Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison à deux logements accolés, dite Les Lutins

Dossier IA80001799 inclus dans La station balnéaire de Quend-Plage réalisé en 2002

Fiche

Précision dénomination maison à deux logements accolés
Appellations Les Lutins
Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Trois Vallées - Rue
Adresse Commune : Quend
Lieu-dit : Quend-Plage
Adresse : 18, 20 avenue de l' Amiral-Courbet , rue de Paris
Cadastre : 1991 XA 266, 267

Maison à deux logements accolés dite Les Lutins construite au cours du 2e quart du 20e siècle par Henri Ligonie (signature) entrepreneur à Quend. L'édifice est établi après 1925, date du plan de lotissement sur lequel la construction ne figure pas, mais avant la Seconde Guerre mondiale.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Ligonie Henri, entrepreneur, signature

Edifice élevé à l'aplomb d'une rue secondaire de la station balnéaire, sur une parcelle d'angle disposant d'un jardin latéral. Un corps de bâtiment d'un seul niveau, accolé à la façade latérale droite, actuellement à usage de logement, pourrait avoir eu la fonction de garage. Le gros-oeuvre, en brique (visible sur la façade latérale droite), est recouvert d'un enduit sur l'ensemble des deux autres façades visibles depuis la rue. Le toit, en tuile mécanique, est couvert à longs-pans et croupes brisés, avec un brisis et un égout retroussé importants. De petits aisseliers en menuiserie supportent symboliquement cet avant-toit. La travée médiane donnant sur la rue de l'Amiral-Courbet est amortie par un fronton-pignon percé de deux baies et agrémenté d'un faux pan de bois en ciment. L'angle de la construction est traité en pan coupé, avec un balcon de plan triangulaire, en ciment, devançant la porte-fenêtre de l'étage-carré. Une longue jardinière en ciment marque la séparation entre les deux niveaux de l'habitation. La maison est composée de deux logements accolés dont les entrées sont unies sous le mur-pignon central.

Murs brique
ciment
enduit
faux pan de bois
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés
croupe brisée
pignon découvert

Edifice sélectionné en raison de la signature portée et du style régionaliste affirmé.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.