Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de villégiature, dite La Tour

Dossier IA80001497 inclus dans Le quartier du Romerel à Saint-Valery-sur-Somme réalisé en 2002

Fiche

AppellationsLa Tour
Parties constituantes non étudiéescommuns, jardin
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrois Vallées - Saint-Valery-sur-Somme
AdresseCommune : Saint-Valery-sur-Somme
Lieu-dit : polder du bassin de la Ville
Adresse : 71 quai
Jeanne-d'Arc
Cadastre : 1969 AB 442, 443, 444, 445, 22

Maison de villégiature dite La Tour construite vers 1885 (imposition du cadastre en 1888) pour Paul Henri Fessart, demeurant à Compiègne (Oise) (source : matrices cadastrales et tradition orale).

Une extension est opérée vers 1926, sur les plans de Pierre Ansart architecte à Amiens. Une terrasse a été ajoutée en façade postérieure au cours du 4e quart du 20e siècle. A l'origine, le jardin présentait de nombreux sapins (témoignage oral).

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Ansart Pierre architecte attribution par source
Personnalité : Fessart Paul Henri commanditaire attribution par source

Édifice implanté sur trois lots du Domaine public maritime, le long de la digue, avec vue sur la baie de Somme. La vaste parcelle est située au pied de l'enceinte urbaine et d'une des tours, ce qui lui vaut son appellation. Un pavillon isolé occupe une partie de la parcelle : construit en brique, il présente un rez-de-chaussée surélevé recouvert d'un essentage de planches. Son soubassement reçoit un garage, anciennement une écurie. A l'étage se trouvait un billard et sous le comble, le logement du gardien. L'habitation est composée de deux corps de bâtiment perpendiculaires, correspondant à deux campagnes de construction. La partie de droite, la plus ancienne (vers 1885) ne comporte qu'une seule travée avec pignon en façade et bow-window surmonté d'un balcon. Son gros-oeuvre est en brique, partiellement recouvert d'un essentage de planches (façade postérieure) et d'ardoises. Le corps de bâtiment de gauche est une extension de 1926 dont le gros-oeuvre en brique. L'ensemble de la façade antérieure et des deux corps de bâtiment est recouvert d'un enduit et présente un faux pan de bois en ciment figurant les veines du bois et les clous. Le rez-de-chaussée surélevé présente quant à lui une alternance de briques et de ciment imitant un appareil mixte. Les élévations latérales présentent des fausses cheminées. La cuisine se trouvait dans le soubassement du corps de bâtiment le plus ancien, tandis que des garages occupaient le soubassement du corps de bâtiment construit en 1926.

Mursbrique enduit partiel
faux pan de bois
essentage de planches
essentage d'ardoise
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, 1 étage carré, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans pignon découvert
noue
Typologiesvilla
Techniquescéramique
sculpture
Précision représentations

Sculpture sur la façade latérale : bateau et chevalier représentant Guillaume Le Conquérant, avec date 1066, année de son embarquement pour l'Angleterre. Carreaux de céramique sous les fenêtres de la partie la plus ancienne, en façade postérieure.

Vers 1946, un film a été tourné dans la maison.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 721/10 et 3 P 721/11. Saint-Valery-sur-Somme, matrices cadastrales des propriétés bâties (1882-1911).

    case 741
Bibliographie
  • ANSART, Pierre, ANSART, Gérard. Pierre Ansart, architecte, Gérard Ansart, décorateur, Amiens. Architecture et décoration... Strasbourg : Société Française d' Editions d'Art, [1938].

    p 5, 8
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Justome Elisabeth

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.