• enquête thématique départementale, Reconstruction de la Haute-Somme
  • patrimoine de la Reconstruction, enquête externe
  • patrimoine hospitalier
Hôpital et hospice de Péronne
Œuvre repérée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes de la Haute-Somme - Péronne
  • Hydrographies
  • Commune Péronne
  • Lieu-dit Le Quinconce
  • Adresse place du Jeu de Paume
  • Dénominations
    hôpital, hospice
  • Parties constituantes non étudiées
    établissement administratif, maternité, édifice hospitalier, orphelinat, château d'eau, parc, jardin

En décembre 1924, la ville de Péronne décide de reconstruire son hôpital, non pas rue Béranger, mais sur une propriété de 9,6 hectares que l'Hospice possède aux portes de la ville, le Bois du Quinconce.

Un réservoir en béton armé de 500 m3 est élevé en 1914 sur une tour en maçonnerie. L'expert Ph. Nasry est chargé d'établir l'évaluation des dommages subis pendant le conflit (mars 1923) après le bouleversement de ces installations et boisements par la guerre. Le transfert de l'hôpital justifie une dépense supérieure à l'indemnité de 4 141 935 F, nécessaire pour reconstruire l'hôpital sur son ancien site à l'identique.

La mise au concours du projet de reconstruction de l'Hôpital sur le site du Quinconce, pour un programme de 220 lits en pavillons séparés est décidée le 6 janvier 1923. Le projet de reconstruction de l'architecte Georges Jacquet (Paris) est retenu (dessins et devis de décembre 1923 à novembre 1924). Il est chiffré 5 895 315,38 F. Le projet est approuvé par le Ministère des Beaux Arts en juin 1925.

L'adjudication des travaux du gros ouvre a lieu le 6 juillet 1927. Parmi les entreprises, il faut citer : entreprise Desvignes (Cambrai) : maçonnerie, béton armé, routes, la Société Saint-Sauveur (Arras), ferronnerie d'Art. L'hôpital est inauguré le 19 octobre 1930.

L'annuaire de 1932 indique que l'hôpital a une capacité d'accueil de 50 lits.

Au cours de la 2e moitié du 20e siècle, de nombreuses altérations sont apparues affectant l'unité de cet ensemble : démolition des pavillons administration, hospice homme et hospice femmes pour faire place à une maison de retraite, faisant disparaître le jardin d'honneur. Plusieurs extensions (des services généraux et chirurgicaux notamment) ont empiété sur les cours et le potager.

L'ensemble est composé de 9 pavillons, réunis par des galeries souterraines : administration, hospice homme, hospice femmes, médecine générale hommes, médecine générale femmes, chirurgie, maternité, services généraux, orphelinat garçons et filles. Les espaces libres comprennent un jardin d'honneur, un potager. Tous les pavillons sont munis de salles de jour et de terrasses pour les cures d'air. L'ancienne cuisine dans l'axe de la composition dispose d'une voûte en chaînette, fermée par une grande fenêtre thermale. Le pavillon de l'administration est doté d'une lucarne-fronton pour l'horloge, à rampants chantournés, et d'un beffroi à flèche. Une cheminée de 32 m inclue un château d'eau de 100 m3.

  • Murs
    • brique
    • béton armé
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    sous-sol, 1 étage carré
  • Couvrements
    • voûte en berceau
  • Couvertures
    • toit en pavillon
  • Typologies
    hôpital pavillonnaire
  • Techniques
  • Représentations
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 80/3/18. Etat des dommages aux édifices civils et cultuels.

    Péronne (Hôpital 1925-1926).
  • JACQUET, Georges. Hôpital-Hospice de Péronne ; notices, plans et dessins. Commission administrative de l'Hôpital-Hospice, [s.d.].

  • JACQUET, Georges. Hôpital-Hospice de Péronne. La Construction Moderne, 13 septembre 1931, n° 50.

    planches 197 à 200, pp. 785 à 797.

Bibliographie

  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Architectures de la Reconstruction dans l'Est de la Somme. Réd. Carmen Popescu, collab. Aline Magnien ; photogr. jean-Claude Rime, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2006 (Itinéraires du patrimoine, 297).

Documents figurés

  • Hôpital-Hospice de Péronne, tirages, Georges Jacquet (architecte), 1923 et 1924 (AD Somme ; 10 R 1033).

  • [Vue aérienne], carte postale, Cim éditeur, [après 1950 ?] (Musée Danicourt, Péronne).

  • [Vue aérienne], photographie noir et blanc, [années 1980] (AP centre hospitalier de Péronne).

Date d'enquête 2003 ; Date(s) de rédaction 2003