Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (stèle funéraire) de Jeanne Prudence De Croyer et de l'ingénieur Jean Félix Bélu

Dossier IA80005100 inclus dans Plaine K, anciennement plaine G réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsde Jeanne Prudence De Croyer et de l'ingénieur Jean Félix Bélu
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 59 plaine K
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en mars 1828, par Jean, Félix Bélu, ingénieur, domicilié à Amiens, rue Neuve.

La sépulture, contenant "un monument moderne" est décrite par S. Comte (1847) (cf. annexe).

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Auteur(s)Personnalité : Bélu Jean Félix habitant célèbre attribution par source

Cette concession, adossée au premier mur d'enceinte, est délimitée par une clôture, dont il ne subsiste que trois piliers antérieurs, en pierre de Tournai. Elle contient une stèle à fronton triangulaire, en calcaire (cf. fig. 2). Elle est ornée d'acrotères à palmettes en fonte, au centre et à chaque extrémité (cf. fig. 3) du fronton et de tables à épitaphes en fonte (l'emplacement pour une troisième plaque, initialement prévue sur la droite, ne semble pas avoir été utilisé). De part et d'autre du monument, deux petites plaques, en marbre, illisibles, ont été déposées.

Inscriptions :

Dates des décès (table de gauche) : 1855 / (table centrale) 1827.

Épitaphe (table de gauche) : Ici repose le corps / de monsieur Jean Félix BELU / chevalier de la Légion d'Honneur / ancien ingénieur en chef / du département de la Somme / inspecteur divisionnaire honoraire / au corps royal des Ponts-et-Chaussées / décédé à Amiens / le 20 décembre 1855 / dans sa quatre-vingt douzième année / sta viator et ora.

Épitaphe (table centrale) Hic jacet exanimis / Johannes Prudenta DE CROYER / nata die 4 octob. Anno 1786 / die 28 martis anno 1827 defuncta / quam uxorem duxerat / Johannes Felix BELU / ingénieur en chef / au corps royal des Ponts-et-Chaussées / du département de la Somme / directeur du canal du duc d'Angoulême / uxor dilecta conjugi dilecta mater filio / utrique flebilis occidit / hunc illi ambo struerunt tumulum / sta viator et ora / de profundis.

Murspierre
fonte
marbre
Typologiesstèle funéraire architecturée (fronton)
État de conservationmauvais état, envahi par la végétation
Techniquessculpture
fonderie
Précision représentations

Le fronton triangulaire de la stèle est sculpté d'un agneau rédempteur.

Cette concession, dont la clôture est partiellement conservée, contient un tombeau familial tout à fait exceptionnel par son ancienneté et les matériaux employés. En effet, les tables à épitaphes fixées à la stèle funéraire sont en fonte. Ce tombeau, réalisé vers 1828 (date d'acquisition de la concession), a été conçu par l'ingénieur Jean Félix Bélu (1763-1855) pour sa femme, lui-même et son fils qui n'y est cependant pas inhumé.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promemades au cimetière de la Madeleine [Belu]

    " Nous passons la famille Destrée-Bazille, et nous nous arrêtons devant un monument moderne, divisé par trois cadres, dont deux sont vides, et le troisième rempli par une table de fonte, sur laquelle est gravée l'inscription de Mme BELU. Dans le tympan du fronton est sculpté un agneau rédempteur ; trois palmettes en fonte ornent le faîte du fronton, une au milieu, et deux autres à chacunes des extrémités. L'inscription suivante est gravée sur la face du monument :

    " E Gehemmà mundi / transiit coelum / + / D. O. M. " / " Hic jacet exanimis / Johannes Prudenta DE CROYER / nata die 4 octob. Anno 1786 / die 28 martis anno 1827 defuncta / quam uxorem duxerat / Johannes Felix BELU / ingénieur en chef / au corps royal des Ponts-et-Chaussées / du département de la Somme / directeur du canal du duc d'Angoulême / uxor dilecta conjugi dilecta mater filio / utrique flebilis occidit / hunc illi ambo struerunt tumulum / sta viator et ora ! ".

    Traduction : " Des misères de ce monde / elle passa dans le ciel " / " Ici repose sans vie / Jeanne Prudence DE CROYER / née le 4 octobre 1786 / décédée le 28 mars 1827 / qu'avait épousée Jean Félix BELU / ingénieur en chef / au corps royal des Ponts-et-Chaussées / du département de la Somme / directeur du canal du duc d'Angoulême / épouse chère à son époux, mère chère à son fils / elle mourut regrettée de l'un et de l'autre / tous deux lui élevèrent ce monument / Passant arrête-toi et prie ! ".

    Il n'y a rien à ajouter à cette touchante épitaphe, qui peint mieux que tous les éloges d'une plume étrangère le vide et les regrets qu'a laissés cette dame dans sa famille. "

    Stéphane C[omte], 1847, pp. 226-227.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 226-227
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline