Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Monument funéraire (priant) de Monseigneur Jules-François de Simony

Dossier IM02002756 réalisé en 2004

Fiche

Voir

Dénominations monument funéraire
Appellations de Monseigneur Jules-François de Simony
Aire d'étude et canton Soissonnais - Soissons-Sud
Adresse Commune : Soissons
Adresse : Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais , place Cardinal-Binet
Emplacement dans l'édifice quatrième chapelle du collatéral nord du chœur

Dès l'annonce du décès de Monseigneur Jules-François de Simony (1824-1848), survenu à Soissons le 24 février 1849, le conseil de fabrique de la cathédrale décide d'ériger dans l'édifice un monument funéraire destiné à commémorer les vertus et actions de cet évêque charitable. Une commission présidée par Monseigneur de Garsignies est chargée de porter ce projet avec le soutien des autorités municipales et de l'ensemble des habitants. Elle recueille par souscription une somme de 8000 F, contribuant à financer une réalisation du sculpteur Denis Foyatier (1793-1863), réputé pour ses portraits et ses sculptures religieuses. Néanmoins, cette somme est insuffisante. L'État, également sollicité, offre en 1851 un bloc de marbre blanc d'Italie, dans lequel l'artiste doit représenter le prélat en prière, selon les vœux des souscripteurs. L'œuvre, achevée l'année suivante (elle porte la date de 1852), est placée dans le bras nord du transept, puis inaugurée et bénie par Monseigneur de Garsignies le 6 mai 1852. Elle gagne son emplacement actuel vers 1868 et reçoit alors l'inscription qu´on peut lire sur le socle.

En juin 1915, l'architecte en chef Émile Brunet fait recouvrir le monument de sacs de plâtre ou de ciment, mesure qui lui a permis de traverser le premier conflit mondial sans dommage.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1852, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Paris
Auteur(s) Auteur : Foyatier Denis,
Denis Foyatier (1793/09/22 - 1863/11/19)

Né à Bussière (Loire) le 22 septembre 1793 ; mort à Paris le 19 novembre 1863 et inhumé à Clamart. Suit d'abord les cours de l'École des beaux-arts de Lyon, puis entre aux Beaux-Arts à Paris, le 3 août 1817. Habite Paris. Réalise de nombreux portraits et des statues religieuses.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature

Le monument de Monseigneur de Simony est composé d'une statue du prélat, sur une base, le tout sculpté dans une seule pièce de marbre blanc d'Italie. L'œuvre repose sur un socle rectangulaire en calcaire, à pans coupés, formé de plusieurs blocs assemblés. Ce support porte le nom et les qualités du défunt, gravés sur les longs côtés. Les armoiries de l'évêque, sculptées en relief dans un morceau de marbre blanc, sont rapportées à l'avant du socle.

Catégories taille de pierre, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, droit revers sculpté
Matériaux marbre, blanc, monolithe, taillé, poli
calcaire, blanc, en plusieurs éléments, taillé, poli, gravé, décor en relief, décor rapporté
Précision dimensions

Dimensions de l'ensemble : h = 285 ; la = 128 ; pr = 190. La statue en marbre mesure 165 cm de hauteur, 80 cm de largeur et 140 cm de profondeur. Le socle mesure 120 cm de hauteur.

Précision représentations

Monseigneur Jules-François de Simony est représenté agenouillé sur un coussin et les mains jointes, vêtu d'une chape laissant voir un rochet de dentelle et l'étole pastorale. Une croix pectorale se détache sur la chape. Il porte l'anneau pastoral à l'annulaire de la main droite. Le visage a été réalisé d'après des portraits gravés de l'évêque et reproduit son expression pieuse, modeste et douce, soulignée par ses contemporains. À l'avant du socle, les armoiries, posées sur un cuir découpé, sont surmontées d'une couronne, d'une mitre et d'une crosse. L'ensemble est dominé par un chapeau d'où partent des cordons terminés par quatre rangs de houppes. Deux branches croisées (rameaux d'olivier ?) complètent le décor.

Inscriptions & marques signature, gravé, sur l'oeuvre
date, gravé, sur l'oeuvre
inscription donnant l'identité du modèle, gravé, peint, sur socle indépendant
inscription, gravé, peint, sur socle indépendant
armoiries, sculpté, en relief, sur partie rapportée
Précision inscriptions

La signature et la date sont gravées à l'arrière de la base de la statue : Foyatier. / f.c.t. / 1852. Une inscription gravée sur le côté gauche du socle donne l'identité du personnage représenté / JULES FRANÇOIS DE SIMONY, / ÉVÈQUE DE SOISSONS ET LAON, / DE 1825 A 1848 ; / NÉ A TOULON (VAR) LE 29 JUILLET 1770 / MORT A SOISSONS LE 24 FEVRIER 1849. Une autre inscription, gravée sur le côté droit du socle, souligne les vertus du défunt : SA PIÉTÉ, SA MODESTIE, SA DOUCEUR, / L'ONT FAIT CHÉRIR ET VÉNÉRER. / LES ŒUVRES DE SA CHARITÉ / PERPÉTUERONT SA MÉMOIRE. Les armoiries sont celles de l'évêque Jules-François de Simony : écartelé : 1) d'or plain, 2) de gueules à l'étoile d'or, 3) d'azur plain, 4) d'argent plain, une croix de sinople brochant sur le tout.

États conservations bon état
Précision état de conservation

Le monument est en bon état, mais plutôt sale (déjections de chauves-souris). Le socle en calcaire a perdu quelques petits éclats et présente des traces de salpêtre.

Statut de la propriété propriété de l'Etat
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. Série F ; Sous-série F 21 (Beaux-Arts) : F 21, carton 481 ; dossier relatif au don du bloc de marbre par le ministère de l'Intérieur.

  • AN. Série F ; Sous-série F 21 (Beaux-Arts) : F 21, carton 4354, dossier 54.

    Lettre de la Commission du monument de Monseigneur de Simony, adressée au ministre de l'Intérieur le 3 juin 1850, et réponse du 10 juillet 1850.
Bibliographie
  • BRUNET, Émile. La restauration de la cathédrale de Soissons. Bulletin monumental, 87e volume, 1928.

    p. 89.
  • LARTIGUE, Jean-Jacques. Dictionnaire & armorial de l'épiscopat français (1200-2000). Paris : L'intermédiaire des chercheurs et curieux, 2002.

    p. 340, n° 5032.
  • PÉCHENARD, Monseigneur Pierre-Louis. La grande guerre. Le Martyre de Soissons (Août 1914-Juillet 1918). Paris : Gabriel Beauchesne, 1918.

    p. 263.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Riboulleau Christiane - Plouvier Martine