Dossier d’œuvre architecture IA60001798 | Réalisé par ;
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine industriel, le bassin creillois
Ancienne carrière de calcaire souterraine Parrain, puis champignonnière, actuellement Maison de la Pierre du Sud de l'Oise
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Département de l'Oise
  • (c) Communauté de l'Agglomération Creilloise

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Creil Sud Oise - Chantilly
  • Commune Saint-Maximin
  • Adresse 22 rue Jean-Jaurès
  • Cadastre XA 144
  • Dénominations
    carrière
  • Appellations
    Parrain, Maison de la Pierre du sud de l'Oise
  • Destinations
    carrière, champignonière, garage
  • Parties constituantes non étudiées
    carrière

La carrière souterraine Parrain est ouverte à la fin du 16e siècle. La pierre calcaire y est extraite manuellement, selon la technique du pilier tourné, par gros blocs destinés à la construction de Paris et des environs. Elle couvre à l'origine 10 ha, mais le passage de la ligne ferroviaire sur la commune en 1859 fait disparaître près de 6 ha. L'extraction se poursuit jusqu'en 1925. La carrière souterraine est ensuite adaptée pour accueillir une champignonnière (création de cellules) jusqu'en 1993 : les conditions de fraîcheur (12 degrés toute l'année) et d'hygrométrie (80%) étant idéales pour cette culture. La carrière sert également d'abri durant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Un atelier de carrosserie automobile est ensuite installé à l'entrée de la carrière Parrain. La Maison de la Pierre du Sud de l'Oise, association de préfiguration de l'établissement public de coopération culturelle, valorise conjointement avec la commune de Saint-Maximin ce lieu en présentant son histoire à travers les différentes techniques d'extraction dans les carrières, les fossiles, les différents modes de culture du champignon. La galerie du Front de Taille dont la première pierre a été posée en janvier 2010 doit son nom au parement de pierre extérieur rappelant les fronts de taille des carrières à ciel ouvert. Elle couvre une superficie de 400 m². Elle a été inaugurée le 8 juin 2011 et est dédiée à l'accueil de manifestations culturelles, d'expositions, de conférences et de concerts. Elle est gérée conjointement par la ville et la Maison de la Pierre.

La carrière Parrain est constituée de plusieurs galeries souterraines plus ou moins larges et d'une hauteur variant de 2.73 m à 9.90 m (pour les parties ouvertes à la visite). La hauteur moyenne est de 4 m. Elle se caractérise par son extraction entièrement manuelle et par les nombreux piliers tournés. Un fontis en cloche non venu au jour est également visible, il est lié à l'effondrement du sol en surface. Le bâtiment abritant la galerie du Front de Taille est en pierre et verre, son toit en terrasse. Le sol est en liais de Saint-Maximin, les murs intérieurs et extérieurs en roche franche : l'ensemble de pierres proviennent de la carrière saint-maximinoise Rocamat. Les façades alternent parties vitrées et parties pleines en pierre.

  • Murs
    • pierre
    • verre
  • Couvertures
    • terrasse
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents figurés

  • [Le trou du Tropique]. Impr. photoméc. (carte postale), n. et b, vers 1900 (collection particulière).

Date d'enquête 2010 ; Date(s) de rédaction 2011
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Département de l'Oise
(c) Communauté de l'Agglomération Creilloise
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.