Dossier d’œuvre architecture IA80009823 | Réalisé par
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Val-de-Nièvre
Ancienne école primaire de filles de Saint-Ouen
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
  • Commune Saint-Ouen
  • Adresse 10 rue Philippe-Louis , ancienne rue d' Amiens
  • Cadastre 1832 A 316, 317  ; 1984 AB 219
  • Dénominations
    école primaire, salle des fêtes
  • Genre
    de filles
  • Destinations
    logement
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, logement, jardin

Les sources conservées aux archives départementales (série O) indiquent que la construction de l'école de filles est autorisée en 1862. Le choix de l'emplacement de l'école fait l'objet d'un débat public dans le village. Trois emplacements étaient envisagés, l'un à l'emplacement actuel, le deuxième, face à l'église (actuels 3 et 5 rue de la République), le troisième, à l'angle de l'actuelle rue Carnot. La municipalité fait l'acquisition d'une ancienne ferme, sur la Chaussée, en 1861. Le contrat de vente précise que les vendeurs devaient récupérer tous les bâtiments et constructions présents sur le terrain. Les plans et devis sont dressés par l'architecte Charles Pinsart, d'Amiens ; les travaux sont réalisés par l'entrepreneur Bellegueule de Berteaucourt. Le bâtiment est construit à l'emplacement de l'ancien logis, dont on prévoyait de conserver la cave. Le dépassement des devis résulte de la construction d'une cave neuve, d'un puits, et de l'agrandissement des pièces à l'usage des soeurs (cuisine et salle-à-manger) dans une aile en retour d'équerre, enfin de la construction d'un étage carré, au lieu de l'étage de comble initialement prévu.

Le plan de l'architecte renseigne sur la distribution intérieure projetée. Au rez-de-chaussée, une classe unique de 9,64m sur 6,50m, éclairée par trois fenêtres au nord et deux au sud et disposant d'un accès indépendant. Une petite porte, au sud de la classe donne accès à des latrines destinés aux élèves.

A l'est, l'accès au logement, qui comprend trois chambres et un dortoir de quatre lits à l'étage, cuisine et salle au rez-de-chaussée, dans l'aile en retour d'équerre sur la cour. Seul le dortoir et une des chambres sont équipés d'une cheminée.

La cour de récréation se situe alors au nord du bâtiment, la cour arrière et le jardin étant réservé aux soeurs.

Le plan dressé par l'instituteur, en réponse au questionnaire de 1878, montre que la réalisation est inversée par rapport au plan d'origine. La salle de classe occupe la partie est du rez-de-chausée du bâtiment et l'aile en retour d'équerre abritant la salle et la cuisine est placée à l'ouest. A l'étage se trouvent deux chambres, une salle et un cabinet. Le plan montre également que la cour antérieure était fermée par un mur et accessible depuis la rue par un portail.

La salle des fêtes, en rez-de-chaussée, a été construite vers 1920, à l'emplacement de la cour antérieure.

L'édifice comprend un bâtiment à étage carré, précédé d'un bâtiment en rez-de-chaussée en léger retrait de la voie, une cour et un jardin postérieurs.

Le bâtiment à étage carré est prolongé au sud par deux ailes basses en retour d'équerre. Il est construit en briques et couvert d'ardoises. Le toit à longs pans est à pignon couvert. Le bâtiment sur la rue est construit en briques masquées par un enduit et couvert d'un toit en tôle à pan unique.

  • Murs
    • brique enduit partiel
  • Toits
    ardoise, tôle ondulée
  • Étages
    1 étage carré, en rez-de-chaussée surélevé
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon couvert
    • toit à un pan
  • Typologies
    école et logement sous un même toit
  • État de conservation
    remanié
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Construite en 1862, sur les plans de l'architecte Charles Pinsard, l'ancienne école de filles de Saint-Ouen disposait d'une classe unique. L'extension réalisée après la Première Guerre mondiale aurait abrité la mairie.

Documents d'archives

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3403. Saint-Ouen. Administration communale.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 711/3. Saint-Ouen. État de sections.

Documents figurés

  • Saint-Ouen. Ecole de filles, dessin sur papier, Charles Pinsard architecte, 1869 (AD Somme ; 99 O 3403).

  • Saint-Ouen. Plan de l'école de filles, 1878 (AD Somme ; 99 T 3807 714/2).

Date d'enquête 2010 ; Date(s) de rédaction 2009
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers