Dossier d’aire d’étude IA60000328 | Réalisé par
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
; ;
  • inventaire topographique, canton de Noyon
Le canton de Noyon : le territoire de la commune de Morlincourt
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

  • Aires d'études
    Sources et Vallées
  • Adresse
    • Commune : Morlincourt

Le territoire de Morlincourt s'étend sur une superficie de 3,42 km2 et présente une densité de 153 hab./km2, une des plus fortes des communes rurales du canton. Il est structuré par un réseau de voies secondaires.

Le village de Morlincourt se situe à 3 km de Noyon.

Morlincourt était une des communes les moins peuplées du canton. La population, qui s'élevait à 246 habitants en 1793, a atteint son maximum (526 habitants) en 1999, date du dernier recensement, et son seuil le plus bas (232 habitants) en 1821.

Jusqu'au 16e siècle, Morlincourt dépendait de la paroisse Saint-Etienne de Noyon. Celle-ci fut supprimée vers 1592, lors de la construction d´une citadelle et déplacée dans le village. L'abbé de Saint-Eloi en conserva cependant la nomination.

Implantation du bâti

L'habitat est regroupé dans le village et dans le hameau du Jonquoy, qui compte 13 habitants en 1851.

Artisanat et industrie

Graves (1851) signale un moulin à eau.

Les sources conservées aux archives départementales (série S) renseignent plusieurs établissements :

-Le moulin à farine, attesté en 1790 et toujours en activité en 1851. Un état des lieux (cf. annexe) réalisé en 1867 en donne une description détaillée. En 1867, il est équipé d'une machine à vapeur de 15 CV Weyler et Richemond, d'une roue hydraulique de dessus (4,26 m de diamètre et 1 m de large) et de deux paires de meules. Affermé à Merlu-Minot, le moulin et ses dépendances appartiennent à madame Chappas.

-La cimenterie Laporte frères (fabrique de tuyau en ciment) est connue par une carte portale du début du 20e siècle (fig.).

Habitat

95 bâti INSEE ; 11 repérés ; 3 étudiés. Voir cartes et graphiques.

Les sources conservées aux archives départementales (série O) signalent la reconstruction du presbytère, en 1858 par Carpentier et Bigard, entrepreneurs à Noyon, sur les plans de l'architecte Marouy de Compiègne. Les travaux supplémentaires sont réalisés sur un devis de l'architecte départemental Charles Lefèvre, en 1860.

Documents d'archives

  • AD Oise. Série S ; 7 S. Cours d´eau et usines.

    Morlincourt (1854-1882).

Bibliographie

  • BRIERE, F. Principaux extraits du manuscrit Lucas. Comité archéol. et hist. Noyon : comptes rendus et mémoires lus aux séances, 1894.

    t. X, p. 293.
  • INVENTAIRE GENERAL. Canton de Noyon. Oise. Réd. Michel Hérold, Alain Nafilyan. Phot. Fabrice Charrondière, Jean-Michel Perrin. Amiens : AGIR PIC, 1986. (Images du Patrimoine ; 25).

    p. 23-24.

Documents figurés

  • Plan des terres bordant la chaussée de Noyon à Pontoise, dessin, par Daucy, 18e siècle (AD Oise ; L 691110).

  • Morlincourt. Section A, dite du village [1831-1924], dessin (DGI).

  • Laporte frères - tuyaux en ciment - Compiègne - Usine à Morlincourt (Oise) , carte postale, avant 1914 (coll. part.).

Annexes

  • Extrait de l'état des lieux du moulin de Morlincourt appartenant à Madame Chappas propriétaire, affermé à Monsieur Merlu-Minois, dressé par Messieurs Pollers propriétaire à Sempigny et Alphonse Labarre, géomètre-expert à Noyon, 26 septembre 1867 (AD Oise ; Fonds Silvert 432-09).
Date d'enquête 1986 ; Date(s) de rédaction 2009
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) AGIR-Pic
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.