Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tableau d'autel et son cadre : saint Eloi remet son anneau à sainte Godeberthe

Dossier IM60000191 réalisé en 1984

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression

Voir

Dénominations tableau d'autel, cadre
Titres Saint Eloi remet son anneau à sainte Godeberthe
Aire d'étude et canton Sources et Vallées - Noyon
Adresse Commune : Noyon
Adresse : Ancienne cathédrale Notre-Dame , place du Parvis
Emplacement dans l'édifice troisième chapelle sud de la nef et mur ouest

Le tableau actuellement présenté dans la troisième chapelle sud de la nef est l´ancien tableau d´autel de la chapelle Sainte-Godeberthe, qui prenait place au 19e siècle parmi les chapelles nord de la nef. Comme l´indique sa signature, il est l´oeuvre du peintre parisien Alexandre ou Charles-Alexandre Debacq (1804-1853). Elève du baron Gros à l´Ecole des beaux-arts, cet artiste est, comme son professeur, un peintre d´Histoire et de portraits. De nombreux tableaux lui furent commandés par le roi Louis-Philippe, à destination du musée de l´histoire de France à Versailles. On peut d´ailleurs rapprocher le tableau de Noyon de l´ « Assemblée des Croisés à Ptolémaïs, en 1148 », proches par la composition en triangle et les effets de lumière. On ignore en quelle année le tableau de la cathédrale de Noyon a été peint. Peut-être est-il antérieur à 1845, date à laquelle Moët de La Forte-Maison cite la chapelle Sainte-Godeberthe parmi les rares chapelles meublées et décorées de l´édifice. Endommagée par des éclats d´obus lors de la Première Guerre mondiale, cette toile a été fort maladroitement restaurée (notice mise à jour en 2012 par Christiane Riboulleau).

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Debacq Alexandre, peintre

Le tableau a conservé son cadre en bois, enduit de blanc et doré. Il est orné aux angles d´un décor en relief.

Catégories peinture
Structures plan, rectangulaire vertical
Matériaux matériau textile, support, peinture à l'huile
bois, en plusieurs éléments, taillé, doré, sur apprêt, décor en relief, décor dans la masse
Précision dimensions

h = 160 ; la = 129 ; h = 186 ; la = 155. Dimensions à l'ouverture du cadre : h = 160 ; la = 129. Dimensions du cadre : h = 186 ; la = 155.

Iconographies scène historique, famille, prière, roi de France mérovingien, vue d'intérieur, profession religieuse, saint Eloi, sainte Godeberthe, groupe de figures
saint Eloi, évêque, en pied, de profil, barbe, chasuble, mitre, crosse, anneau
sainte Godeberthe, jeune fille, en pied, de trois-quarts, fiançailles
roi de France mérovingien, assis, de face, trône, couronne
ornementation, palmette, feuillage
Précision représentations

Godeberthe, jeune fille pieuse, a atteint l´âge de se marier. Ses parents, qui tiennent leur domaine du roi, viennent demander à ce dernier l´autorisation de marier leur fille à un prétendant. Mais l´évêque saint Eloi, inspiré par le Ciel, survient. Il ôte son anneau épiscopal et le passe au doigt de Godeberthe, la fiançant et la consacrant ainsi au Christ. Cette scène est placée par les récits hagiographiques en 657 et est censée s´être déroulée en présence du roi Clotaire III qui vient de monter sur le trône. Le peintre n´a pas totalement respecté le récit, dans la mesure où il représente un roi adulte, alors qu´en 657, Clotaire III est un très jeune enfant. Peut-être a-t-il plutôt évoqué son père, Clovis II ? L´artiste a représenté la salle du trône du palais d´un roi mérovingien. Le roi couronné est assis de face sur son trône, installé dans une abside au-dessus de plusieurs gradins. Au premier plan à gauche, saint Eloi, debout et de profil, porte l´habit et les attributs de sa fonction. Il tient son anneau de la main gauche et s´apprête à le passer au doigt de sainte Godeberthe. Cette dernière, debout et de trois-quarts, tend sa main gauche à l´évêque. A côté de la jeune fille, ses parents âgés adoptent des attitudes différentes. La mère, agenouillée, semble tenter de retenir sa fille. En revanche, le père, debout et les mains jointes, paraît accepter le choix de son enfant. La représentation se complète de personnages secondaires, debout ou assis de part et d´autre du roi. Le cadre est orné d´un décor néorocaille, basé sur des palmettes et des feuillages.

Inscriptions & marques signature, peint, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

La signature est peinte dans l´angle inférieur droit du tableau, sous la colonne : A. DEBACQ.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

On distingue sur la toile la présence de plusieurs trous réparés et de nombreux repeints.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • LAFFINEUR, Abbé Nicolas. Une visite à Notre-Dame de Noyon, ou Description sommaire de la Cathédrale de Noyon et de ses dépendances. Noyon : typographie Andrieux-Letellier, 1858.

    p. 41
  • LAFFINEUR, Abbé Nicolas. Vie de sainte Godeberthe, Vierge et Patronne de Noyon. Noyon : imprimerie E. Mary-Dupuis, libraire-éditeur, 1856.

    p. 6, note 1
  • MOET DE LA FORTE-MAISON, C.A., Antiquités de Noyon, Rennes : anciennes librairies Vatar et Jausions, 1845.

    p. 292
  • POLONOWSKI, Max. Décor peint et peintures de chevalet. In INVENTAIRE GENERAL. La ville de Noyon. Dir. Plouvier, Martine. Cahiers de l´Inventaire n° 10. Catalogue de l'exposition : "Noyon, mille ans d'art et d'architecture", Musée du Noyonnais, 20 juin-5 octobre 1987. Amiens : AGIR-Pic., 1987.

    p. 140
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic - Fournier Bertrand - Hérold Michel - Plouvier Martine