Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau (niche) Payen-Dumont

Dossier IA80006926 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Payen-Dumont
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 96 plaine F Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut initialement acquise en septembre 1864, par Charles Victor Mollet-Fortin, domicilié à Amiens, 82 rue Saint-Jacques. Aucune inhumation n'y avait été enregistrée. Après délibération du Conseil Municipal et accord du préfet de la Somme, cette concession a été une nouvelle fois acquise en septembre 1882 et agrandie en novembre de la même année, par Philippine Dumont, veuve Payen, domiciliée à Amiens, 70 rue des Jacobins. La sépulture porte la signature de l'entrepreneur Gustave Patte.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Patte-Mangot Gustave,
Gustave Patte-Mangot (1854 - )

Entrepreneur de maçonnerie établi à Amiens, 9-11 rue des Augustins (recensements de 1906 et 1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte ouvragée, à portillon antérieur central (déposé), fixée sur un mur-bahut en granite belge, percé de deux trous antérieurs permettant l'écoulement des eaux de pluie. Le sol, rehaussé en fonction du dénivelé du terrain et auquel on accède par deux marches, est recouvert de dalles en granite belge et est agrémenté de deux emplacements latéraux à usage de jardinières à plantes (ou plates-bandes). La sépulture contient un tombeau en forme de niche monumentale de style néogothique en granite belge. L'édicule présente un fronton triangulaire à crochets et pinacles fleuronnés, supporté par deux colonnes cannelées. Le mur postérieur, percé d'un vitrail abrité dans un quadrilobe ajouré, est agrémenté de colonnettes engagées formant trois arcades brisées et des crochets en bronze à usage de porte-couronne sont fixés sur les murs latéraux.

Inscriptions :

Dates des décès (mur postérieur) : 1926 ; 1939 / 1882 ; 1901 ; 1914 ; 1979 / 1872 ; 1873 ; 1898 ; 1958.

Épitaphe : Léon Lucien / Marie Raymond / PAYEN / Docteur en Droit / Avocat à la Cour d'Appel / Lieutenant au 72e Rég[imen]t d'Infant[er]ie / chevalier de la Légion d'Honneur / croix de guerre / Tué à l'ennemi au Bois de la Cruerie (?) / le 30 Xbre 1914 / à l'âge de 32 ans / - / Nicolas Frédéric / DUMONT-DESTRE / ancien négociant / décédé à Amiens le 8 sept[em]bre 1873 / à l'âge de 85 ans / - / Olivier Marie Aurel Marc / RENARD-PAYEN / époux de / Jacqueline D'ARRAS / Docteur en Droit / Juge des Enfants de la Marne / décédé à Reims / le 19 mai 1958 / à l'âge de 47 ans.

Signature (mur-bahut antérieur, en haut à droite) : G. Patte / Entrep[reneu]r.

Murs granite
fonte
bronze
Typologies tombeau en forme de niche monumentale à parvis enclos
États conservations état moyen
Techniques fonderie
sculpture
Précision représentations

Le fronton du tombeau, surmonté d'une croix fleuronnée gravée d'une fleur centrale, est orné de crochets en forme de feuilles d'acanthe et est sculpté d'un trilobe en creux présentant une croix latine couchée en relief surmontée d'une étoile à cinq branches. L'arcade brisée de l'édicule est soulignée par une belle frise de feuilles de lierre et les colonnes cannelées sont coiffées de chapiteaux feuillagés (acanthe). Les petites colonnettes engagées du mur postérieur sont également coiffées de chapiteaux feuillagés (lierre) à crochets et le vitrail quadrilobé représente une croix de couleur bleue et blanche. Enfin, les traces d'une palme (probablement en bronze) subsistent sur le mur postérieur. Elle était initialement fixée à côté de l'une des épitaphes, mais a aujourd'hui disparu.

Cette concession, rehaussée en raison du dénivelé du terrain, conserve sa grille en fonte ouvragée et contient un tombeau en forme de niche monumentale de style néogothique en granite belge, signé par l'entrepreneur G. Patte. L'édicule a sans doute été réalisé vers 1882 (date d'acquisition et de l'une des inhumations). Il s'agit d'un modèle de tombeau très en vogue dans la 2e moitié du 19e siècle.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.