Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (niche) Bourgeois-Copin

Dossier IA80005696 inclus dans Plaine K, anciennement plaine G réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsBourgeois-Copin
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 10 plaine K
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en mai 1839, par Marie Louise Françoise Copin, veuve Bourgeois, domiciliée à Amiens, 18 rue des Wattelets et agrandie en septembre 1865, par Charles Edouard Tripet-Bourgeois, domicilié à Amiens, 22 rue des Wattelets.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

Cette concession, en bordure d'allée et rehaussée par rapport au niveau du terrain, est délimitée par une grille en fonte ouvragée à portillon antérieur central, fixée sur un mur-bahut en pierre de Tournai. Le sol, auquel on accède par une marche, est recouvert de dalles en pierre de Tournai. La concession contient un tombeau en forme de niche monumentale de style néogothique en pierre de Tournai, surmontée d'un fronton triangulaire, orné de pinacles fleuronnés et soutenu par deux colonnettes cannelées. Quatre gargouilles permettent l'écoulement des eaux de pluie. Le mur postérieur est également rythmé par des colonnettes engagées.

Inscriptions :

Dates des décès : 1838 ; 1847 ; 1823 ; 1851 / 1876 ; 1897 / 1899 ; 1931.

Épitaphe : Charles Edouard / TRIPET / avocat à la Cour d'Appel d'Amiens / membre du Conseil de Fabrique / de la paroisse Saint-Jacques / né à Bus-lès-Artois (Somme) / décédé à Amiens / le 13 septembre 1876 / à l'âge de 67 ans.

Murspierre
fonte
Typologiestombeau en forme de niche monumentale à parvis enclos ; style néogothique
État de conservationmauvais état, envahi par la végétation
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

Le portillon est surmonté d'une croix ornée d'une fleur centrale.

Le fronton à crochets de la niche, percé d'un trilobe, est surmonté d'une croix fleuronnée encadrée par deux pinacles également fleuronnés. Les colonnettes cannelées de la façade principale sont coiffées de chapiteaux feuillagés (feuilles d'acanthe). L'entrée de forme ogivale est soulignée d'une frise végétale (feuilles d'acanthe) et les quatre gargouilles (antérieures et latérales) représentent des animaux fantastiques. Le mur postérieur, percé d'un quadrilobe, est orné de deux couronnes de fleurs latérales entrelacées de rubans et d'une croix latine centrale ornée de boutons de rose et les colonnettes engagées sont coiffées de chapiteaux à crochets et feuillagés. Un Christ en croix ainsi que deux couronnes de roses en barbotine sont déposés à l'intérieur du tombeau.

Cette concession, acquise en 1839 et agrandie en 1865, conserve sa clôture et contient un tombeau en forme de niche monumentale de style néogothique en pierre de Tournai, sans doute réalisée entre 1865 (date d'agrandissement de la concession) et 1876, date du décès de Charles Edouard Tripet, avocat à la Cour d'Appel d'Amiens et membre du Conseil de fabrique de la paroisse Saint-Jacques.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.