Dossier d’œuvre architecture IA80002562 | Réalisé par
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Amiens métropole
Maison, puis ancienne école primaire de filles, actuellement mairie
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Amiens Métropole - Boves
  • Commune Saint-Fuscien
  • Adresse 14 rue de Cagny
  • Cadastre 1805 B 42, 43 ; 2002 AE 73, 74
  • Dénominations
    maison, école primaire, mairie
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, logement, bûcher

Les documents conservés aux archives départementales (série O) mentionnent une décision de 1839, relative à la construction d´un local destiné à abriter une école de filles et une salle de mairie. En 1853, lui succède une demande d´établissement provisoirement d´une école de filles et d´un logement pour la religieuse chargée d´assurer l´enseignement, dans le logement de l´école de garçons, qui n´est pas utilisé par l´instituteur. L´installation d´une classe de 40 élèves dans la cuisine du logement est refusée par l´inspecteur. L´ouverture d´une école de filles est motivée par l´accord établi entre une habitante de Saint-Fuscien, qui se propose de prendre en charge le salaire de l´institutrice, et la mairie, qui doit lui procurer un logement et du mobilier.

En 1857, la mairie fait l´acquisition d´une maison, située rue de Cagny, appartenant à un amiénois M. Ternisien. L´édifice, construit en pierre et couvert d´ardoises, est composé d´un corridor, de deux salles et d´une cuisine, sur la rue, et d´un jardin fruitier à l´arrière. Il s´agit d´une maison divisée et vendue à différents propriétaires, avant 1852, date de la vente de la partie mitoyenne à MM Corroyer et Jourdain, par M. Bouton. Cet édifice, dépendant initialement de l´abbaye, est acquis, pour la partie vendue à la mairie, par un ancien négociant, M. Clément, puis vendu à M. Salmon en 1831, à M. Mollet, ancien marchand de nouveautés, en 1843, enfin à la veuve Lefranc, en 1849, puis à M. Ternisien, en 1852. Un plan réalisé pour son aménagement est réalisé en 1859 par l´architecte Viénot. Les travaux sont réalisés en 1860, par Domart et Guidé, entrepreneurs établis à Boutillerie. En 1865, une donation de Mme de Neuville est destinée à son entretien. Le bâtiment, en mauvais état, nécessite des travaux, en 1884. Le mur de clôture du jardin et le trottoir sont réparés en 1890. L´édifice est visible sur le cadastre de 1805 (A 42, 43) ; il comprend un long bâtiment de plan irrégulier, aligné sur le tracé courbe de la rue, une petite construction au sud-est de la cour et un jardin en fond de parcelle.

En 1922, un incendie survient dans l´école affectée à l´usage de mairie, qui accueille provisoirement les classes et le logement de l´instituteur. Un bâtiment abritant mairie et logement de l'instituteur est construit en 1957.

La réponse au questionnaire de 1878 rédigée par l´instituteur de Saint-Fuscien indique que l´école de filles est aménagée dans une maison appartenant initialement à l´abbaye, acquise en 1857. Les travaux sont réalisés par l´entrepreneur Guidé, sur les plans de l´architecte Viénot. L´édifice comprend un corps de bâtiment sur rue à étage de comble et un bûcher dans la cour arrière. Une tourelle de plan carré, dont la représentation n´apparaît pas en plan, est visible en façade sur rue. L´élévation figure également une porte latérale précédée d´un petit escalier extérieur. Au rez-de-chaussée, une porte centrale donne accès à un couloir qui distribue la salle de classe et une cuisine. La salle de classe est éclairée sur deux côtés par une fenêtre (sur rue) et deux fenêtres (sur cour). La petite porte latérale donne accès à une allée vers la cour et à l´escalier, qui donne également accès à la cuisine. Le plan de l´étage figure cinq pièces éclairées du côté de la cour, dont deux avec cheminée. La représentation de l´escalier sur le plan du rez-de-chaussée et sur le plan de l´étage est contradictoire.

L'édifice actuel comprend un bâtiment implanté en retrait de la voie et un jardin en fond de parcelle. Le bâtiment à étage de comble est construit en briques et en parpaings de béton masqués par un enduit et couvert de tuiles mécaniques. Un pignon en façade intégrant un porche dans oeuvre occupe la travée centrale. Un balcon souligne la baie de l'étage surmontée de l'inscription MAIRIE et d'un décor en relief : faisceau et couronne de lauriers et coq.

  • Murs
    • brique
    • béton enduit
  • Toits
    ardoise, tuile mécanique
  • Étages
    1 étage carré, étage de comble
  • Statut de la propriété
    propriété publique

Documents d'archives

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3372. Saint-Fuscien. Administration communale (avant 1870).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3373. Saint-Fuscien. Administration communale (après 1870).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3374. Saint-Fuscien. Administration communale (1891-1939).

  • AD Somme. Série P ; 3 P 702/7. Saint-Fuscien. Matrices des propriétés bâties. 1911-1963.

  • AD Somme. 99 T 3807 705/2. Saint-Fuscien. Plan de l'école de filles (questionnaire de 1878).

Documents figurés

  • Appropriation d'une maison pour une école de filles et logement de la soeur. Plan, coupe et élévation. Dessin, Viénot architecte, 1859 (AD Somme ; 99 O 3372).

  • Saint-Fuscien. Plan de l'école de filles. Dessin, 1878 (AD Somme ; 99 T 3807 705/2).

Date d'enquête 2003 ; Date(s) de rédaction 2003
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers