Copyright
  • (c) Ministère de la culture - Inventaire général
  • (c) Département de l'Aisne
  • (c) AGIR-Pic

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Soissonnais - Villers-Cotterêts
  • Commune Haramont
  • Adresse Église paroissiale Saint-Clément , route de Taillefontaine , rue de Selve
  • Emplacement dans l'édifice mur sud du chœur
  • Dénominations
    châsse
  • Appellations
    de sainte Mansuette et autres saints

L'ouvrage que Bernard Ancien consacre à Haramont et à l'abbaye de Longpré date ces deux châsses de 1646. Pourtant, il paraît peu vraisemblable, pour des raisons stylistiques, que cette date se rapporte à ces deux objets. En effet, le décor de croisillons à fleurettes qui les recouvre est une caractéristique décorative de la fin du règne de Louis XIV et de la Régence. Une datation à la limite des 17e et 18e siècles semble donc plus appropriée.

Cette paire de reliquaires provient du prieuré Notre-Dame de Longpré, situé sur le territoire de la commune d'Haramont. Toutefois, la documentation relative aux reliques, conservée aux archives diocésaines, est datée seulement du 20e siècle et ne permet donc pas de savoir pour quels corps saints avaient été sculptées ces châsses. Un inventaire dressé en 1935 recense dans l'une de nombreuses reliques de sainte Mansuette, et dans l'autre des reliques d'une multitude de saints, dont sainte Anne, saint Quirin, saint Antonin, sainte Radegonde, sainte Colombe, saint Valentin, saint Félix, saint Vulgis, saint Victor, sainte Julie, etc.

Quand éclate la Révolution, l'Assemblée constituante met les biens de l’Église à la disposition de la Nation et, par le décret du 13 février 1790, supprime les ordres religieux réguliers. L'estimation du prieuré de Longpré, promis à la vente, est effectuée le 1er février 1791. Quelques jours plus tard - le 18 février 1791 -, les religieuses de Longpré remettent sept reliquaires, dont ces deux-ci, aux officiers municipaux d'Haramont qui les placent dans l'église paroissiale où ils sont restés jusqu'à ce jour. Ces deux châsses ont été restaurées en 1978-1979.

  • Période(s)
    • Principale : limite 17e siècle 18e siècle
  • Lieu de provenance
    Commune : Haramont
    Édifice ou site : prieuré Notre-Dame de Longpré

Les deux châsses - identiques - sont en bois et sont recouvertes d'une peinture marron. Chacune est composée d'un coffret, de section rectangulaire et d'élévation galbée, réalisé à partir de plusieurs pièces de bois assemblées. Ce coffret, qui repose sur quatre pieds en ronde bosse, est clos à sa partie supérieure par un couvercle, constitué de quatre éléments de bois. L'ensemble est recouvert d'un décor en relief, sculpté dans la masse, et surmonté d'une croix en ronde-bosse.

  • Catégories
    menuiserie, sculpture
  • Structures
    • plan, rectangulaire
    • élévation, galbé
    • pied, 4
  • Matériaux
    • bois, en plusieurs éléments taillé, peint, monochrome, décor en relief, décor dans la masse, décor en ronde bosse
  • Précision dimensions

    H = 76 ; la = 63 ; pr = 40 (la hauteur inclut la croix sommitale).

  • Précision représentations

    Les reliquaires reposent sur quatre pattes de fauves. Chaque face du coffret, cantonnée par des enroulements rehaussés d'une chute de feuilles, est recouverte d'un quadrillage losangé à fleurettes. La base du coffret et le couvercle sont ornés de feuilles d'acanthe. Le couvercle, que décorent également des chutes de feuilles, est surmonté d'une croix.

  • Inscriptions & marques
    • inscription, manuscrit, sur partie rapportée, illisible
  • Précision inscriptions

    Il se trouve à l'intérieur du coffret des inscriptions manuscrites donnant le nom des corps saints d'où proviennent les reliques, mais elles sont illisibles.

  • État de conservation
    • oeuvre restaurée
  • Précision état de conservation

    Il manque un éclat de bois sur l'un des coffrets. Les deux châsses ont été restaurées en 1978-1979, par E. M. Lenoir, sculpteur à Nanteau-sur-Essonne (Seine-et-Marne).

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    classé au titre objet, 1932/12/20

Documents d'archives

  • A Évêché Soissons. Série G (sacrements et liturgie) ; Sous-série 4 G (reliques, dévotions, processions) : 4 G 1, Haramont.

Bibliographie

  • ANCIEN, Bernard. Haramont et l'Abbaye de Longpré, avec Notices annexes sur les Reliques de Sainte Léocadie et le Tableau de Jouvenet par M. Moreau-Néret et sur les Vanniers d'Haramont par M. Leroy. Société Historique Régionale de Villers-Cotterêts, deuxième série, n° 2. Chauny : A. Baticle imprimeur, 1960.

    p. 15, 21, 24, 36.
  • MOREAU-NÉLATON, Étienne. Les Églises de chez nous. Arrondissement de Soissons. 3 volumes. Paris : H. Laurens, 1914.

    t. 2, p. 75.
Date d'enquête 1992 ; Dernière mise à jour en 1992