Dossier d’œuvre architecture IA80002468 | Réalisé par
Barbedor Isabelle (Rédacteur)
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • enquête thématique régionale, La première Reconstruction
  • patrimoine de la Reconstruction
Caisse d'Epargne de Péronne
Œuvre recensée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes de la Haute-Somme - Péronne
  • Commune Péronne
  • Adresse 3 et 5 rue de la Caisse d'Epargne

La Caisse d'Epargne de Péronne est construite à la veille de la Première Guerre mondiale, imposée comme construction neuve en 1914. Elle est détruite en 1919 et reconstruite, vers 1922, sur les plans de l'architecte A. Durquin. Elle est à nouveau endommagée et restaurée en 1941.

Les cartes postales en donnent une représentation, peu après son achèvement en 1910. L'édifice dispose de trois accès, deux rue de la Caisse-d'Epargne, le troisième rue Georges-Clémenceau pour le logement. La distribution d'origine du rez-de-chaussée est connue par les plans de 1919 (10R 1010). La Caisse d'Epargne dispose d'une entrée, au sud du grand hall ouvrant sur la salle des employés, qui communique avec la salle des archives et le bureau du Caissier, et d'une sortie, au nord. L'entrée distribue également l'accès à l'étage par un escalier situé dans l'angle, côté rue. Le logement, qui communique avec le bureau du Caissier, comprend un salon et salle-à-manger, une cuisine et une petite salle-à-manger.

Cette disposition est reprise lors de la reconstruction. L'entrée du public donne accès à un vestibule, puis au vaste hall et aux bureaux des employés, qui communique avec les archives et le bureau du caissier. L'entrée des sociétaires ouvre sur un vestibule donnant accès à la salle du conseil à l'étage, réservée aux sociétaires, mais également aux espaces publics. Un vestiaire et des sanitaires sont accessibles depuis les deux entrées. Enfin le logement, qui dispose d'un accès indépendant depuis la rue Georges-Clémenceau, comprend salon et salle-à-manger, cuisine et chambre, au rez-de-chaussée, 4 chambres, salle de bains et terrasse à l'étage.

L'édifice occupe une parcelle d'angle à pan coupé traversante, fermée au nord et à l'ouest par un mur de briques. Il se compose d'un bâtiment principal, aligné sur rue, qui dispose de deux accès rue de la Caisse d'Epargne et d'un accès, rue Georges-Clemenceau (logement). Construit en briques et couvert d'ardoises, il compte un étage carré. La façade principale est marquée par un léger avant-corps en pierre de taille à trois travées surmonté d'un fronton. L'inscription "CAISSE d'EPARGNE" est gravée dans le fronton. Deux portes donnent accès au bâtiment de part et d'autre de cet avant-corps. La travée d'angle se signale également par un appareillage en pierre de taille et un décor sculpté dans le fronton.

Une extension a été construite à l'arrière, réduisant l'emprise initiale du jardin.

  • Murs
    • brique
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • AD Somme. série 3P ; 3P 260/16. Péronne. Matrices des propriétés bâties 1911.

Documents figurés

  • Péronne. La caisse d'Epargne. Carte postale, début 20e siècle (coll. part).

  • Péronne. Caisse d'Epargne. Plan du rez-de-chaussée, vers 1910 (AD Somme ; 10R 1010).

  • Ville de Péronne. Caisse d'Epargne. Elévation antérieure, vers 1922 (AD Somme ; 10R 1010).

  • Ville de Péronne. Caisse d'Epargne. Plan du rez-de-chaussée, A. Duquin architecte, vers 1922 (AD Somme ; 10R 1010).

  • Ville de Péronne. Caisse d'Epargne. Plan de l'étage, A. Duquin architecte, vers 1922 (AD Somme ; 10R 1010).

Annexes

  • Dates de création des caisses d'Epargne
Date d'enquête 2017 ; Date(s) de rédaction 2017
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.