Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) de la famille Lupart

Dossier IA80007041 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationsfamille Lupart
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 213 plaine F
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en septembre 1864, par Pierre François Auguste Lupart, domicilié à Amiens, 42 rue de la Narine.

Le tombeau en forme de chapelle porte la signature de l'architecte Pigou et de l'entrepreneur Leroy-Digeon.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Pigou
Pigou

Architecte domicilié à Amiens, 33 rue des Saintes-Maries en 1862 (annuaire).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte signature
Auteur : Leroy-Digeon François Victor
Leroy-Digeon François Victor (1814 - 1876)

Père d'Alexandre Leroy.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur signature

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une belle grille en fonte ouvragée peinte, à portillon antérieur central, fixée sur un mur-bahut en granite belge. Le sol du parvis, rehaussé en fonction du dénivelé du terrain et auquel on accède par deux marches, est percé de deux trous antérieurs permettant l'écoulement des eaux de pluies et est recouvert de dalles en pierre de Tournai et en granito (remaniement). La sépulture contient un tombeau en forme de chapelle de style néoclassique, qui est totalement construit en calcaire, sur un soubassement en granite belge. La façade antérieure, remarquablement sculptée, présente un fronton triangulaire à crochets et à acrotères, soutenu par deux colonnes en marbre gris veiné. L'entablement est orné d'une tablette également en marbre gris veiné, portant le nom de la famille. L'édicule est fermé par une porte cintrée en fonte ouvragée peinte. Les façades latérales, soulignées par une corniche moulurée, sont percées d'une fenêtre cintrée à colonnettes. La toiture à deux pans, est en calcaire, totalement recouverte d'une protection en zinc et des gouttières latérales, permettant l'écoulement des eaux de pluies, descendent le long de la façade postérieure.

L'intérieur du tombeau-chapelle (inaccessible) présente un sol pavé de dalles rouges et blanches. Contre le mur postérieur se trouve un faux-autel en calcaire et marbre blanc, surmonté d'une fenêtre cintrée présentant un vitrail historié. Présence de jardinière à plantes.

Inscriptions :

Inscription concernant le destinataire (entablement) : Famille Lupart.

Signature (socle de la colonne gauche) : PIGOU, Arch[itec]te.

Signature (socle de la colonne droite) : Leroy-Digeon.

Murscalcaire
granite
marbre
béton
fonte
Typologiestombeau en forme de chapelle à parvis enclos ; style néoclassique
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

La grille en fonte est remarquablement ouvragée : elle est ornée de pommes de pin, de feuilles d'acanthe et de fleurs et le portillon de clôture était initialement surmonté d´un élément (aujourd'hui disparu).

Le fronton triangulaire à crochets du tombeau, surmonté d'une croix fleuronnée gravée d'une fleur centrale et dont les extrémités sont en forme de pommes de pin, est souligné par une frise intérieure géométrique (ronds) et une frise extérieure végétale (feuilles d'acanthe). Il est également sculpté de deux génies ailés portant un voile sur leur visage et tenant un flambeau renversé de l'autre main. Au centre de ce tableau, figure un vase funéraire drapé posé sur un piédestal. Les acrotères représentent des mascarons. Les colonnes en marbre veiné sont coiffées de chapiteaux corinthiens en calcaire et les trois faces de la partie supérieure, encadrant la tablette en marbre de l'entablement, sont gravées de très belles fleurs en relief. La porte en fonte ouvragée, soulignée par une frise végétale (feuilles d'acanthe) et agrémentée d'une couronne d'immortelles centrale, présente un joli décor végétal (semblable à celui de la clôture). Une branche de laurier ainsi qu'une couronne d´immortelles entrelacée de rubans sont gravées dans les deux écoinçons supérieurs. Les fenêtres latérales cintrées à colonnettes à chapiteaux feuillagés (feuilles d'acanthe) sont encadrées de flambeaux renversés gravés en creux.

A l'intérieur, le pavage du sol recouvert de dalles blanches et rouges ornées de fleurs de lys jaunes. Le faux-autel en calcaire et marbre blanc est richement sculpté (décor végétal et géométrique) et le vitrail postérieur (difficile à observer) représente un saint vêtu d'un long manteau, coiffé d'une mitre et tenant sa crosse à la main.

Cette concession, rehaussée en fonction du dénivelé du terrain, conserve sa très belle grille en fonte ouvragée peinte et contient un tombeau en forme de chapelle de style néoclassique en calcaire. L'édicule porte la signature de l'architecte Pigou et de l'entrepreneur amiénois Leroy-Digeon. Ce monument, présentant un décor sculpté tout à fait remarquable et d'une grande finesse, a sans doute été réalisé vers 1864 (date d'acquisition de la concession et de l'une des inhumations). Le travail de fonderie et de ferronnerie est également d'une très belle qualité.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.