Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau de l'ingénieur Charles Dominique Granclas

Dossier IA80005092 inclus dans Plaine K, anciennement plaine G réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellations Charles Dominique Granclas
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 42 plaine K Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en mai 1828, par Ludivine, Henriette Brunel, domiciliée à Amiens, 3 rue du Collège.

La sépulture est décrite par S. Comte (1847), qui parle d'une "pyramide en pierre de Senlis d'un style particulier" (cf. annexe). Le dessin des frères Duthoit, au milieu du 19e siècle, montre que le mur se prolongeait plus à l'est.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que le monument est réalisé en 1823 et que l'entrepreneur Coënen a construit en 1878 un petit monument en forme de croix moderne en marbre ou granite belge.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1823, daté par source

Cette concession, adossée au premier mur d'enceinte, n'est plus délimitée. Elle contient un petit monument en forme de pyramide, en pierre de Senlis. L'une des faces est percée, dans sa partie supérieure, d'une niche circulaire. Le mur est recouvert d'un enduit de ciment d'imitation, simulant la pierre de taille.

Inscriptions :

Date du décès : 1823.

Épitaphe : Ad Majorem Gloriam / Dei / et operumeius (?) / Ci-gît / Charles Dominique / GRANCLAS / ingénieur en chef au corps royal des Ponts-et-Chaussées / du département de la Somme / décédé le 16 décembre 1823, âgé de 73 ans. / Il fit du bien pendant sa vie, / ses ouvrages vivront après sa mort. / L'estime des hommes / fut sa récompense en ce monde, / priez Dieu que dans l'autre il le récompense de sa gloire.

Murs pierre
enduit d'imitation
Typologies stèle funéraire pyramidale
États conservations mauvais état
Techniques sculpture
Précision représentations

La niche circulaire, surmontée d'une croix en creux, est ornée d'une couronne de laurier.

Cette concession, qui a perdu sa clôture d'origine, contient un monument original en forme de pyramide, réalisé en 1823 (autorisation de construction). C´est l'un des plus anciens tombeaux du cimetière, dont la forme rappelle le tombeau de Voltaire à Fernay et certains tombeaux d'applique du 18e siècle.

Ce monument, élevé à la mémoire de l'ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées du département de la Somme, Charles Dominique Granclas (1750-1823), se signale par l'originalité de sa forme et par la qualité de l'épitaphe. La niche circulaire, ornant la stèle, abritait initialement une lampe sépulcrale, mentionnée par S. Comte (1847) et représentée sur le dessin des frères Duthoit, mais ayant aujourd'hui disparue.

Né à Charmes dans les Vosges, Charles Dominique Granclas fut sous-ingénieur des Ponts-et-Chaussées à Valenciennes, Boulogne et Calais de 1777 à 1790, puis ingénieur en chef à Arras et Amiens à partir de 1805. Il fut à l'initiative d'un projet pour la construction du palais de justice et l'aménagement de la future place René-Goblet.

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine [Granclas]

    "Le premier monument, joignant le chemin n°11, est celui de M. GRANCLAS, ancien ingénieur au corps royal des ponts-et-chaussées. Ce monument se compose d'une pyramide en pierre de Senlis d'un style particulier. A l'élévation supérieure est pratiquée une niche dans laquelle est placée une lampe sépulcrale ; autour de cette niche est sculptée une couronne de feuilles de lauriers.

    On y lit cette inscription, que cachent en partie quatre belles têtes de buis :

    "Ci-gît / Charles-Dominique / GRANCLAS / ingénieur en chef au corps royal des ponts-et-chaussées / du département de la Somme / décédé le 16 décembre 1823, âgé de 73 ans. / Il fit du bien pendant sa vie, / ses ouvrages vivront après sa mort. / L'estime des hommes / fut sa récompense en ce monde, / priez Dieu que dans l'autre il le récompense de sa gloire."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 214.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/1. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1807-1828).

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/4. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1874-1884).

Documents figurés
  • Le tombeau de Granclas au cimetière de la Madeleine, dessin (encre sur papier) des frères Duthoit, vers 1850 (Musée de Picardie, Amiens ; MP Duthoit VI-121).

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 214
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.