Dossier d’œuvre architecture IA60001028 | Réalisé par
Dufournier Benoît
Dufournier Benoît

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
  • patrimoine industriel, arrondissement de Compiègne
Ancienne sucrerie de betteraves Mils et Cie, puis SA Sucrière de Berneuil-sur-Aisne, puis Sucrerie et Distillerie de l'Aisne
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes des Deux Vallées - Attichy
  • Hydrographies l' Aisne
  • Commune Berneuil-sur-Aisne
  • Lieu-dit la Sucrerie
  • Adresse 1 rue Marcel-Rinn
  • Cadastre 1982 AL 70 à 74, 79 à 86, 368
  • Dénominations
    sucrerie, distillerie
  • Précision dénomination
    sucrerie de betteraves
  • Appellations
    Mils et Cie, SA Sucrière de Berneuil-sur-Aisne, Sucrerie et Distillerie de l'Aisne
  • Parties constituantes non étudiées
    voie ferrée, logement patronal, bureau, atelier de fabrication, chaufferie, four à chaux, cour, silo, aire de stockage du combustible, magasin industriel, bassin de décantation, aire des matières premières, cheminée d'usine

Sucrerie de betteraves fondée en 1852 par Ferdinand Mils (demande d'autorisation préfectorale datée du 20 avril 1852) en bordure de la rivière canalisée de l'Aisne. A l'époque, le site comprend un atelier unique de fabrication d'environ 80 m de long dans lequel sont rassemblées toutes les étapes de fabrication. A l'arrière, se trouvait adossée la salle des générateurs. La cheminée, haute de 22 m, était un peu à l'écart. Elle fut portée à 30 m sur recommandation de l'ingénieur des mines chargé de la vérification des chaudières. A l'avant, l'atelier était précédé du logement patronal. En 1868, le statut de l'entreprise en commandite par actions est transformé en société anonyme et prend le nom de S.A. Sucrière de Berneuil. Ce nouveau statut favorise l'apport de capitaux qui permet à la sucrerie de moderniser complètement ses équipements industriels, en adoptant, notamment un système de râperie, qui permet de réaliser les premières étapes de transformation à proximité des lieux d'extractions. La première râperie dépendant de la sucrerie de Berneuil est installée en 1870 à Attichy, lieu dit La Montagne de Berneuil. En 1870, M. Thomas, directeur de la sucrerie, fait construire la construction de quelques extensions, comme la chaufferie en 1873, et d'autres ateliers en 1893. A partir de 1897, l'usine est équipée d'un embranchement ferroviaire qui permet l'approvisionnement en betteraves par wagons. Afin d'assurer une plus grande capacité de traitement de betteraves, plusieurs bâtiments sont reconstruits au début du 20e siècle, à l'image du vaste atelier de carbonatation exhaussé en 1902, ou de la salle des machines reconstruite en 1911. Malheureusement, ces bâtiments sont très endommagée au cours de la Première Guerre mondiale et une conconstruction totale est envisagée. La nouvelle sucrerie est achevée en 1921. Elle est complétée d'une distillerie, construite en 1936 à l'arrière de la sucrerie, près de la salle des turbines, et dotée d'un réservoir à alcool éthylique d'une capacité d'un million de litres . En 1935, la chaufferie compte cinq chaudières multitubulaires Stirling. En 1936, l'usine est électrifiée. En 1956, après le rachat de la sucrerie de Pierrefonds, le site de Berneuil accueille un silo supplémentaire, puis en 1971 une deuxième chaufferie, complété en 1973 d'un atelier de diffusion et de plusieurs bâtiments de stockage. C'est au cours de cette dernière période que les cheminées d'usine sont reconstruites. En 1991, la sucrerie de Berneuil devient une filiale du Groupe des Sucreries et Distilleries de l'Aisne (SDA). L'établissement cesse son activité en 1996. En 1851, la capacité de production est de 3 t de sucre par jour. En 1852, l'usine fonctionne avec quatre machines à vapeur réalisées par Henri Basset, constructeur mécanicien à Ham. Ensemble, elle totalisent une puissance motrice de 41 ch. La première, de 12 chevaux, un un seul cylindre est destinée à actionner une râpe, six presses hydrauliques et deux pompes. La seconde, de 20 chevaux, sert à alimenter deux râpes, dix presses hydrauliques, une pompe et un appareil destiné à agiter les betteraves lors du lavage. La troisième, de 4 chevaux sert à faire le vide dans un ballon. La quatrième permet d'actionner deux turbines pour sécher le sucre. A la fin du 19e siècle, l'usine dispose également d'une usine à gaz. En 1951 : l'ensemble industriel fonctionne avec un groupe turbo alternateur Brown Boveri et une turbine de 2000 ch. Il devient, en 1956, le 5e établissement sucrier du département de l'Oise, avec une capacité de traitement de 960 t. par jour. En 1988, l'usine produit 67000 t de sucre, avec une force motrice de 2000 ch. En 1962, la sucrerie est classée parmi les établissements industriels de plus de 200 salariés, et parmi ceux de plus de 150 salariés en 1983.

