Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Plaque obituaire d'Antoine-Joseph Simonin, curé d'Haramont

Dossier IM02000595 réalisé en 1992

Fiche

Voir

Dénominations plaque commémorative
Appellations d'Antoine-Joseph Simonin, curé d'Haramont
Aire d'étude et canton Soissonnais - Villers-Cotterêts
Adresse Commune : Haramont
Adresse : Église paroissiale Saint-Clément , route de Taillefontaine , rue de Selve
Emplacement dans l'édifice mur occidental de la nef, au nord de la porte d'entrée

Cette plaque rappelle le souvenir d'Antoine-Joseph Simonin, curé d'Haramont pendant quarante années (de 1684 à 1724), et de sa fondation obituaire. Elle a été taillée peu après son décès, survenu le 7 novembre 1724. À l'origine, elle devait se trouver dans le chœur de l'église, où ce desservant a été inhumé le lendemain de son décès, comme l'atteste l'état-civil d'Haramont. L'acte notarié mentionné, passé devant le notaire cotterézien Étienne Le Brun le 29 décembre 1693, est conservé aux Archives départementales de l'Aisne et permet de connaître la teneur exacte de la fondation d'offices religieux dont le texte occupe la majeure partie de la surface de la pierre.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle

La plaque, de forme rectangulaire verticale, est maintenue au mur par quatre pattes de fixation métalliques : deux en haut et deux en bas. L’œuvre a été taillée dans un seul morceau de calcaire de couleur crème, et sa surface - jadis polie - est entièrement recouverte par le texte gravé de la fondation obituaire.

Catégories taille de pierre
Structures rectangulaire vertical
Matériaux calcaire, beige, monolithe, taillé, poli, gravé
Précision dimensions

Dimensions totales : h = 79 ; la = 59 ; pr = 4.

Inscriptions & marques inscription, gravé, sur l'oeuvre, partiellement illisible, lecture incertaine, connu par document
Précision inscriptions

Transcription des éléments encore lisibles de l'épitaphe d'Antoine-Joseph Simonin, curé d'Haramont, et du texte de sa fondation obituaire : CY [...] / GYST LE [CORPS ...] / PERSONNE [...] ANTOINE [JOSEPH SIMO-/-NIN] PREST[...] / GOUUER[...] / ANS ET A LA [...] / DE LA DITE [...] / ET JARDIN PAR [...] CO-/-STE AU PRESBITAIRE [...] / BRAQUET A PRESENT [...] / CHARGE PAR ICEUX SUCCESSEUR[...] CHAN-/-TER ET CELEBRER A PERPETUITE [DEUX O]-/-BIT SOLEMNEL PAR ANS POUR LE REPOS / DE SON AME UN LE 7 NOU[EM]BRE [J]OUR DE SON / DECED ET L AUTRE LE [6 DECEMBRE] AUX-/-QUEL SERA FAIT UNE COLLECTE POUR / MESSIRE NICOLAS ARNOLD SON BIENFAIC-/-TEUR ET NICOLLE ONBELOT SA MERE / CHAQUE FESTE DE LA [...] / CHANTE A VESPRE LES [...] / UIERGE, L ORAISON [...] / PROFONDIS, LE [...]ERA AU / PROSNE LES [...] LE DIMANCHE / PRECEDENT, [...] CLERE 20 SOLS / A LA FABRIQUE AUSSI 20 SOLS FERA SON[NER] / SUIUANT LA COUTUME ET EN CAS QUE / LES DITS SUCCESSEURS CUREZ SOIENT / DEFAILLANTS LE REUENU DU LEGS / ESTIME PAR AN 25 (lt ?) SERAS DONNE AUX / PAUURES DU DIT HARAMONT PAR CONTRACT / PASSE DEUANT LEBRUN NO[TAI]RE A UILLERS CO[TTERETS] / LE 29 DECEMBRE 1693 Prieron Dieu pour le repos de / [...] ame.

Le contrat permet de compléter cette transcription lacunaire. Par cet acte, Antoine-Joseph Simonin donne à ses successeurs curés d'Haramont, les maisons et jardins qu'il a acquis de Nicolas Dubois et du nommé Brunet, tenant ensemble d'un côté au presbytère et d'autre à la propriété venant de Braquet, pour agrandir et embellir le presbytère. Les dits successeurs, en contrepartie, sont chargés de chanter et célébrer à perpétuité dans l'église d'Haramont, deux obits solennels par an pour le repos de l'âme du défunt, un le jour de son décès et l'autre le jour et fête de saint Nicolas le 6 décembre, auxquels obits, il sera fait une collecte [oraison] pour le repos des âmes de Nicole Ombelot sa mère et de Messire Nicolas Arnoult, son bienfaiteur. [Le prêtre Nicolas Arnoult avait précédé Antoine-Joseph Simonin à la cure d'Haramont]. Il conviendra aussi, tous les jours de fête solennelle de la Sainte Vierge, de chanter à l'issue des vêpres, les Litanies de la Sainte Vierge, l'oraison "Et inviolata" et un "De profundis". Ces obits seront annoncés par le curé à son prône, le dimanche précédent, et sonnés à la manière accoutumée. Le curé devra également payer tous les ans à la fabrique d'Haramont 20 sols et pareille somme au clerc. Au cas où les curés successeurs seraient négligents, le revenu du legs sera donné aux pauvres d'Haramont sans aucune formalité de justice.

États conservations mauvais état
oeuvre menacée
Précision état de conservation

L'humidité de l'église et le contact de la dalle avec le mur ont rendu le matériau de l’œuvre pulvérulent. La surface se délite et l'inscription commémorative est devenue presque entièrement illisible.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aisne. Série E (archives notariales) ; minutier 187 E : 187 E 10 (Étienne Le Brun, notaire à Villers-Cotterêts ; 1692-1693).

    Acte du 29 décembre 1693.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic ; (c) Département de l'Aisne (c) Département de l'Aisne - Riboulleau Christiane