Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau (stèle funéraire) de la famille Boullanger-Ragneau

Dossier IA80004128 inclus dans Cimetière communal d'Amiens, dit Vieux cimetière Saint-Acheul réalisé en 2005

Fiche

Appellations famille Boullanger-Ragneau
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : 38 plaine B Vieux cimetière de Saint-Acheul

Les archives conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que le dallage en granite est réalisé en 1905 par l'entrepreneur Lesot.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1905, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lesot entreprise de monuments funèbres, dit(e) Emile Lesot, Lesot frères, Lesot-Helleu,
entreprise de monuments funèbres Lesot , dit(e) Emile Lesot, Lesot frères, Lesot-Helleu

Entreprise de monuments funèbres, qui réunit les deux anciennes maisons Sallé et Lesot fondées en 1835 et 1866.

Emile Lesot-Delaporte (1856-1926). D'abord tailleur de pierre, Grande-rue Saint-Maurice (recensement de population 1881), il s'établit entrepreneur de monuments funèbres au 361 Grande rue Saint-Maurice (recensements de population 1906 et 1911), à côté de Lamolet-Tattegrain. Président d'honneur de l'association Michelet et des jardins ouvriers du faubourg St-Maurice, officier de l'Instruction publique, chevalier de Mérite agricole. Titulaire des médailles d'honneur de la prévoyance sociale et de la Mutualité.

L'entreprise est ensuite connue sous le nom de Lesot frères, qui réunit Emile Lesot-Delaporte et son frère Emilien Lesot-Flament, marbrier installé au 375 rue Saint-Maurice (1906 et 1911). L'atelier est situé au 203 rue Saint-Maurice (1900-1911). L'annuaire de 1926 donne à nouveau l'adresse de l'entreprise au 361 rue Saint-Maurice.

Au lendemain de la première guerre mondiale, l'entreprise est dirigée par Georges Emile Lesot-Helleu (1887-1938), qui s'établit 403 rue Saint-Maurice (atelier, magasin et bureau), peut-être dans l'ancien atelier d'Achille Sallé (AC Amiens 2M 17/27).

En 1945, l'entreprise est donnée 411 rue Saint-Maurice (AC Amiens 2M 17/27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Le tombeau se compose d'une stèle architecturée à jardinière antérieure et d'une dalle funéraire ; deux bornes marquent la limite antérieure.

Inscription concernant le destinataire : famille BOULLANGER-RAGNEAU ; monogramme B (jardinière).

Typologies stèle funéraire architecturée à jardinière, représentation figurée, style Art Nouveau, tombale en forme de sarcophage
Techniques sculpture
Représentations symbole chrétien
Précision représentations

La stèle, flanquée de piliers supportant une arcature et une croix, est ornée d'une tête de Christ en haut-relief en médaillon. La dalle funéraire est ornée d'une croix.

Cette stèle funéraire à jardinière frontale a été exécutée vers 1903, peu avant le réaménagement de la concession par l'entrepreneur Lesot.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/9. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1905-1906).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.