Site desservi par un embranchement ferroviaire et une voie navigable. Le logement patronal est en brique à deux étages carrés et un étage de comble, couvert d'une toiture en ardoise. Le bureau est en brique à un étage carré et un étage de comble, couvert d'une toiture en ardoise. L'atelier de fabrication est également en brique à un étage carré et charpente métallique apparente. Les autres ateliers de fabrication sont en brique et pan de fer avec parfois des matériaux synthétiques. La chaufferie est en brique à trois étages carrés, avec une couverture en tuile mécanique. Le silo est en essentage de tôle. Le magasin industriel est en parpaing de béton.

  • Murs
    • brique
    • essentage de tôle
    • pan de fer
    • parpaing de béton
  • Toits
    ardoise, tuile mécanique, matériau synthétique en couverture
  • Étages
    3 étages carrés, étage de comble
  • Couvrements
    • charpente métallique apparente
  • Couvertures
    • terrasse
    • toit à longs pans
    • appentis
    • toit en pavillon
    • pignon couvert
    • pignon découvert
  • Énergies
    • énergie thermique
    • énergie électrique
    • produite sur place
    • produite sur place
    • achetée
    • moteur électrique
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • AD Oise. Série M ; Mp 2421. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Berneuil-sur-Aisne. 1852-1936.

  • AD Oise, Série M ; 9 Mp 1962. Industrie. Statuts de sociétés. Société anonyme sucrière de Berneuil-sur-Aisne, 1937.

  • AD Oise. Série R ; 10 Rp 1865. Dommages de guerre 1919-1932. Sucrerie de Berneuil, 1921.

Documents figurés

  • Plan au sol de la sucrerie, dessin, 1852 (AD Oise ; Mp 2421).

  • Coupe des chaudières à installer, dessin, 1852 (AD Oise. Série 5M ; Mp 2421).

  • Plan figuré pour l'établissement d'une râperie de betterave près de la ferme de Moronval, territoire d'Attichy, dépendant de la sucrerie de Berneuil, 26 avril 1870 (AD Oise ; Mp 2414).

  • [Berneuil]. Vue générale de face d´une machine à vapeur de la puissance de 20 chevaux, dessin, échelle 1/20e, 1852 (AD Oise ; série 5M ; Mp 2421).

  • Plan masse schématique de la sucrerie et distillerie de Berneuil, s.d. [1893] (AD Oise ; Mp 2421).

  • [Berneuil] Machine à vapeur de 12 chevaux à haute pression avec détente sans condensation, dessin, 1852 (AD Oise ; série 5M).

  • [Berneuil]. Vue en coupe d´une machine à vapeur à haute pression de 5 chevaux sans condensation, 1852 (AD Oise. Série 5M ; Mp 2421).

  • Plan masse de situation de la nouvelle distillerie de la sucrerie, 1936 (AD60 ; Mp 2421).

  • Bâtiments de la sucrerie de Berneuil. Dossier estimatif des dommages de guerre, 1918 (AD Oise ; 10 Rp 1865).

  • Plan masse de la sucrerie, 15 février 1932 (AD Oise ; 10 Rp 1865).

  • Plan détaillé de la sucrerie de Berneuil, 1893. (AD Oise. Série M ; Mp 2421).

  • En-tête de lettre commerciale de la S.A. Sucrière de Berneuil-sur-Aisne, 1893 (AD Oise. Série M ; Mp 2421).

  • En-tête de lettre commercial de la société anonyme sucrière de Berneuil-sur-Aisne, 1936. (AD Oise ; Mp 2421).

  • Lamotte-Breuil. Vue sur l'Aisne. La Sucrerie et un Coin du Pont, carte postale, [avant 1914] (Paris, CEDUS ; 210).

  • Berneuil-sur-Aisne. La sucrerie, carte postale, par A. Haude, Cuise-la-Motte (Oise), [s.d.] (AP).

  • Sucrerie de Berneuil-sur-Aisne. Oise, photographie aérienne de la Compagnie Aérienne Française, 31 juillet 1919 (AP).

Date d'enquête 1990 ; Date(s) de rédaction 1998
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Dufournier Benoît
Dufournier Benoît

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.