Dossier d’œuvre architecture IA59001372 | Réalisé par
Grembert Lucie (Rédacteur)
Grembert Lucie

Chargée de mission à l'Inventaire général du patrimoine culturel Région Hauts-de-France (depuis 2020).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Luchier Sophie (Rédacteur)
Luchier Sophie

Chercheur de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique départementale, Patrimoine XXe Maubeuge et Val de Sambre
Maison
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Maubeuge Val-de-Sambre - Maubeuge
  • Commune Maubeuge
  • Adresse 1 avenue de Ferrière
  • Cadastre 2003 H 190

La construction et l'aménagement de cette villa auraient été réalisés en deux phases : la construction, en 1922, par Louis-Marie Cordonnier, architecte lillois, dans un style ""néo-anglo-normand"" ; la décoration intérieure, par Delassausois, décorateur parisien. L'architecte Jean (?) Lafitte serait intervenu vers 1955 pour un nouvel aménagement intérieur.

Ces informations, données par la propriétaire, sont en contradiction avec des documents publiés et la biographie de l'architecte Jean Lafitte fils. Le recueil d'architecture d'Henri et Jean Lafitte, actifs entre 1880 et 1930, présente des photographies extérieures et intérieures de la villa, ce qui laisserait à penser que ce sont les Lafitte qui ont réalisé la maison. Le lien familial de l'architecte Cordonnier avec la famille ainsi que le style architectural permettent d'attester l'attribution à Louis-Marie Cordonnier, ce qui n'exclut pas une collaboration entre les Lafitte et Cordonnier.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
  • Dates
    • 1922, daté par source, daté par tradition orale
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Cordonnier Louis-Marie
      Cordonnier Louis-Marie

      Louis-Marie Cordonnier, né à Haubourdin (Nord) en 1854 et mort en 1940 à Peyrillac (Dordogne), est un architecte français. Il a construit et restauré de nombreux édifices dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais ainsi que la basilique Sainte-Thérèse de Lisieux dans le Calvados.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source, attribution par tradition orale
    • Auteur : décorateur attribution par source, attribution par tradition orale
    • Auteur :
      Lafitte Jean
      Lafitte Jean

      Architecte, diplômé de l'École des Beaux-Arts de Paris, et l'un des derniers élèves d'Eugène Viollet-le-Duc. Né à Paris en 1853. Il est actif principalement dans la bassin de la Sambre, l'Avesnois et la Thiérache de 1880 à 1926. Il est le père de deux architectes (Jacques et Henri), d'un peintre (Paul, mort à Verdun) et grand-père d'un architecte (Éric, fils d'Henri). Il meurt en 1928 et est enterré à Mondrepuis dans l'Aisne.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte (incertitude), attribution par source, attribution par tradition orale

La maison est en retrait par rapport à la rue, isolée sur la parcelle. L'élévation antérieure, à deux niveaux, est rythmée par les ouvertures qui se déclinent dans toutes les tailles et dans des formes diverses (bow window, fenêtres jumelles en quinconce, baies triples).

Les deux niveaux sont différenciés par la mise en œuvre des matériaux : brique et enduit pour le rez-de-chaussée et enduit avec faux pans de bois pour l'étage.

L'ensemble est couvert par une toiture complexe alliant croupe ronde et toit à longs pans, mettant en valeur les volumes. L'escalier desservant l'étage est situé à côté de la porte d'entrée et éclairé par deux baies rectangulaires. L'élévation latérale est plus sobre, comportant un bow-window, une souche de cheminée saillante, une arcade en plein cintre prolongée par un contrefort noyé dans la maçonnerie. L'élévation postérieure desservant les communs n'a pas fait l'objet d'un traitement particulier.

  • Murs
    • brique
    • faux pan de bois
    • enduit partiel
  • Toits
    tuile flamande mécanique, tuile plate
  • Étages
    1 étage carré, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • croupe
    • croupe ronde
  • Statut de la propriété
    propriété privée
Date d'enquête 2001 ; Date(s) de rédaction 2002, 2023
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Grembert Lucie
Grembert Lucie

Chargée de mission à l'Inventaire général du patrimoine culturel Région Hauts-de-France (depuis 2020).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Luchier Sophie
Luchier Sophie

Chercheur de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers