Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) des familles Lorel-Pourcelle-Valentin

Dossier IA80005065 inclus dans Plaine G réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsfamilles Lorel-Pourcelle-Valentin
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 131 plaine G
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en décembre 1840, par M. Lorel-Loriot, domicilié à Amiens, rue des Trois-Cailloux.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent qu'un caveau est construit en 1901, par l'entrepreneur de monuments funèbres A. Sallé.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1901, daté par source
Auteur(s)Auteur : Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)
Sallé entreprise de monuments funèbres , dit(e)

Entreprise de monuments funèbres, fondée par Achille Eugène Sallé-Joseph, né en 1799 ou 1802, constructeur de monuments funèbres, rue Saint-Maurice (listes électorales de 1843, recensement de 1856). L'annuaire de 1862 situe l'entreprise 137 Grande-rue Saint-Maurice, à côté de l'entreprise Lamolet.

Son fils Eugène Sallé-Barré (né en 1845), tailleur de pierre (1852), lui succède à la direction de l'entreprise avant 1881 (recensements de 1881 et 1906).

Les recensements de 1906-1911 donnent l'entreprise au 403 rue Saint-Maurice. Il y travaille avec Jean-Baptiste Sallé - sculpteur et constructeur de monuments et caveaux funéraires, spécialisés dans la réalisation d'autels pour églises.

Son fils Eugène Achille Désiré Sallé (1873-1905) est sculpteur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Cette concession, adossée au premier mur d'enceinte, est délimitée, dans sa partie antérieure, par quatre piliers en bronze, reliés sur les côtés, par des barres en bronze et au centre par une chaîne, également en bronze. De part et d'autre de la dalle fermant l'entrée du caveau se trouvent deux sarcophages ouvragés, en calcaire, à usage ornemental. Elle contient un tombeau en forme de chapelle à parvis antérieur, auquel on accède par deux marches devançant la porte en fonte ajourée. L´édicule de style éclectique, est construit en calcaire, appareillé de pierre de taille. La couverture, de forme pyramidale à paliers, est également en calcaire, et présente aux quatre angles des acrotères à usage de gouttières. La façade antérieure est rythmée par deux pilastres cannelés à chapiteau végétal, qui se retrouvent aux angles postérieurs de l'édicule. A l'intérieur, éclairé par une verrière située sur le mur du fond et s'ouvrant grâce à une belle crémone en plomb, le tombeau-chapelle contient un faux autel sur lequel est déposé un groupe sculpté en plâtre moulé et polychrome, portant la signature du sculpteur parisien J. Daniel. Le mobilier est constitué de deux prie-Dieu en bois, à siège paillé ; cinq stèles-épitaphes en marbre blanc, surmontées de crochets à usage de porte-couronne, sont placées de chaque côté des murs latéraux. Le dallage est en tomettes simples.

Inscriptions :

Dates des décès (stèles-épitaphes, gauche) : 1912 / 1901 / 1845 ; 1871 ; 1876 ; 1877. Dates des décès (stèles-épitaphes, droite) : 1928 / 1940.

Épitaphe (stèle-épitaphe centrale, côté gauche) : Ici repose / Philippe Louis Fernand / POURCELLE / ingénieur civil : époux Valentin / né le 27 octobre / 1846 / décédé le 6 mai / 1901.

Inscription concernant le destinataire (entablement) : F[amil]les Lorel-Pourcelle-Valentin.

Inscription concernant le destinataire (écusson surmontant l'entrée : monogramme) P-V. (Pourcelle-Valentin).

Murscalcaire
bronze
fonte
pierre de taille
Typologiestombeau en forme de chapelle à parvis enclos
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

Les chapiteaux des pilastres ornant les quatre angles du tombeau-chapelle sont sculptés de motifs végétaux. Les deux sarcophages à usage ornemental, encadrant l'entrée de la concession, sont sculptés de frises grecques, à perles et végétales et de décor de rinceaux à motif végétal.

Ce tombeau en forme de chapelle, précédé de deux sarcophages ouvragés, à usage ornemental, peut avoir été construit vers 1901, date de la réalisation du caveau par l'entrepreneur A. Sallé et du décès de Philippe Louis Fernand Pourcelle-Valentin, comme le confirme le monogramme (PV) surmontant la porte de l'édicule. On remarquera ici la différence entre ce monogramme, qui fait référence à la famille Pourcelle-Valentin, et l'inscription gravée sur l'entablement, qui signale les familles Lorel, Pourcelle et Valentin, et le monogramme sculpté au-dessus de la porte (PV).

La porte en fonte se distingue par un décor de style Art-Nouveau.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/8. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1900-1904).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.