Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Monument aux morts d'Airaines

Dossier IA80000031 réalisé en 1990

Fiche

Œuvres contenues

Appellations de la guerre de 1914-1918
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations monument aux morts
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Molliens-Dreuil
Adresse Commune : Airaines
Adresse : rue Aristide-Briand
Cadastre : parcelle non cadastrée

Le conseil municipal décida d'ériger le monument aux morts le 20 juin 1919. Le monument fut élevé en 1922 par les entrepreneurs Grujon et Galland d'Amiens, sur les plans de l'architecte amiénois Lemaire, pour un coût de 15 371 francs. Un dessin du projet est conservé aux archives départementales de la Somme. Le bas-relief (étudié) a été sculpté en février 1922 par Albert Roze. L'inauguration eut lieu le 28 mai 1922. La grille en fonte entourant le monument porte la signature d'un artisan d'Airaines malheureusement peu lisible.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1922, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : Grujon entreprise de monuments funèbres, dit(e) Grujon et Galland,
entreprise de monuments funèbres Grujon , dit(e) Grujon et Galland

Entreprise de monuments funèbres Grujon et Galland fondée en 1840. Etablie 76 rue Laurendeau, elle est dirigée par E. Grujon, au début du 20e siècle, et devient entreprise Grujon et fils (1937-1938). (AC Amiens 2M 2/27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature
Auteur : Galland, dit(e) Grujon et Galland,
Galland , dit(e) Grujon et Galland

Entrepreneur.

Travaille en association avec Grujon jusqu'en 1936.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Lemaire Edmond, architecte, attribution par source

Le monument aux morts d´Airaines est élevé dans un square fermé par une haie végétale et une clôture antérieure (murs bahut en brique et grille en fonte), dont les deux piles en ciment sont surmontées d´une urne en fonte. L´aménagement végétal du square est composé de pelouses. Le monument en calcaire présente la forme d´une stèle architecturée monumentale, flanquée de colonnes cannelées. Les noms des défunts sont inscrits sur les côtés du monument, de part et d´autre de la représentation figurée en bas-relief (étudiée). Deux stèles ont été placées près du monument d'origine pour commémorer la Seconde Guerre mondiale. Inscriptions : LA VOIX D´UN PEUPLE ENTIER L ES BERCE EN LEUR TOMBEAU / 1914-1918 / AUX MORTS.

Murs calcaire
brique
pierre de taille
Typologies stèle monumentale architecturée, représentation figurée (bas-relief), allégorie du deuil
Techniques sculpture
fonderie
Précision représentations

Des palmes en fonte, sont appliquées sur le socle.

Mesures h : 450.0
l : 645.0
la : 220.0

Le monument aux morts d´Airaines est l´un des 53 monuments inaugurés en 1922. Le monument fut élevé en 1922 par les entrepreneurs Grujon et Galland d'Amiens, sur les plans de l'architecte amiénois E. Lemaire, qui travaille ici en collaboration avec le sculpteur Albert Roze. Il s'inscrit dans l'ensemble des représentations de Poilus mourant au combat, comme en a également produit Jules Déchin.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série R ; 99 R 334 021. Projets de monuments aux morts de la guerre de 1914-1918.

Documents figurés
  • Monument aux morts. Airaines. Dessin à l'encre, avec photographie de l'ébauche par Albert Roze, par Lemaire architecte, 1920 (AD Somme ; 99 R_CP_334021/9 ; http : //archives.somme.fr/ark : /58483/a011261413624fuO5AS).

Bibliographie
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE. La Somme à ses enfants. Réd. Dominique GUERRINI, Jean-Etienne GUERRINI. Itinéraire du Patrimoine, 64. Amiens : AGIR- Pic, 1994.

    p. 24.
(c) Ministère de la culture (c) Ministère de la culture ; (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Guerrini Dominique - Guerrini Jean-Etienne - Förstel Judith - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.