Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau (cippe) Lequien-Duroyon

Dossier IA80006991 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellations Lequien-Duroyon
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 161 plaine F Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en décembre 1844, par Jean-Baptiste François Obry, Pierre Michel Thuillier-Lequien et Antoine Vincent Barbier-Lequien, domiciliés à Amiens. La sépulture de la famille Barbier-Lequien est décrite par S. Comte (1847), qui signale la présence d'une "pyramide hexagone, en marbre de Boulogne, surmontée d´une croix en beau marbre blanc d´Italie", et dont il attribue l’exécution au marbrier de Boulogne, Théodore Gaudy, sur les plans de l'architecte amiénois Jean Herbault, et qui aurait été mis en place par l'entrepreneur M. Salé (cf. annexe).

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Gaudy Théodore,
Théodore Gaudy

Marbrier originaire de Boulogne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier, attribution par source
Auteur : Herbault Jean,
Jean Herbault (1807 - 1880)

Architecte établi à Amiens en 1841, domicilié 2 rue Napoléon (actuelle rue Lamarck), en 1862 (annuaires).

Né à Paris en 1807, fils de Pierre H. menuisier-ébéniste à Paris, il vient à Amiens en 1833.

Il travaille en collaboration avec l'architecte départemental Cheussey (restauration de la Cathédrale d'Amiens de 1834 à 1844).

Ami de la famille Duthoit, qui collabore étroitement à son chef d'oeuvre : la Visitation de Boulogne-sur -Mer détruite pendant la dernière guerre. Il est également l'auteur du monastère de la Visitation d'Orléans (1840-1850).

Architecte des Hospices et du Département de 1849 à 1858.

Il reçoit d'importantes commandes : le château de Regnière-Ecluse, l'hôtel de Franqueville, l'hôtel de Forceville et la gendarmerie d’Amiens.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Salé, entrepreneur, attribution par source

Cette concession est délimitée dans sa partie antérieure par un mur-pâlis en calcaire à portillon central en fonte et fer forgé à barreaux croisés (déposé) et matérialisée dans sa partie postérieure et à gauche par une grille à barreaux croisés en fonte et fer forgé. La clôture s'appuie à droite sur la clôture de la concession voisine et le sol est recouvert de dalles en calcaire. La sépulture contient un cippe hexagonal couronné et ouvragé en marbre blanc, dont la partie sommitale est descellée. Le monument de la sépulture postérieure (F, n°151) est en partie déposé dans cette sépulture.

Inscriptions :

Dates des décès : 1844 / 1851 / [muet] / [muet] / [muet] / 1808 ; 1809 ; 1810.

Murs marbre
calcaire
fonte
fer
Typologies cippe polygonal
États conservations mauvais état, envahi par la végétation
Techniques fonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille de clôture est ornée de pots à feu et les barreaux croisés sont agrémentés de médaillons présentant une fleur en relief.

Le couronnement du pilier hexagonal, surmonté d'une croix et dont la partie sommitale est gravée d'un décor imitant des écailles, est sculpté d'une belle frise à acrotères ornée de fleurs (fleurs de lys ?) et de pavots.

Cette concession conserve sa propre clôture d'origine délimitant un terrain particulier. Elle contient un cippe hexagonal couronné et ouvragé en marbre blanc. L'édicule, sans doute réalisé vers 1844 (date d'acquisition de la concession et de l'une des inhumations), est décrit par Stéphane Comte (1847). Il en attribue l'exécution au marbrier Théodore Gaudy, sur les plans de l'architecte Jean Herbault. Le tombeau a été posé par l'entrepreneur A. Salé.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine [Barbier-Lequien]

    "Nous rencontrons sur notre passage la tombe de la famille BARBIER-LEQUIEN. C´est une pyramide hexagone, en marbre de Boulogne, surmontée d´une croix en beau marbre blanc d´Italie ; ce monument est dans le goût égyptien, il est couronné d´un chapiteau autour duquel sont sculptées des palmettes. C´est un des beaux monuments qui ornent ce cimetière. Il a été exécuté, à Boulogne, par M. Gaudy, Théodore, sur le plan de M. Herbault, architecte à Amiens, et il a été mis en place par M. Salé."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 73.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.