Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Plaque de cheminée aux armoiries des familles Truffier et de Saint-Souplis

Dossier IM80001729 réalisé en 2010

Fiche

Voir

Dénominations plaque de cheminée
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Fransu
Adresse : Ferme Lesueur puis Longuet , 5 rue du Bon-Blé
Emplacement dans l'édifice ancienne cuisine
cheminée

L’œuvre est une copie du 19e siècle d'une plaque de cheminée, non localisée aujourd'hui, portant la date de 1679 et les armes d'alliance de Jean Truffier, chevalier, seigneur d'Allenay, d'Houdent et de Villers [sur Authie] et de son épouse Gabrielle de Saint-Souplis, dame de Dreuil, Wanel et Sorel. Après leur mariage à Abbeville en 1675, Jean Truffier obtient en 1679 l'érection en comté de sa terre de Villers, où il commence la reconstruction du château, menée à bien par sa veuve après sa mort en 1684. La plaque de cheminée originale est donc contemporaine de l'ascension nobiliaire de Jean Truffier, et a probablement été réalisée par un artisan local pour l'hôtel de Saint-Souplis, 6 rue du Pont-de-Boulogne à Abbeville, où résidait le couple. Les mêmes armoiries se retrouvent au château de Villers-sur-Authie. Comme l'indique l'article d'Edouard Dieppe, cette plaque se trouvait encore en 1915 dans la même demeure, habitée alors par le docteur Viger.

Période(s) Principale : 19e siècle
Stade de création copie
Lieu d'exécution (incertitude sur le lieu)
Édifice ou site : Picardie, 80, Abbeville
Auteur(s) Personnalité : Truffier Jean, commanditaire, (?)

La plaque adopte en sa partie supérieure une forme cintrée en anse de panier, qui forme une excroissance également cintrée au milieu.

Catégories fonderie
Structures fixe, chantourné, rectangulaire vertical
Matériaux fonte de fer, décor en bas-relief, décor dans la masse
Précision dimensions

Dimensions totales : h = 120 ; la = 100.

Précision représentations

La bordure est soulignée d'une frise continue de tores de laurier, interrompue par une rose stylisée en partie supérieure. Les deux écus se détachent sur un cartouche de cuir découpé, et sont séparés par une tige fleuronnée à ses deux extrémités. Le fleuron supérieur, sous la couronne, est flanqué de deux autres tiges également terminées par des fleurons, d'où sortent des fruits. Edouard Dieppe a émis l'hypothèse que ce motif formait la lettre T, et que les fruits pourraient être des truffes échappées de cornes d'abondance. Une rose traitée au naturel orne l'excroissance en partie supérieure.

Inscriptions & marques date, gravé, sur l'oeuvre
armoiries, gravé, sur l'oeuvre

Précision inscriptions

Date : 1679. Armoiries d'alliance de Jean Truffier (de gueules à trois molettes d'éperon d'or posées 2 et 1) et de Gabrielle de Saint-Souplis (d'or à trois fasces de gueules surmontées en chef d'une coquille d'azur). Les deux écus accolés sont timbrés d'une couronne comtale stylisée et flanqués de licornes en guise de supports.

Copie d'une oeuvre originale, cette plaque de cheminée ne concerne pas l'histoire de Fransu ou de ses habitants, mais présente un intérêt historique pour l'histoire nobiliare du Ponthieu sous l'Ancien Régime. Aux armoiries d'alliance est peut-être lié un rébus sur le nom du commanditaire.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Plaque de cheminée dans la maison rue du Pont-de-Boulogne, n° 6, à Abbeville, photogravure. In : DIEPPE, Edouard. Note sur une ancienne plaque de cheminée à Abbeville. Bulletin de la Société d'émulation d'Abbeville, 1915.

    pl. p. 82
Bibliographie
  • DIEPPE, Edouard. Note sur une ancienne plaque de cheminée à Abbeville. Bulletin de la Société d'émulation d'Abbeville, 1915, 3 et 4.

    p. 82-87
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric