Dossier d’aire d’étude IA59004328 | Réalisé par
  • inventaire préliminaire, PNR Scarpe-Escaut
Le territoire communal de Nivelle
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

  • Aires d'études
    Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut
  • Adresse
    • Commune : Nivelle

Vers 1634, l'abbé de Saint-Amand, Nicolas du Bois, entreprend des fouilles au hameau d'Hauterive. La découverte de monnaies et de médailles de l'époque de Domitien, Vespasien et Néron confirme une présence romaine. Vers 450, Aetius, général romain, entreprend de refouler les Sicambres jusqu'aux frontières du territoire atrébate, dont la région amandinoise constitue l'extrémité orientale. Au cours de cette campagne, les légionnaires attaquent une noce franque, célébrée sur le mont du Proy. Selon Jonas de Bobbio, premier abbé de Marchiennes, le roi Dagobert envoie saint Amand, en 630, "réprimer d'un glaive évangélique les antiques erreurs des Sicambres". En 863, Charles le Chauve donne à l'abbaye de Saint-Amand 6 manses, situées dans le village "Nivella", qui fait partie de la terre de Saint-Amand. La paroisse, qui réunit Nivelle et Thun, est scindée en 1268. Nivelle possédait autrefois une église, placée sur le tertre de l'ancien cimetière. Détruite en 1918, elle est remplacée par un édifice dédié à Marie-Madeleine qui, selon la légende, aurait débarqué sur les côtes de Provence. Les mariniers accostant leur péniche à Nivelle ont l'habitude de brûler un cierge à Marie-Madeleine, patronne de gens du voyage. Bordé par la Scarpe canalisée, le village de Nivelle possède de riches terres agricoles.

Date d'enquête 2013 ; Date(s) de rédaction 2013
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut