Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) de la famille Possel

Dossier IA80006032 inclus dans Plaine E réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellations famille Possel
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 209 plaine E Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en mai 1869, par Édouard Barthélémy Possel, domicilié à Amiens, 61 rue Saint-Louis.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain a réalisé des travaux de réfection du dallage en 1907.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1907, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres, dit(e) Lamolet, H. Lamolet, T. Lamolet,
entreprise de monuments funèbres Lamolet - St-Maurice , dit(e) Lamolet, H. Lamolet, T. Lamolet

Entreprise de monuments funèbres fondée à Amiens par Hippolyte François Lamolet (1821-1873), qui se déclare débitant dans le recensement de 1856. L'entreprise est signalée 135 Grande-rue Saint-Maurice (annuaire 1862) et 153 Grande-rue Saint-Maurice (1873).

L'entreprise est ensuite dirigée par sa veuve Sophie Damerval, qui y emploie ses deux fils Théophane (21 ans) et Georges (22 ans), comme tailleurs de pierre (recensement de 1881). Certains monuments portent la signature Lamolet Veuve et Lamolet fils.

L'entreprise est ensuite reprise par Théophane Lamolet-Tattegrain, entrepreneur de monuments funèbres, établi 365-367 rue Saint-Maurice (recensements de 1906 et 1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte moulée et ouvragée, à portillon antérieur central (disparu), fixée sur un mur-bahut en pierre de Tournai. Le sol, rehaussé par rapport au niveau du terrain, est recouvert de dalles en pierre de Tournai et une plaque en fonte ferme l'entrée du caveau. Elle contient un tombeau en forme de chapelle de style néoclassique, totalement construit en calcaire. La façade antérieure présente un fronton triangulaire et des pilastres cannelés rythment les quatre angles de l'édicule. Les façades latérales sont percées d'une fenêtre cintrée et la façade postérieure d'un oculus trilobé. La toiture à deux pans, soulignée par une corniche moulurée, est en calcaire, totalement recouverte d'une protection en zinc. Le monument est fermé par une porte rectangulaire en fonte. A l'intérieur du tombeau-chapelle, se trouve un faux-autel en calcaire supporté par deux colonnettes. Les murs latéraux et postérieur sont agrémentés de sept tables en marbre noir portant les épitaphes des défunts (2 / 2 / 3) et le dallage de tomettes présente un décor en damier noir et blanc.

Inscriptions :

Dates des décès : (mur postérieur) 1905 ; 1922 / 1885 / 1900 / (mur gauche) 1879 / 1867 / (mur droit) 1905 ; 1898 / 1907 ; 1917.

Épitaphe : Georges Alfred / DE CUGNON D'ALINCOURT / Ancien capitaine / de chasseurs à pied / chevalier de la Légion d'Honneur / et de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand / époux de Gabrielle / POSSEL / décédé le 19 mai 1879 / âgé de 56 ans / P. D. P. L.

Épitaphe : Marie Sophie Gabrielle / POSSEL / épouse de Mr Alfred / DE CUGNON D'ALINCOURT / ancien capitaine / de chasseurs à pied / décédée le 11 mai 1867 / à l'âge de 26 ans et 6 mois / - / Elle fut un ange sur terre / Elle nous attend au Ciel / P. D. P. E.

Inscription concernant le destinataire (entablement) : Famille Possel.

Murs calcaire
marbre
fonte
Typologies tombeau en forme de chapelle à parvis enclos
États conservations état moyen
Techniques fonderie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et de pommes-de-pin. La porte en fonte du tombeau-chapelle est ornée d'une belle frise végétale et une couronne de fleurs et de branches de cyprès avec un sablier ailé central est fixée sur la partie inférieure. Les pilastres cannelés rythmant les angles des façades sont coiffés de chapiteaux corinthiens et le fronton triangulaire, initialement surmonté d'un élément (disparu) et orné d'un acrotère central à palmette, est sculpté d'une couronne d'immortelles entrelacée de rubans et de branches de lauriers entrecroisées. Le plafond de l'édicule est souligné d'une frise denticulaire et les colonnettes du faux-autel sont coiffées de chapiteaux ioniques.

Cette concession, rehaussée par rapport au niveau du sol, contient un tombeau en forme de chapelle de style néoclassique, précédée par un parvis clos une grille en fonte moulée et ouvragée, fixée sur un mur-bahut en pierre de Tournai. L'édicule en calcaire, dont la typologie a déjà été recensée dans les plaines O (famille Alexandre), G (famille Jacob-Guilain) ou H (famille Abraham), a sans doute été réalisé entre 1869 (date d'acquisition de la concession) et 1879 (date de l'une des inhumations). L'entrepreneur Lamolet-Tattegrain a réalisé des travaux de réfection du dallage en 1907 (autorisations de construction). Comme l'indiquent les épitaphes, Georges Alfred De Cugnon d'Alincourt, le commanditaire, fut capitaine de chasseurs à pied, chevalier de la Légion d'Honneur et chevalier de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/10. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1907-1910).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.