Dossier d’œuvre architecture IA80010270 | Réalisé par
Grimaud Romain (Rédacteur)
Grimaud Romain

Chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2011 à 2012.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Barbedor Isabelle (Rédacteur)
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Vimeu industriel
Ancienne école primaire mixte et mairie, devenue école de filles de Fressenneville (actuelle garderie d'enfants dite Nid d'ange)
Œuvre étudiée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Baie de Somme - Trois Vallées

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes du Vimeu - Friville-Escarbotin
  • Commune Fressenneville
  • Adresse 3 rue Roger-Salengro , ancienne route d'Abbeville
  • Cadastre 1830 D 95, 96  ; 2014 AD 147
  • Dénominations
    école primaire, mairie
  • Destinations
    garderie d'enfants
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, cour

L'édifice apparaît sur le cadastre napoléonien comme une propriété communale.

La création et la construction d'une école de filles sont votées par le Conseil municipal dans sa séance du 17 octobre 1851. Quelques mois plus tard, il décide des travaux d'appropriation de l'ancienne maison vicariale pour y installer l'école de filles. La réponse au questionnaire de 1855 indique qu'à cette date, la salle de mairie est installée dans l'école qui nécessite des réparations.

La notice de l'instituteur rédigée en 1878, indique qu'une première école primaire mixte est installée dans une maison revendiquée par la fabrique qui accepte d'en faire session à la commune en 1856, à la condition que l'école des filles soit assurée par une religieuse. En 1858, une nouvelle construction réalisée par l'entrepreneur Moreau de Fressenneville, permet l'aménagement de logements pour les enseignants.

En 1862, une centaine d'enfants y est scolarisée. L'édifice devient école de filles en 1869, après la construction d'une nouvelle école de garçons.

Le plan de 1878 montre un bâtiment à étage de comble, entre cour et jardin, abritant deux classes au rez-de-chaussée et un logement au centre, disposant d'un accès indépendant. Le logement comprend salle, cuisine et chambre au rez-de-chaussée, trois chambres et alcôve sous le comble. Deux pavillons alignés sur la rue, abritent un bûcher et une remise de pompes à incendie, comme le montre également une carte postale du début du 20e siècle (ill.).

Les sources conservées aux archives départementales (série O) permettent de documenter l'extension et le réaménagement réalisés sur les plans de l'architecte Moreau, après l'installation de la Congrégation de la Sainte-Famille en 1901. Le projet, daté de 1904, comprend la construction de deux maisons, sur la rue, pour loger l'institutrice et les deux adjointes, ainsi que l'aménagement de trois classes d'environ 7 m2, dans le bâtiment d'origine. A l'est, une cour bordée d'une préau, de latrines et d'étables, remplace l'ancien jardin.

En 2000, un nouveau bâtiment à usage de crèche est accolé tandis que la maison de l'institutrice adjointe est détruite.

L'actuelle garderie d'enfants occupe une parcelle d'angle, dont l'espace libre a été réuni à l'espace public, et comprend deux bâtiments construits en briques et couverts d'ardoises, réunis par un bâtiment en rez-de-chaussée construit en parpaings de béton masqués par un enduit et couvert en zinc.

Le bâtiment en rez-de-chaussée a été rénové et modifié ; de nouvelles constructions ont été accolées en façade antérieure et à l'arrière. Seul subsiste actuellement l'un des logements d'institutrices. Le bâtiment à étage carré et implanté à l'alignement de la voie.

  • Murs
    • brique
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    en rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Typologies
    école, mairie et logement sous un même toit ; appropriation ; mutation ; logement indépendant ; 2 classes ; 3 classes
  • État de conservation
    vestiges, remanié
  • Statut de la propriété
    propriété publique

Documents d'archives

  • AD Somme. Série O ; 99 O 1871. Fressenneville. Administration communale, 1870-1939.

Bibliographie

  • GAILLARD, Jean-Louis. Fressenneville, une siècle d'histoire. Fressenneville : [s.n.], 1981.

Documents figurés

  • Fressenneville. Plan cadastral, section D2 dite le Village, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Pruvert géomètre, 1826 (AD Somme ; 3 P 1363/7).

  • Fressenneville. École de filles, dessin, 1878 (AD Somme ; 99 T 3805 355/2).

  • Fressenneville. École de filles, carte postale, Lenne éditeur, [vers 1904] (AD Somme ; coll. part.).

  • Fressenneville. École de filles, promenade scolaire, carte postale, G. Villain photographe, [vers 1915] (AD Somme ; coll. part.).

  • Fressenneville (Somme). Centre du village, école des filles, carte postale, Villain Editeur, vers 1920 (coll. part.).

Date d'enquête 2012 ; Date(s) de rédaction 2012
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Association de Préfiguration du PNR Picardie maritime
(c) Département de la Somme
Grimaud Romain
Grimaud Romain

Chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2011 à 2012.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers