Dossier d’œuvre architecture IA62005247 | Réalisé par
Tachet Nicolas (Rédacteur)
Tachet Nicolas

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, région Hauts-de-France (2023).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique régionale, Canal du Nord
Puits d'aérage dit station de ventilation du souterrain de Ruyaulcourt à Ytres
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes du Sud-Artois - Bapaume
  • Hydrographies Canal du Nord
  • Commune Ytres
  • Dénominations
    puits d'aérage
  • Appellations
    Station de ventilation de Ytres, Station de ventilation du tunnel de Ruyaulcourt
  • Dossier dont ce dossier est partie constituante
  • Parties constituantes non étudiées
    puits, poste de commande, garage, transformateur

Au cours du chantier de perçage du tunnel de Ruyaulcourt entre 1908 et 1914, deux puits sont creusés en surface du tunnel pour permettre l'évacuation des terres issues de l'excavation. C'est lors de la deuxième phase de travaux, vers 1965, qu'une station est implantée au droit de l'un de ces puits afin de relier le tunnel à la station en surface. Cet ouvrage permet de ventiler les gaz d'échappement des péniches dans ce tunnel de plus de quatre kilomètres. La tour qui surmonte l'édifice permettait de recevoir par voie aérienne une alimentation électrique. Celle-ci passe désormais par voie souterraine.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 20e siècle

La station de ventilation est implantée sur la commune d'Ytres, au point de surface correspondant au centre du souterrain de Ruyaulcourt. Elle est équipée de deux turbines (dont une de secours) montées sur rails afin de faciliter leur manutention lors des temps de maintenance ou de remplacement. Les pales tournent en refoulement (souffle de l'air frais dans le tunnel) afin d'éliminer le gaz d'échappement des péniches qui circulent dans le tunnel.

Le bâtiment de commande, réalisé en béton armé, se compose d'un poste de commande avec un bow-window ouvrant sur les turbines ; d'un centre de commande électrique ; d'un générateur diesel de secours et d'un garage. Le tout est surmonté de l'ancienne tour électrique qui abrite un escalier métallique et n'est plus utilisée aujourd'hui.

  • Murs
    • béton béton armé
    • métal
  • Toits
    bitume
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvrements
    • dalle de béton, en béton armé
  • Escaliers
    • escalier isolé : escalier droit
    • escalier dans-oeuvre : escalier en vis avec jour cage ouverte
  • Énergies
    • énergie électrique achetée turbine hydraulique
  • Statut de la propriété
    propriété d'un établissement public de l'Etat, Voies Navigables de France.

Date d'enquête 2021 ; Date(s) de rédaction 2021
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Tachet Nicolas
Tachet Nicolas

Chercheur de l'Inventaire général du Patrimoine culturel, région Hauts-de-France (2023).

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers