Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Trône épiscopal de style néogothique

Dossier IM02005389 réalisé en 2004

Fiche

Voir

Dénominations trône épiscopal
Titres
Appellations de style néogothique
Aire d'étude et canton Soissonnais - Soissons-Sud
Adresse Commune : Soissons
Adresse : Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais , place Cardinal-Binet
Emplacement dans l'édifice sanctuaire, pilier nord

Si un trône épiscopal est bien mentionné dans le chœur, dès le début du 19e siècle, il ne semble pas en avoir subsisté de description précise. Il ne s'agit probablement pas de la chaire épiscopale refaite à neuf vers 1770 et située à l'extrémité des stalles de droite, que mentionne le chanoine Cabaret, mais plutôt d'un autre siège qui apparaît dans les comptes de la Fabrique en 1808, et pour le décor duquel le sculpteur Noailles est payé. Ce trône est alors installé dans le sanctuaire, mais sans doute à un emplacement différent de celui occupé par l'actuelle cathèdre. Dans la première moitié du 19e siècle, les documents d'archives mentionnent seulement, en 1824, le renouvellement des ornements de ce siège (coussins et tapis).

En 1850, l'évêque manifeste le désir de voir supprimer le baldaquin en bois qui surmonte le trône pontifical dans le sanctuaire, en faveur de draperies les jours de solennités. Le conseil de Fabrique, qui estime que ces travaux incombent au gouvernement, invite l'évêque à s'adresser au ministre. Les suites immédiates de cette demande ne sont pas connues. Mais une délibération du conseil de Fabrique datée de juin 1857 signale que l'ancien trône épiscopal, peu convenable et mal placé, a été supprimé.

Il apparaît alors indispensable d'en faire construire un autre en bois sculpté, qui soit en harmonie avec la beauté du sanctuaire et qu'il faudra placer à gauche du maître-autel, dans le respect du rite romain. La fabrique, qui manque de ressources, doit pourtant renoncer à faire réaliser le trône souhaité et, en 1861, se résigne à faire restaurer et rétablir l'ancien trône épiscopal pour l'arrivée de Monseigneur Christophe. Le baron de Guilhermy, qui visite la cathédrale au cours de cette décennie, mentionne alors, au nord du sanctuaire, un fauteuil épiscopal doré sous un baldaquin en étoffe. Une lettre adressée au ministre en juin 1863, rappelle, entre autres sujets, l'indignité du trône de l'évêque et en demande le remplacement sous la direction de l'architecte diocésain.

Ce souhait est enfin exaucé, lors des travaux de rénovation du chœur et du bras nord du transept, dirigés par l'architecte diocésain Adolphe Lance. À la demande de l'évêque, le trône épiscopal, jugé de forme et d'ornementation grotesques, est remplacé par un nouveau siège, de style néogothique, réalisé en 1868 par l'entrepreneur de menuiserie parisien Alfred Ronsin, pour 2600F, et qui subsiste toujours au nord du sanctuaire.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1868, daté par source
Stade de création
Lieu d'exécution Commune : Paris
Auteur(s) Auteur : Ronsin Alfred, Jean-Baptiste,
Alfred, Jean-Baptiste Ronsin (1816 - )

Entrepreneur de menuiserie, installé rue de Vaugirard à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
menuisier, attribution par source

Le trône épiscopal est placé sur trois degrés. Il est de plan rectangulaire horizontal et adopte la forme d'une chaire médiévale à haut dossier. Il est composé d'un piètement en forme de coffre, surmonté de l'assise et cantonné par deux accotoirs. Une large fente est ménagée à l'arrière de l'assise. Le haut dossier est couronné d'un dais.

Ce trône est réalisé en chêne et semble recouvert d'un vernis teinté. Il porte un décor en relief et en ronde-bosse, sculpté dans la masse pour l'essentiel.

Catégories menuiserie
Structures plan, rectangulaire horizontal élévation, droit accotoir, 2 dossier
Matériaux chêne, en plusieurs éléments, taillé, vernis, décor en bas-relief, décor en ronde-bosse, décor dans la masse
Précision dimensions

Mesures du siège, sans l'emmarchement : h = 217 ; la = 118 ; pr = 71. L'emmarchement mesure 45 cm de hauteur.

Précision représentations

Le décor est assez sobre. Chaque accotoir repose sur un arc trilobé et sur une colonnette baguée. Trois trilobes dans des cercles agrémentent le haut du dossier. Le dais est la partie la plus ornée du meuble et comporte un décor de crochets, de rosaces, de moulures, de feuillage, une frise de boutons de fleurs. Il est dominé par une mitre surmontée d'une croix.

Précision état de conservation

Deux crochets sont cassés. On remarque de nombreux trous de punaises à l'arrière du dossier (traces de fixation d'un tissu ?).

Statut de la propriété propriété de l'Etat

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. Série F ; Sous-série F 19 (Cultes) : F 19, carton 7887 (Travaux exécutés dans la cathédrale de Soissons au cours de la période concordataire ; 1807-1853).

    Approbation du devis pour l’achat d’objets composant l’ornement du trône pontifical (27 février 1824).
  • AN. Série F ; Sous-série F 19 (Cultes) : F 19, carton 7888 (Travaux exécutés dans la cathédrale de Soissons au cours de la période concordataire ; 1854-1883).

    Approbation des comptes des derniers travaux complétant la restauration du chœur (29 août 1871).
  • AD Aisne. Série G ; G 254. Inventaire ou somme des chartres, titres, pièces importantes, registres et papiers contenus dans les archives du chapitre de l'église cathédrale de Soissons, t. 1.

    p. 642.
  • A. Évêché Soissons. Série L (temporel) ; Sous-série 6 L : 6 L Soissons 1823-1903 (Entretien de la cathédrale de Soissons).

    Lettre adressée au ministre des Cultes, en date du 2 juin 1863.
  • A Évêché Soissons. Série P (paroisses) : P Soissons-Cathédrale, 1 E 6. Délibérations de la Fabrique (1846-1876).

    Séances des 20 décembre 1850, 12 juin 1857, 12 avril 1861.
  • A Évêché Soissons. Série P (paroisses) : P Soissons-Cathédrale, 2 E. Comptes de la Fabrique 1795-1893.

    Compte de 1808.
  • BnF (Cabinet des Manuscrits) : naf 6109 (collection Guilhermy, 16). Description des localités de la France (Soissons).

    folio 259 r°.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Riboulleau Christiane - Plouvier Martine