Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (stèle funéraire) de la famille Bazille-Surhomme

Dossier IA80005699 inclus dans Plaine K, anciennement plaine G réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Voir

Appellationsfamille Bazille-Surhomme
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 22 plaine K
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en avril 1855 et agrandie en septembre 1855, par Narcisse Benjamin Bazille, négociant, domicilié à Amiens, 26 rue des Orfèvres.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur A. Barbier a réalisé des travaux en 1873 et que l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain en a également réalisés en 1908.

La stèle porte la signature de l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1873, daté par source
1908, daté par source
Auteur(s)Auteur : Barbier A.
Barbier A.

Entrepreneur actif à Amiens, dans la 2e moitié du 19e siècle.

Devient A. Barbier, Tavernier et Dupont, 18 rue des Saintes-Maries (1878).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres , dit(e)
Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres , dit(e)

Entreprise de monuments funèbres fondée à Amiens par Hippolyte François Lamolet (1821-1873), qui se déclare débitant dans le recensement de 1856. L'entreprise est signalée 135 Grande-rue Saint-Maurice (annuaire 1862) et 153 Grande-rue Saint-Maurice (1873).

L'entreprise est ensuite dirigée par sa veuve Sophie Damerval, qui y emploie ses deux fils Théophane (21 ans) et Georges (22 ans), comme tailleurs de pierre (recensement de 1881). Certains monuments portent la signature Lamolet Veuve et Lamolet fils.

L'entreprise est ensuite reprise par Théophane Lamolet-Tattegrain, entrepreneur de monuments funèbres, établi 365-367 rue Saint-Maurice (recensements de 1906 et 1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé peinte à portillon antérieur central, fixée sur un mur-bahut en calcaire et béton coulé. Le sol est recouvert de dalles en pierre de Tournai et celle fermant l´entrée du caveau est en granite gris poli (remaniement). Elle contient une stèle à entablement et fronton triangulaire en calcaire, agrémentée de trois tables en marbre. Une tablette en marbre orne également l'entablement et trois tablettes sont fixées sur la base (une en marbre et deux en granite noir poli, remaniement). Une jardinière à plantes en pierre de Tournai est déposée au pied du monument.

Inscriptions :

Dates des décès : 1843 ; 1875 ; 1888 ; 1908 / 1855 ; 1873 ; 1896 / 1839 ; 1843 ; 1920 ; 1967 / (base) 1971 / 1977 ; 1995.

Épitaphe : Louis Octave BAZILLE / manufacturier / décédé à Bichecourt / le 28 juillet 1908 / dans sa 71e année.

Épitaphe : Mr Narcisse / BAZILLE, propriétaire / époux d'Elisa SURHOMME / décédé le 30 août 1873 / à l'âge de 60 ans et 7 mois.

Épitaphe : Pierre Louis / SURHOMME / Commissionnaire de fabrique / décédé le 26 7bre 1839 / âgé de 72 ans / - / René Octave BAZILLE / avoué à la Cour d'Appel de Paris / né le 12 octobre 1862 / décédé le 20 août 1920.

Épitaphe (base) : Maître Paul BAZILLE / avoué honoraire / né le 21 mai 1897 / décédé le 5 avril 1971.

Inscription concernant le destinataire (entablement) : Famille Bazille-Surhomme.

Inscription (socle, en creux) : Concession à perpétuité.

Signature (base, en haut à droite) : T. Lamolet.

Murscalcaire
marbre
pierre
granite
fonte
fer
Typologiesstèle funéraire architecturée (pilastres)
Techniquesfonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et d'urnes voilées et le portillon est surmonté de deux anges agenouillés en prière qui devaient initialement encadrer une croix (disparue).

Le fronton de la stèle est surmonté d'une croix.

La jardinière à plantes est gravée d'un décor géométrique.

Cette concession, acquise et agrandie en 1855, conserve sa clôture et contient une stèle à entablement et fronton triangulaire en calcaire, signée par l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain, sans doute réalisée vers 1843 (date de deux inhumations). L'aménagement de la concession et la construction du caveau peuvent être attribués aux entrepreneurs A. Barbier, en 1873, et Lamolet-Tattegrain, en 1908 (autorisations de construction).

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/3. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1870-1874).

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/10. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1907-1910).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline