Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (cippe) Senart-Grenier

Dossier IA80006878 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsSenart-Grenier
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 61 plaine F
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en avril 1829, par Édouard Philippe Bertera, avocat, domicilié à Paris. La sépulture de la famille Senart-Grenier est décrite par S. Comte (1847), qui signale la présence d'un monument "d´une grande simplicité" qui se compose "d´une borne carrée avec chapiteau égyptien surmonté d´une urne en marbre de Boulogne" (cf. annexe). Le rapport de l'architecte communal du 20 avril 1925 préconise la conservation de ce monument qui présente "un intérêt d'art".

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé à portillon antérieur central, fixée sur un petit mur-bahut en calcaire. Le sol est complètement recouvert par le lierre. La sépulture contient un cippe en calcaire, surmonté d'une urne et dont chaque face est agrémentée d'une table en marbre (celle de droite à disparue).

Inscriptions :

Date du décès (face antérieure) : 1825 / (face gauche) 1828 / (face droite) [disparue] / (face postérieure) [muette].

Épitaphe (face antérieure) : D.O.M. / Ici repose / le corps de Mr. Jean-Baptiste / SENART / négociant à Amiens / enlevé à sa famille / le 5 juillet 1825 / par l'accident le plus funeste / à l'âge de 63 ans / - / Son épouse et ses enfants / lui ont élevé ce monument / de leur douleur et de leur amour / et de leurs éternels regrets / - / (face gauche) D.O.M. / Ici repose / le corps de madame / Louise Élisabeth Flore / SENART / épouse de Mr. François RAME / ancien négociant à Rouen / décédé le 14 juillet 1828 / âgée de 33 ans 10 mois / - / De profundis.

Murscalcaire
marbre
fonte
fer
Typologiescippe
État de conservationmauvais état, envahi par la végétation
Techniquesfonderie
ferronnerie
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et de pots à feu. Le pilier est surmonté d'un vase funéraire.

Cette concession, qui conserve sa grille en fonte et fer forgé, contient un cippe en calcaire, probablement élevé vers 1825, date du décès accidentel et tragique de Jean-Baptiste Sénart, ou 1829 (date d'acquisition de la concession). Ce monument est décrit par le commissaire Stéphane Comte (1847), qui rappelle les circonstances de l'accident. Le rapport de l'architecte de la Ville, en date du 20 avril 1925, préconise la conservation des monuments "présentant un intérêt d'art et d'histoire locale".

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine [Senart]

    "En face et bordant la plaine F, est la sépulture de la famille SENART-GRENIER, dont l´un des membres, M. Jean-Baptiste SENART, ancien négociant de cette ville, est mort bien malheureusement. Revenant à Amiens de la ferme du Paraclet avec son fils et son domestique, tous trois montés dans un cabriolet, le cheval, effrayé par quelques objets, s´emporta, se cabra, et précipita la voiture dans un fond où elle se brisa. Le fils et le domestique ne furent que légèrement contusionnés, mais M. SENART fut blessé mortellement. On le transporta d´abord à Boves et ensuite à Amiens où il succomba deux jours après. M. SENART a laissé une immense fortune.

    Son monument est d´une grande simplicité ; il se compose d´une borne carrée avec chapiteau égyptien surmonté d´une urne en marbre de Boulogne. Quatre plaques du même marbre sont appliquées sur chacune des faces ; il est supporté par un double soubassement et entouré d´une grille en fer."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 100-101.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.