Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de villégiature, dite Madelinette ou Madolinette, actuellement Les Cormorans

Dossier IA80001260 inclus dans La station balnéaire du Bois-de-Cise à Ault réalisé en 2002

Fiche

Á rapprocher de

AppellationsMadelinette ou Madolinette, Les Cormorans
Parties constituantes non étudiéesjardin
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonBresle Yères - Ault
AdresseCommune : Ault
Lieu-dit : Bois-de-Cise
Adresse : 13 route de la, Falaise, allée
Marie
Cadastre : 1983 AM 340

Maison dite Madelinette, ou Madolinette, puis Les Cormorans construite entre 1900 et 1903 (imposition du cadastre en 1903) par Théophile Bourgeois (signature des plans publiés), architecte à Poissy (Yvelines) pour Jules Charles Ogez (source : matrices cadastrales), négociant à Paris. Les plans de la villa sont publiés en 1903 dans le recueil d'architecture de Théophile Bourgeois 'Villas modernes', catalogue de constructions disponibles pour les divers maîtres de l'ouvrage ayant acquis un terrain dans le lotissement. Le commanditaire a aussi fait construire les deux villas voisines (Les Garamantes et Les Canards). Une extension latérale a été édifiée entre cette villa et la voisine à une date indéterminée (actuelle villa Les Canards). Les couvertures en ardoise des balcons ont été supprimées, et l'ensemble des épis de faîtage décoratifs et des garde-corps anciens, en bois, n'apparaît plus.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Bourgeois Théophile architecte attribution par source
Personnalité : Ogez Jules Charles commanditaire attribution par source

Habitation établie en milieu de parcelle, entre la rue et un chemin piétonnier. Le gros-oeuvre, en brique, est laissé apparent, hormis sur le faîte du mur qui présente un faux pan de bois en ciment, et à la base de l'élévation sur mer, recouverte d'un enduit imitant un appareil . La couverture, en ardoise, présente différents toits et de multiples décrochements, l'ensemble étant symboliquement soutenu par des aisseliers figurant un échassier. La façade sur mer est animée par des multiples balcons protégés par des auvents en charpente. Une fausse cheminée, caractéristique des réalisations de l'architecte, agrémente une façade latérale. La façade sur mer présente des travées irrégulières, mais la façade opposée présente trois travées avec accès médian. Cette entrée est protégée par une avancée contenant les water-closet à l'étage, formant porche hors-oeuvre. La distribution intérieure a subi quelques modifications. Les pièces du soubassement, anciennement remise à automobile, cave et citerne, ont toutes été réaménagées. A l'étage de comble, les deux chambres côté mer n'en font plus qu'une après destruction de la cloison centrale. Des carreaux rouges en terre cuite subsistent dans la cuisine (rez-de-chaussée surélevé) ainsi que le parquet à l'anglaise formé de longues lames dans l'ensemble des pièces à vivre. Les baies conservent les vantaux à petits carreaux d'origine. La rampe d'appui de l'escalier, en sapin, est ornée de motifs de fleurs de lys. La pièce de réception, nommée 'hall' par le maître d'oeuvre, est agrémentée d'une cheminée en bois avec panneau en cuivre. Les poutres apparentes sont ornées d'un animal stylisé.

Mursbrique
ciment
faux pan de bois
enduit d'imitation
Toitardoise, zinc en couverture
Étagesétage de soubassement, 1 étage carré, étage en surcroît
Couverturestoit en pavillon
appentis
noue
Techniquescéramique
menuiserie
Précision représentations

Bande de carreaux de céramique rouges et blancs marquant la séparation entre les niveaux du rez-de-chaussée et de l'étage. Aisseliers décoratifs en bois représentent un animal stylisé (échassier ?).

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 39/9 et 3 P 39/10. Ault, matrices cadastrales des propriétés bâties (1882-1911).

    case 20
Documents figurés
  • Chalet à la plage du Bois-de-Cise, vue d'ensemble, rez-de-chaussée, premier étage, d'après Théophile Bourgeois architecte, s.d.. In : BOURGEOIS, Théophile. La villa moderne. Paris : Librairie centrale des Beaux-Arts, [1903].

    pl. 60
Bibliographie
  • MONBORGNE, Jean. Il était une fois, le Bois de Cise, perle de la Côte picarde. Luneray : Editions Bertout, 1994.

    pp. 140-141
  • ROUILLARD, Dominique. Le site balnéaire. Liège : Mardaga, 1984, 357 p.

    p. 301
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Justome Elisabeth

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.