Logo ={0} - Retour à l'accueil

Monument sépulcral de l'architecte Marest, dit Colonne Marest

Dossier IA80005804 inclus dans Plaine G réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

AppellationsColonne Marest
Dénominationsmonument sépulcral
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 97 plaine G
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en avril 1847, par Jean-Baptiste Charles Joseph Gabriel Marest, domicilié à Amiens, 36 rue Royale. Le tombeau porte la signature de l'entrepreneur A. Sallé.

Une représentation en est donnée par Oswald Macqueron, en 1856.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)
Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)

Entreprise de monuments funèbres, fondée par Achille Eugène Sallé-Joseph, né en 1799 ou 1802, constructeur de monuments funèbres, rue Saint-Maurice (listes électorales de 1843, recensement de 1856). L'annuaire de 1862 situe l'entreprise 137 Grande-rue Saint-Maurice, à côté de l'entreprise Lamolet.

Son fils Eugène Sallé-Barré (né en 1845), tailleur de pierre (1852), lui succède à la direction de l'entreprise avant 1881 (recensements de 1881 et 1906).

Les recensements de 1906-1911 donnent l'entreprise au 403 rue Saint-Maurice. Il y travaille avec Jean-Baptiste Sallé - sculpteur et constructeur de monuments et caveaux funéraires, spécialisés dans la réalisation d'autels pour églises.

Son fils Eugène Achille Désiré Sallé (1873-1905) est sculpteur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur signature
Auteur : Marest Jean-Baptiste Charles Joseph Gabriel
Marest Jean-Baptiste Charles Joseph Gabriel (1782 - )

Architecte actif à Amiens.

Recensement de 1836 : rue Royale.

1843-1847 : 36 rue Royale.

Recensement de 1856 : 38 rue des Rabuissons.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, auteur commanditaire attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est entièrement occupée par le monument sépulcral qui y a été élevé.

Ce monument en calcaire, appareillé en pierre de taille, se compose d'une chambre surmontée d'un obélisque et précédée d'une antichambre. L'édicule est fermé par une porte en fonte à barreaux. A l'intérieur du tombeau, le mur postérieur supporte une stèle d'applique rectangulaire à entablement et petit fronton à volutes, agrémentée de trois tables en marbre, très difficile à lire. Le sol est recouvert d'un pavage simple et deux chaises en fer forgé sont disposées de part et d'autre de la stèle.

Inscriptions :

Dates des décès (stèle intérieure) : 1895 / 1863 / 1864 ; 1831.

Épitaphe (façade principale, fronton demi-cintre) : Monument élevé à la mémoire de Jean MAREST / né à Casseville près de Bazas (Gironde), décédé le 2 juillet / 1792 à l'âge de 42 ans et de Marie-Josèphe-Honorée / LEFEBVRE, sa femme décédée le 7 juin 1822 à l'âge de 71 ans. / Que Dieu leur fasse miséricorde.

Inscription (stèle intérieure, entablement) : In Spem / Resurrectionis / Beatae.

Signature (façade principale, base à droite) : A. Sallé.

Murscalcaire pierre de taille
marbre
fonte
fer
pierre de taille
Typologiestombeau-monument
Techniquesfonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

Le fronton demi-cintre surmontant la façade principale est sculpté d'un sablier ailé et de deux flambeaux à demi renversés qui s'entrecroisent sur un fond tapissé de feuilles de lierre.

L'obélisque est surmonté d'une sorte de sphère ornée d'une pointe (?).

A l'intérieur, la stèle, surmontée d'une croix, est ornée d'une corniche moulurée et d'un petit fronton central à volutes feuillagées. Une palme en laiton, agrémentée d'une croix latine, est fixée à gauche sur la base.

Ce monument sépulcral, dit Colonne Marest, porte la signature de l'entrepreneur A. Sallé. Comme l'indique l'épitaphe, il a été élevé à la mémoire des parents de l'architecte Jean-Baptiste Marest, entre 1847 (date d'acquisition de la concession) et 1856 (date du dessin d'Oswald Macqueron).

Ce tombeau, implanté sur les hauteurs du plateau occidental du cimetière, est le plus grand et le plus imposant du cimetière.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Documents figurés
  • Tombe dans le cimetière de la Madeleine à Amiens, dessin d'Oswald Macqueron, d'après nature, juillet 1856 (BM Abbeville, fonds Macqueron ; AM O6).

  • [L'obélisque funéraire de M. Marest, au cimetière de la Madeleine], dessin à l'encre sur papier, par les frères Duthoit, vers 1850 (Musée de Picardie, Amiens ; MP Duthoit VI-88).

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.