Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (cippe) Aclocque d'Hocquincourt

Dossier IA80006438 inclus dans Plaine C réalisé en 2007

Fiche

  • Cippe, 1819.
    Cippe, 1819.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • clôture

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

AppellationsAclocque d'Hocquincourt
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 4 plaine C
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en juillet 1830, par le baron Charles Louis Aclocque d'Hocquincourt, officier supérieur au corps royal d’État Major, domicilié à Amiens, rue Saint-Denis, et par Jean Jacques Auguste Hesse-Aclocque, conseiller municipal et Louise Adélaïde Charlotte Aclocque d'Hocquincourt son épouse, domiciliés à Amiens. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que la famille Acloque d'Hocquincourt a acquis un terrain de 64 m² en 1818 et qu'un "monument de pierre" a été construit en 1819. La sépulture de la famille Aclocque d'Hocquincourt est décrite par S. Comte (1847), qui signale la présence d'une "borne carrée, en forme de piédestal" (cf. annexe).

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Dates1818, daté par source
1819, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Aclocque d'Hocquincourt habitant célèbre attribution par source

Cette concession, en intérieur de plaine, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé, à portillon antérieur central, fixée sur un mur-bahut en briques appareillé de calcaire (en mauvais état). Un élément de clôture en fonte et fer forgé en forme de U se trouve sur la gauche du portillon (?). La sépulture contient un pilier quadrangulaire couronné et à corniche en calcaire.

Inscriptions :

Dates des décès (face antérieure) : 1859 / (face gauche) 1838 / 1838 / (face postérieure) 1848 / 1839 / (face droite) 1818 / 1830.

Épitaphe (face antérieure) : Monsieur Charles Marie / ACLOCQUE / Baron D'HOCQUINCOURT / décédé le 29 juillet 1859 / dans sa 39e année / (face gauche) Messire Charles Louis / ACLOCQUE / Baron D'HOCQUINCOURT / officier supérieur au corps / royal d'Etat Major / officier de la Légion d'Honneur / chevalier de S[ain]t-Louis et de / plusieurs autres ordres / décédé le 3 septembre 1838 / âgé de 51 ans / (face postérieure) Mr. Jean Jacques Auguste / HESSE-ACLOCQUE / propriétaire / vice-prési[den]t du Bu[re]au de Bienfais[anc]e / ancien adm[inistrat]eur des Hospices / ancien membre du Conseil m[unicip]al / de la Chambre et du Trib[un]al de Commerce / de la Ville d'Amiens / décédé le 15 juin 1848 / dans sa 73e année / (face droite) Messire Noël Pierre / François Charles / Baron ACLOCQUE / D'HOCQUINCOURT / chevalier de l'ordre royal / de la Légion d'Honneur / membre du Conseil / de la Ville / d'Amiens / décédé le 22 juin 1830 / âgé de 79 ans et 6 mois.

Murscalcaire
brique
fonte
fer
Typologiescippe
État de conservationétat moyen
Techniquesfonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et de pomme de pin et l'élément antérieur en forme de U est agrémenté de fleurons et d'urnes voilées. La partie sommitale à quatre pans du pilier, soulignée par une corniche moulurée, est surmontée d'une croix latine plate en fer forgé. Les deux faces latérales sont gravées des armoiries de la famille Aclocque d'Hocquincourt. Un Christ en fonte est déposé au-dessus du pilier et une couronne d'immortelles en céramique blanche est déposée sur le soubassement du monument.

Cette concession, qui conserve sa grille en fonte et fer forgé fixée sur un mur-bahut en briques appareillé de calcaire, contient un cippe en calcaire, décrit par S. Comte en 1847 et sans doute réalisé après 1818 (date d'acquisition d'un terrain de 64 m² et de la première inhumation), vers 1819 (autorisations de construction). Ce tombeau familial des seigneurs Aclocque d'Hocquincourt, dont les armoiries sont finement gravées sur les faces latérales du pilier, est l'un des monuments les plus anciens subsistant au cimetière de la Madeleine.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine [Aclocque d'Hocquincourt]

    "Nous revenons par l´allée à droite, n°2 bis, et nous remarquons sur la droite la sépulture de la famille de M. le baron Aclocque d´Hocquincourt.

    Le monument se compose d´une borne carrée, en forme de piédestal, supportée par deux gradins et surmontée d´un chapiteau que termine une croix dorée et en fer.

    Sur la face principale sont figurées les armes de la famille, auxquelles sont suspendues cinq croix d´ordres différents. Son blason est d´azur à deux chevrons d´argent, au chef cousu de gueules, chargé de trois cloches d´argent ; deux lions pour supports et la couronne de baron. La devise est : 1792 - 20 juin - 1813.

    C´est à un trait de rare dévouement que M. le baron ACLOCQUE D´HOCQUINCOURT dût son anoblissement. Il préserva la reine Marie-Antoinette de la fureur populaire, un jour qu´elle grondait menaçante à la porte de la demeure des rois, lors de notre première révolution. Au-dessous de ses armes, on lit cette inscription :

    Messire Noël-Pierre-Charles ACLOCQUE, baron D´HOCQUINCOURT, chevalier de l´Ordre royal de la Légion d´Honneur, membre du Conseil municipal, décédé le 22 juin 1830, âgé de 79 ans.

    Et au-dessous, celle de son fils :

    Messire Charles-Louis ACLOCQUE, baron D´HOCQUINCOURT, officier supérieur au corps royal d´état-major, officier de la Légion d´Honneur, chevalier de St-Louis, et de plusieurs autres ordres, décédé le 3 septembre 1838, âgé de 54 ans.

    Sur les côtés latéraux sont gravées les épitaphes d´autres membres de la famille."

    Stéphane C[omte], 1847, pp. 93-94.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/1. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1807-1828).

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

  • GILLMANN, Raymonde. La Madeleine à Amiens. Un jardin romantique. Amiens, [1986].

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.