Dossier d’œuvre architecture IA80003597 | Réalisé par
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Amiens métropole
  • patrimoine funéraire
Cimetière communal d'Amiens, dit de Renancourt
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Amiens
  • Commune Amiens
  • Lieu-dit Renancourt
  • Adresse chemin de Saveuse
  • Cadastre 2003 ZR 55 partiel, 57, 58
  • Dénominations
    cimetière
  • Parties constituantes non étudiées
    monument aux morts

Le cimetière de Renancourt, créé en 1833, est l'un des premiers nouveaux cimetières établis dans la banlieue d'Amiens. La nouvelle implantation, à l'extérieur du village, coïncide avec la suppression du cimetière qui se trouvait initialement au sud de l'église paroissiale. Comme celui de Montières, il a été agrandi en 1861.

Parmi les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M), le rapport de l´inspecteur voyer sur le projet de distribution du cimetière (1852) en donne une description à cette date : de forme triangulaire, il est desservi par une allée centrale partant d´un des angles, à l´extrémité de laquelle est élevée une croix de cimetière. Les inhumations sont alors regroupées dans la partie droite de l´allée, les sépultures particulières étant disposées sans régularité de l´autre côté. Plusieurs des concessions sont closes, plusieurs monuments, en particulier celles des familles Herbet-Pinchon et Caron-Maille, qui gênent l´harmonie du cimetière. L´inspecteur suggère de déplacer la croix du cimetière, cachée par le tombeau Herbet-Pinchon, au milieu de l´allée et d´établir un rond-point, d´ouvrir deux autres allées pour desservir les concessions trentenaires et de 15 ans, de regrouper les concessions perpétuelles contre la haie et sur le côté gauche de l´allée principale. La moyenne annuelle varie de 12 à 15 inhumations. La porte d'entrée du cimetière est remplacée en 1939 (AC Amiens).

Les documents conservés aux archives départementales (série O) indiquent que le cimetière de Renancourt est créé en 1833 et agrandi en 1861. La croix de cimetière est renouvelée en 1874. L´étude réalisée par Fr. Caquineau et G. Frère (2003) indique que le cimetière, créé vers 1853, a été agrandi en 1967. Il est planté de tilleuls et de pins noirs d´Autriche.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 3e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1833, daté par source
    • 1861, daté par source
    • 1874, daté par source
    • 1939, daté par source

Le cimetière de Renancourt est situé à l’écart du village. La parcelle de forme trapézoïdale, d’une superficie d’environ 5500 m2, est close par une haie. Le cimetière, qui dispose d’un accès unique, est distribué par un réseau orthogonal d’allées bitumées délimitant deux îlots, dans la partie bordée par le chemin de Saveuse, et sept îlots, dans l’extension. L’espace entre les tombes est recouvert de terre. L’aménagement végétal se limite à des alignements d’arbres de tige ceinturant les îlots (dans la partie ancienne) et les limites sud et ouest de l’extension.

Le monument aux morts paroissial est situé à l’entrée du cimetière

Un enclos funéraires (étudié) et quarante-trois tombeaux (dont 12 étudiés) ont été repérés dans le cimetière.

Caractéristiques des monuments non étudiés :

Datation : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle.

Matériau : marbre belge, calcaire, fer.

Typologie : stèles funéraire, croix funéraire, niche, sarcophage.

Signatures : Gourdon / Lesot / Galampoix / Denis / Dessein / Lamolet-Tattegrain / Gadré-Tattegrain.

  • Typologies
    cimetière indépendant (graveyard) de plan régulier ; mutation de la trame
  • Statut de la propriété
    propriété publique