Dossier d’œuvre architecture IA59002570 | Réalisé par ;
Laget Pierre-Louis (Rédacteur)
Laget Pierre-Louis

Né en 1950 en Algérie. Titulaire d’un doctorat en médecine - thèse soutenue en 1995 : « Histoire et architecture des amphithéâtres d’anatomie et des salles de dissection à Paris sous l’Ancien Régime » -, d’un certificat de médecine tropicale-santé dans le monde, d’une licence de langue et civilisation arabe, enfin d’un D.E.A. d’histoire de l’art soutenu en 1999 : « Histoire des locaux destinés à l’enseignement de l’anatomie dans les institutions parisiennes : de la création de l’École de santé de Paris à la construction du premier institut d’anatomie (1794-1832) ».

Après sa réussite au concours de conservateur du patrimoine en juin 1985, Pierre-Louis Laget a occupé de 1985 à 2017 un poste de chercheur dans le service de l’Inventaire de la Région Nord-Pas-de-Calais (puis Hauts-de-France).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
  • enquête thématique régionale, églises paroissiales et chapelles du Nord-Pas-de-Calais 1945-2010
Eglise paroissiale Saint-Martin
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Nord - Bergues
  • Commune Armbouts-Cappel
  • Adresse place de la Mairie
  • Cadastre 2005 B1 25

D'une église bâtie au 11e ou au 12e siècle ne subsistait que la tour-clocher. Le reste de l'église avait été rebâti autour de 1610 (date portée sur l'édifice). L'édifice est dynamité par les Allemands en 1944. En 1953, le conseil municipal décide le principe de construction de deux lieux de culte avec les dommages de guerre de l'église Saint-Martin, l'un au village et l'autre au hameau du Grand Millebrugghe (voir dossier IA59002569). Le projet est tout d'abord confié aux architectes Lucien Housez et Charles Waldschmidt. Le curé de la paroisse, conseillé par le prieur du couvent (alors en projet) des dominicains de Lille, s'adresse directement à Pierre Pinsard. En septembre 1955, le plan de Pinsard est accepté par le conseil municipal à l'unanimité. Ainsi, l'église est reconstruite, au milieu du cimetière, sur les plans de l'architecte Pierre Pinsard entre octobre 1956 et octobre 1958.

La flèche est couverte de feuilles de métal ; la charpente et les tribunes reposent sur des piliers en bois. L'église en brique comporte un unique vaisseau bordé de tribunes également en bois. Le chœur, plus étroit que la nef, est entouré par les sacristies et la chapelle de semaine. Un passage couvert borde l'édifice sur trois côtés. Un clocher massif surmonte le porche. Le narthex est entouré du baptistère et de l'escalier qui mène aux tribunes. Les vitraux sont réalisés par Jean Bertholle et Louis Barillet. Gisèle Favre-Pinsard, la femme de l'architecte, est l'auteur du chandelier et du bénitier.

  • Murs
    • brique
    • bois
  • Toits
    tuile flamande mécanique, métal en couverture
  • Plans
    plan allongé
  • Étages
    1 vaisseau
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
    • lambris de couvrement
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • flèche polygonale
    • appentis
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours en charpente
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Protections
    inscrit MH, 2001/02/26
  • Précisions sur la protection

    Inscrit MH par arrêté du 26/02/2001.

  • Référence MH
Date d'enquête 2005 ; Date(s) de rédaction 2005
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Laget Pierre-Louis
Laget Pierre-Louis

Né en 1950 en Algérie. Titulaire d’un doctorat en médecine - thèse soutenue en 1995 : « Histoire et architecture des amphithéâtres d’anatomie et des salles de dissection à Paris sous l’Ancien Régime » -, d’un certificat de médecine tropicale-santé dans le monde, d’une licence de langue et civilisation arabe, enfin d’un D.E.A. d’histoire de l’art soutenu en 1999 : « Histoire des locaux destinés à l’enseignement de l’anatomie dans les institutions parisiennes : de la création de l’École de santé de Paris à la construction du premier institut d’anatomie (1794-1832) ».

Après sa réussite au concours de conservateur du patrimoine en juin 1985, Pierre-Louis Laget a occupé de 1985 à 2017 un poste de chercheur dans le service de l’Inventaire de la Région Nord-Pas-de-Calais (puis Hauts-de-France).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.