Dossier d’œuvre architecture IA60001792 | Réalisé par ;
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, le bassin creillois
Carrière de calcaire à ciel ouvert Ouachée-Corchepot à Saint-Maximin
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Département de l'Oise
  • (c) Communauté de l'Agglomération Creilloise

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Creil Sud Oise - Chantilly
  • Commune Saint-Maximin
  • Adresse impasse des Cerisiers , les Dormants
  • Cadastre AL 203
  • Dénominations
    carrière
  • Appellations
    Ouachée-Corchepot
  • Parties constituantes non étudiées
    carrière
  • Période(s)
    • Principale : 19e siècle
    • Principale : 20e siècle
    • Principale : 21e siècle

Les ateliers situés sur les sites d'extraction sont construits principalement en pierre ou essentage de tôle, plus rarement en brique. Ils ont une charpente métallique ou en bois apparente et sont couverts d'un toit à longs pans en tôle ondulée. Les méthodes d´extraction sont similaires d'un site à autre, mais les techniques varient en fonction de la dureté de la pierre. La pierre dure s´extrait en forant des trous à égale distance dans lesquels sont insérés des coins. La pierre tendre au contraire est extraite avec des scies haveuses, apparues entre les deux guerres, qui tranchent de profondes entailles parallèles ou perpendiculaires aux délits et qui permettent de détacher les blocs de la masse. Ces derniers, une fois débités en blocs plus petits, sont ensuite acheminés grâce à un pont roulant vers la guillotine : la coupe de blocs en pierre dure est exécutée par une lame placée sur un châssis dont les vantaux glissent verticalement l´un sur l´autre. La pierre dure est sans cesse humidifiée afin d´éviter les cassures. La coupe de la pierre tendre, exécutée par un châssis à guillotine à un seul bras, ne nécessite pas l´utilisation de l´eau. Les tranches d´une largeur variant de 5 à 45 cm, sont ensuite reprises pour être débitées par une machine munie d´un disque diamanté afin d´obtenir la longueur et la largeur demandées : ce sont les pierres présciées. L´étape suivante, la taille, donne aux pierres la forme voulue : arcs, linteaux, piliers, frontons. Le tailleur suit les tracés et les calculs établis par l´appareilleur et travaille principalement au ciseau et à la massette. Bas-relief situé sur le bâtiment administratif de la carrière Ouachée-Corpechot à Saint-Maximin représentant les outils du carrier (scie crocodile, masse, massette, pic, marteau, compas, coin et ciseau) et les initiales OL pour Ouachée Louis. L´atelier de concassage permet de réaliser le craon utilisé pour les courts de tennis et les champignonnières.

  • Murs
    • pierre
    • brique
    • essentage de tôle
  • Toits
    tôle ondulée, verre en couverture
  • Étages
    en rez-de-chaussée
  • Couvrements
    • charpente en bois apparente
    • charpente métallique apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • AD Oise. Série W ; sous-série 753W : 753W28671. Dommages de guerre. Carrières Ouachée Corpechot, Saint-Leu-d´Esserent.1939-1945.

Documents figurés

  • [Carrière de pierre à ciel ouvert, Saint-Maximin]. Photographie, noir et blanc, 1954 (Les pays de l'Oise, Paris : L'opinion économique et financière).

  • [Vue de la carrière Ouachée entre 1880 et 1914]. Gravure, noir et blanc, entre 1880 et 1914 (Archives de l'entreprise).

Date d'enquête 2010 ; Date(s) de rédaction 2011
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Département de l'Oise
(c) Communauté de l'Agglomération Creilloise
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.