Dossier d’œuvre architecture IA80007932 | Réalisé par
  • inventaire préliminaire, arrière-pays maritime picard
Maison de ménager
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) SMACOPI

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes Ponthieu-Marquenterre - Rue
  • Commune Favières
  • Lieu-dit le Marais
  • Adresse rue de Mazurette
  • Cadastre 1828 A2 295-296?  ; 2004 A3 383-386
  • Dénominations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, remise, atelier

Cette maison figure sur le cadastre napoléonien accompagnée au sud d'une petite remise. Cette dernière n'est plus en place aujourd'hui. Il semble que la construction que nous avons aujourd'hui sous les yeux (elle est menacée de destruction très prochainement) est celle qui figure sur le plan de 1828. Sur le cadastre actuel, la maison apparaît avec une extension au sud-ouest, perpendiculairement. Mais cette dernière semble avoir été détruite.

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle , (incertitude)
    • Principale : 1ère moitié 19e siècle , (incertitude)

Cette construction en torchis et pans de bois est relativement longue puisqu'elle s'étire sur sept travées de long (quatre seulement semble réservées à la partie habitable). Une partie du pignon oriental a été reconstruite en brique. Le toit à longs pans est en pannes picardes et est percé, en son centre, d'une souche de cheminée, attestant bien la présence de la salle commune au coeur de la maison, accessible depuis l'unique porte d'entrée du logis. À l'est, se situe l'atelier, percé d'une baie plus large que haute.

  • Murs
    • torchis
    • brique
    • pan de bois
  • Toits
    tuile
  • Étages
    en rez-de-chaussée, comble à surcroît
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • pignon couvert
  • État de conservation
    mauvais état, menacé
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Son mur pignon est, très pentu, pourrait indiquer une couverture ancienne en chaume. Les huisseries d'origine sont encore en place. La dernière travée à l'est est ajourée d'une baie large pouvant indiquer la présence d'un atelier. Cette maison était donc celle d'un artisan. Cette baie semble pourtant avoir été ajoutée ultérieurement ou remaniée.

Date d'enquête 2005 ; Date(s) de rédaction 2005
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) SMACOPI
Articulation des dossiers