Dossier d’œuvre architecture IA80007147 | Réalisé par
  • patrimoine funéraire, le cimetière de la Madeleine
Tombeau (stèle funéraire) Lebeurre-Larozière et Larozière
Œuvre repérée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Ville d'Amiens

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois
  • Commune Amiens
  • Adresse rue Saint-Maurice , 105 plaine N Cimetière de la Madeleine
  • Cadastre non cadastré
  • Dénominations
    tombeau
  • Appellations
    Lebeurre-Larozière et Larozière
  • Parties constituantes non étudiées
    clôture

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en janvier 1920, par Léon Jules Albert Lebeurre, sans profession, domicilié à Amiens, 4 rue de la Poudrière et par André Fernand Larozière, sans profession, domicilié à Amiens, 20 rue Lamarck.

La stèle porte la signature de l'entrepreneur M. Sueur.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
    • Secondaire : 4e quart 20e siècle
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Sueur marbrerie et entreprise de monuments funèbres , dit(e) Marcel Sueur, Robert Sueur
      Sueur marbrerie et entreprise de monuments funèbres

      Marbrerie et entreprise de monuments funèbres amiénoise dirigée par Marcel Sueur, neveu de Léopold Delalieux, dont il prend la succession.

      En 1881, Marcel Sueur (né en 1864 à Auchevillers) et Léopold Sueur (né en 1867 ou 1868) sont ouvriers tailleurs de pierre chez leur oncle (recensement de population), Grande rue Saint-Maurice.

      Marcel Sueur-Mallart est établi rue 381-383 Saint-Maurice (recensements de population de 1906 et 1911). Lui succède son fils Robert Sueur (né en 1894), domicilié 381 rue Saint-Maurice, en 1937-1938 (AC Amiens 2M 17/27).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      entrepreneur signature

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par des poteaux en pierre de Tournai, reliés par une chaîne antérieure et des barres latérales en bronze, fixés sur un sol rehaussé en pierre de Tournai, auquel on accède par deux marches. Une dalle double également en pierre de Tournai, sur laquelle est déposée une jardinière à plantes en fonte, ferme l'entrée du caveau. Elle contient une stèle architecturée en pierre de Tournai, agrémentée de deux colonnes en granite gris poli et d'un emplacement antérieur à usage de jardinière à plantes dans sa partie inférieure. Une table en marbre noir a été fixée au niveau de la partie centrale (remaniement).

Inscriptions :

Dates des décès : 1913 ; 1918 ; 1918 ; 1941 ; 1956 ; 1986 ; 1997.

Signature (socle, en bas à droite) : M. Sueur.

  • Murs
    • pierre
    • granite
    • marbre
    • bronze
    • fonte
  • Typologies
    stèle funéraire architecturée (colonnes)
  • Techniques
    • fonderie
    • sculpture
  • Précision représentations

    La partie supérieure de la stèle, surmontée d'une croix, est gravée d'un chrisme encadré par l'alpha et l'oméga et les colonnes sont coiffées de chapiteaux en pierre de Tournai à décor géométrique.

  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH, 1986/06/25

Cette concession, conservant sa clôture, contient une stèle architecturée en pierre de Tournai, à colonnes en granite et jardinière antérieure, signée par l'entrepreneur M. Sueur et sans doute réalisée entre 1913 (date de la première inhumation) et 1920 (date d'acquisition de la concession). Ce tombeau semble avoir été remanié vers 1986 (date de l'avant dernière inhumation), par l'ajout d'une table en marbre noir fixée au niveau de la partie centrale.

Documents d'archives

  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Date d'enquête 2007 ; Date(s) de rédaction 2007
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Ville d'Amiens
Articulation des dossiers
Fait partie de