Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Poste de Péronne

Dossier IA80000838 réalisé en 2003

Fiche

Voir

Dénominations poste
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Péronne
Adresse Commune : Péronne
Adresse : 17 et 19 rue Georges-Clémenceau , ancienne rue du Tigre , rue Duparchy
Cadastre : 2001 AI 69

Peu avant 1835, l'hôtel des postes se trouvait situé au n° 26 de la place du Commandant-Louis-Daudré, dans des locaux qui accueillent ensuite un hôtel de voyageurs puis la sous-préfecture.

Il est ensuite installé contre l'hôtel de ville, sa façade donnant sur la rue du Paon, sur un emplacement incorporé à l'hôtel de ville lors de la reconstruction. Ll est ensuite installé contre l'hôtel de ville, sa façade donnant sur la rue du Paon, sur un emplacement incorporé à l'hôtel de ville lors de la reconstruction. Le projet de construction d'un nouveau bureau de poste, sur un emplacement plus approprié, est stoppé par la guerre.

Les locaux de la poste sont incendiés par les allemands en 1914. Au lendemain de la première guerre, elle est installée dans un baraquement édifié en 1922, dont l'état sanitaire devient vite très préoccupant, entraînant les protestations énergiques de la municipalité (lettre du 8 août 1925). Alors que les projets d'un nouvel établissement sont prêts, dès le 25 avril 1925, et que la commune a offert à l'administration des Postes un terrain rue du Tigre (rue Georges-Clémenceau), le nouvel hôtel des postes est reconstruit en 1928 (date portée) à l'angle de la rue Duparchy et de la rue du Tigre ouverte en 1908 (actuelle rue Georges-Clémenceau), sur l'emplacement du bastion Richelieu (ou de la Poudrière, du nom d'une poudrière du 17e siècle). La poste est signalée dans l'annuaire de 1932.

La façade porte la signature de l'architecte Bessine architecte DPLG et la date 1928.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1928, porte la date
Auteur(s) Auteur : Bessine, architecte, attribution par source

Implanté en parcelle d'angle traversante, l'édifice de plan en L, à étage carré et étage de comble sur niveau de cave, est construit en briques (ossature en béton armé) et couvert d'ardoises. L'accès public, sur l'angle à pan coupé, est surmonté d'un fronton à pas de moineau, orné d'un cartouche aux armes de la ville.

L'édifice dispose également d'un accès secondaire, 19 rue Georges-Clémenceau, et d'un accès au sous-sol, rue du Maréchal-Foch.

La façade postérieure sur la cour en coeur de parcelle ne fait l'objet d'aucun décor.

Inscription (fronton) : VILLE DE PERONNE.

Inscription (au-dessus de la porte) : POSTE / TELEGRAPHES / TELEPHONES et monogramme RF.

Signature : Bessine architecte DPLG.

Murs brique
béton armé
Toit ardoise
Étages sous-sol, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
Techniques mosaïque
Représentations armoiries monogramme ornement géométrique
Précision représentations

Sur pan coupé de l'angle, cartouche en mosaïque avec inscription RF, pignon à pas de moineau avec armes de la Ville ; frises géométriques, billettes

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents figurés
  • Péronne 1922. La Chapelle-Eglise et un coin de la Rue du Tigre, carte postale, Souillard éditeur (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; n° 13538).

Bibliographie
  • EMBRY, Robert. Les rues de Péronne, histoire et topographie. Péronne : Société Archéologique de la région de Péronne, 2000.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.