Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (stèle funéraire) de la baronne de Lerchenfeld

Dossier IA80004999 inclus dans Plaine B réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

Appellationsbaronne de Lerchenfeld
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 128 plaine B
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession est acquise en août 1849 par François Nicolas Delahaye, domicilié rue des Lirots. Un texte est simplement écrit sur le document : Dame Marie Barbe Jeanne Népomucène Crescens Maximilienne Pauline, Baronne de Lerchenfeld née à Ingolstadt en Bavière le 10 août 1777, épouse de M. Wallois, chevalier des ordres royaux de Saint-Louis et légion d'honneur, chef de bataillon au corps royal du génie, décédée le 9 juin 1818 à l'âge de 41 ans.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle

Cette concession de type couloir, adossée au mur d'enceinte, est délimitée par des piliers reliés par des chaînes. Elle contient une stèle rectangulaire en calcaire, déposée et envahie par la végétation.

Inscriptions :

Epitaphe : Dame Marie Barbe Jeanne Népomucène Crescens Maximilienne Pauline / baronne de Lerchenfeld née à Ingolstadt en Bavière le 10 août 1777 / épouse de M. Wallois, chevalier des ordres royaux de Saint-Louis et de la légion d'honneur / chef de bataillon au corps royal du génie / décédée le 9 juin 1818 / Passant joins ta prière à celle de son époux / de ses quatre enfans (sic) désolés / pour qu'elle repose en paix.

Murscalcaire
Typologiesstèle funéraire rectangulaire ; tombeau d'applique
État de conservationmenacé

Le tombeau-stèle d'applique, en calcaire, de la Baronne de Lerchenfeld, morte en 1818, pourrait préexister à l'acquisition de la concession qui a lieu en 1849 ou provenir d'un autre cimetière et avoir été replacé dans cette concession. Il présente une forme d'épitaphe caractéristique du début du 19e siècle, comme sa forme et son matériau. Il constituerait ainsi un des plus anciens tombeaux conservés dans le cimetière, bien qu'il n'ait alors pas été conçu pour cet emplacement. On peut le rapprocher du tombeau (détruit) d'André de la Houssaye (cf. annexe de la plaine B), peut-être contemporain, qui occupait également une concession acquise à une date ultérieure, comme celui de l'ingénieur Alexandre Miché (B 138).

On signalera ici la destination individuelle du tombeau et l'épitaphe tout à fait caractéristiques du début du 19e siècle.

Statut de la propriétépropriété publique
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Nicolas Laurent