Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Sources et Vallées - Noyon
  • Hydrographies la Versette
  • Commune Noyon
  • Adresse 48 boulevard Carnot
  • Cadastre 1974 AK 41
  • Dénominations
    abattoir
  • Genre
    communal
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, bergerie, étable à vaches, porcherie, abattoir, bureau, conciergerie

Projetée vers 1855, la construction de l´abattoir municipal est exécutée vers 1858, par les entrepreneurs Froyart et Carpentier, sous la direction de l´architecte communal. L´emplacement choisi est situé sur le boulevard de la Poterne (actuel boulevard Carnot) ouvert après le démantèlement des fortifications, à proximité d´un bras de la Verse.

L´édifice témoigne à son échelle, d´ailleurs modeste, du souci de bien répartir les espaces de travail. Il en résulte une belle ordonnance que l´on pourrait qualifier de classique. L´ensemble est en brique à chaînes de calcaire. L´entrée est flanquée de deux pavillons symétriques, dont l´un (à droite) à usage de bureau en 1858. La cour est bordée de bouveries et bergeries. Au centre, la « tuerie », divisée en huit cellules, est équipée d´un monorail suspendu. Au fond de la cour se trouvait la tuerie aux porcs, avec fontaine et grilloir.

La construction des abattoirs municipaux de la ville de Noyon est projetée vers 1855, date des plans anonymes. Les bâtiments sont exécutés vers 1858 par les entrepreneurs Froyart et Carpentier, sous la direction de l'architecte communal. Le montant global des travaux est de 62 855,14 francs. En 1883, une bascule réalisée par l'entreprise Chameroy est installée à l'entrée de l'abattoir.

Le site est bordé au sud-ouest par la Versette. L'entrée des abattoirs est flanquée de deux pavillons symétriques couverts d'ardoise. La cour dessert un ensemble de bâtiments élevés sur son pourtour (bouveries et de bergeries), construits en briques avec toiture en tuile mécanique à longs pans et pignons couverts. La partie sud est occupée par la tuerie aux porcs, avec fontaine et grilloir. Au centre de la cour, la tuerie proprement dite est ornée en façade d'un fronton en pierre portant l'inscription "Abattoir public". Elle est construite en brique avec chaînages harpées aux angles, en travées. Les encadrements des baies sont en pierre de taille. Sa couverture suit le rythme des 4 travées d'élévation, couvertes chacune par une toiture à longs pans et pignons couverts. L'intérieur de la tuerie est divisé en 8 cellules placées en vis-à-vis et desservies par un monorail suspendu. L'accès à ces cellules s'effectue par 4 portes, dont certaines sont murées. L'éclairage est assuré par autant de baies en demi-lune.

  • Murs
    • brique
  • Toits
    ardoise, tuile mécanique
  • Plans
    plan régulier
  • Étages
    en rez-de-chaussée, étage de comble
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • pignon couvert
    • croupe
  • Énergies
    • énergie thermique
    • produite sur place
  • État de conservation
    établissement industriel désaffecté
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • AD Oise. Série M ; Mp 2524, Mp 3986. Etablissements insalubres.

  • AD Oise. Série O ; Op 19992. Administration communale.

  • AP Laporte, géomètre à Noyon.

Bibliographie

  • INVENTAIRE GENERAL. La ville de Noyon. Dir. Martine Plouvier. (Cahiers de l'inventaire ; 10). Catalogue de l'exposition : "Noyon, mille ans d'art et d'architecture", Musée du Noyonnais, 20 juin-5 octobre 1987. Amiens : AGIR-Pic, 1987.

    p. 233.

Documents figurés

  • [Plan de l'abattoir public de Noyon], dessin, 1855 (AD Oise ; Mp 2524).

Date d'enquête 1986 ; Dernière mise à jour en 2009
Articulation des dossiers
Fait partie de