonnerie attribution par source

L'édifice, qui abritait originellement d'un côté la salle de classe et de l'autre la salle du conseil municipal, est en brique, sur un solin en pierre de taille calcaire. La cave est voûtée en berceau de brique. Double en profondeur, il est en rez-de-chaussée surélevé, sa façade antérieure, comportant 5 travées, est à élévation ordonnancée sans travées. La porte d'entrée est surmontée d'une plaque de marbre blanc portant l'inscription " école Meresse ". La mairie-école est couverte d'une croupe en ardoise.

Mursbrique
Toitardoise
Étagessous-sol, en rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau
en brique
Élévations extérieuresélévation ordonnancée sans travées
Couverturescroupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant en charpente
État de conservationrestauré

Cette mairie est particulièrement représentative des petites mairies rurales exécutées par l'architecte départemental Auguste-Aimé Pudepièce en charge de l'arrondissement de Vervins. Il applique ici un module sériel déclinable en fonction de la taille et des budgets des communes.

Statut de la propriétépropriété de la commune
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Guiochon Xavier-Philippe - Demetz Bernadette