Dossier collectif IA59001928 | Réalisé par
Grembert Lucie (Rédacteur)
Grembert Lucie

Chargée de mission à l'Inventaire général du patrimoine culturel Région Hauts-de-France (depuis 2020).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Luchier Sophie (Rédacteur)
Luchier Sophie

Chercheur de l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique départementale, Patrimoine XXe Maubeuge et Val de Sambre
Les maisons XXe siècle de Maubeuge et du Val de Sambre
Auteur
Copyright
  • (c) Ministère de la culture - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

  • Dénominations
    maison
  • Aires d'études
    Communauté d'agglomération Maubeuge Val-de-Sambre

L'inventaire thématique de l'architecture du XXe siècle dans le Val de Sambre n'a pas eu pour objet un repérage exhaustif de l'habitat. Trois périodes de construction ont pu être définies : avant la Première Guerre mondiale, l'entre-deux-guerres, les années 1950.

Les maisons construites avant la Première Guerre mondiale sont - comme les édifices publics - de style éclectique, proches de l'architecture de la fin du XIXe siècle et rarement datées : neuf maisons font l'objet d'un dossier (exemples : IA59001372, IA59001376, IA59001596, IA59001855, IA59001880). Deux d'entre elles ont été construites par un architecte : la maison du 1, avenue de Ferrière à Maubeuge (1922) (IA59001372), unique réalisation identifiée dans cette région de l'architecte lillois Louis-Marie Cordonnier (1854-1940) et la maison située 38, rue de l'Hermitage à Maubeuge, seule maison signée de l'architecte Armand F. Normand (vers 1910-20) (IA59001596).

Les maisons construites pendant l'entre-deux-guerres sont nombreuses : 37 d'entre elles ont fait l'objet d'une monographie. Ces monographies permettent une meilleure connaissance du travail des architectes. Marcel Melon (1895-1969), peu sollicité pour des projets d'édifices publics, réalise ainsi de nombreuses maisons individuelles (quinze maisons recensées) contrairement à Jean et Henri Lafitte (quatre maisons recensées).

Huit maisons construites dans les années 1950 font l'objet d'une monographie : quatre sont construites par l'architecte Adolphe Danis (1886-1969), cinq par l'architecte Marcel Melon (1895-1969), deux par l'architecte Armand Lemay (1901-1957) qui fait de nombreux projets de reconstruction de maisons après la Seconde Guerre mondiale dans la région, enfin une seule par l'architecte Pierre Boëns.

  • Période(s)
    • Principale : 20e siècle
  • Auteur(s)
    • Auteur : architecte attribution par source
    • Auteur : architecte attribution par source
    • Auteur :
      Cordonnier Louis-Marie
      Cordonnier Louis-Marie

      Architecte français, né à Haubourdin le 7 juillet 1854 et mort le 20 novembre 1940 à Peyrillac, qui a construit de nombreux édifices dans le Nord et le Pas-de-Calais durant l'Entre-deux-guerre, ainsi que la basilique Sainte-Thérèse de Lisieux (Calvados).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Danis Adolphe
      Danis Adolphe

      Né à Jeumont en 1886, Adolphe Danis est issu d'une famille d'architectes. Il obtient le diplôme d'architecte en 1904, puis celui de géomètre. Il suit des cours à l'École des Beaux-Arts de Mons et Liège entre 1905 et 1911. Il s'établit à Hautmont en 1912 et élabore les plans de plusieurs édifices communaux de la région. Il réalise aussi des maisons individuelles. Il continue son activité après la Seconde Guerre mondiale et transmet son cabinet à l'architecte cambrésien André Gaillard en 1957. Il décède à Maubeuge en 1969.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Lafitte Henri
      Lafitte Henri

      Henri Lafitte est un architecte né en 1888 à Fourmies (Nord) et décédé en 1966 à Mondrepuis (Aisne). De douze à quinze ans, il doit garder le domicile familial pour raison de santé. Il se forme alors précocement à la peinture et à l'architecture au contact de son père (Jean Lafitte, architecte) et de ses frères (Jean-Paul, peintre et Jacques, architecte). Vers 1903, il entre à l'école pratique de Maubeuge où il apprend à travailler le bois et le fer. Il poursuit sa formation à l'École des Beaux-Arts de Paris et obtient son diplôme d'architecte en 1922. Il est systématiquement associé à son frère Jacques jusqu'en 1930 environ. S'ils conçoivent ensemble l'architecture d'un bâtiment, Henri semble en revanche se réserver la conception globale du décor et du mobilier qu'il réalise souvent lui-même (peinture murale, sculpture, sgraffite, ferronnerie d'art, menuiserie, mosaïque...). Après la Seconde guerre mondiale, avec son fils architecte Éric, il participe à la reconstruction de Maubeuge sous l'autorité d'André Lurçat.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Lafitte Jean
      Lafitte Jean

      Architecte, diplômé de l'École des Beaux-Arts de Paris, et l'un des derniers élèves d'Eugène Viollet-le-Duc. Né à Paris en 1853. Il est actif principalement dans la bassin de la Sambre, l'Avesnois et la Thiérache de 1880 à 1926. Il est le père de deux architectes (Jacques et Henri), d'un peintre (Paul, mort à Verdun) et grand-père d'un architecte (Éric, fils d'Henri). Il meurt en 1928 et est enterré à Mondrepuis dans l'Aisne.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Lemay Armand-Ernest
      Lemay Armand-Ernest

      Architecte né à Lille, élève de Paul Bigot, il rejoint le cabinet de son père Armand-Henri-Georges Lemay à Lille.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Melon Marcel
      Melon Marcel

      Marcel Melon est né en Hautmont en 1895. Il suit des cours à l'École Pratique de Commerce et d'Industrie de Fourmies (où il obtient le certificat de fin d'études) puis à l'Université du Travail de Charleroi de 1910 à 1912. Il est élève libre à l'École des Beaux-Arts de Bruxelles pendant la Première Guerre mondiale. Il obtient le patente en 1927. La demeure individuelle constitue la plus grande partie de son activité, ainsi que les boutiques, la plupart construites à Hautmont. Après la guerre, il réalise la reconstruction de la ville du Quesnoy. Il décède à Hautmont en 1969.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Normand Armand F.
      Normand Armand F.

      Architecte installé à Maubeuge (Nord).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
  • Toits
  • Décompte des œuvres
    • étudiées 55
    • repérées 77