Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien cimetière paroissial Saint-Fuscien de Saleux, puis atelier et blanchisserie industrielle (détruit)

Dossier IA80003384 réalisé en 2003

Fiche

Voir

Comme l'ancien cimetière de Salouël, qui s'étendait autour de l'église, l'ancien cimetière de Saleux présente la particularité d'être particulièrement proche de la rivière de la Selle. La proximité des moulins et l'aménagement de canaux de dérivation explique sans doute en partie cette situation. En outre, aucune église n'est visible au début du 19e siècle.

Le vocable de la paroisse, placée sous la protection de saint Fuscien et attestée au début du 12e siècle, suggère une implantation ancienne bien que les inhumations y soient attestées avec certitude au 17e siècle.

Sa fermeture, en 1854, est contemporaine de celle de plusieurs cimetières ruraux de l'aire d'étude. Il sera remplacé par un cimetière commun à Saleux et à Salouël, établi à proximité de l'église paroissiale. Sa situation marginale par rapport au village, comme à Salouël, explique sans doute sa réaffectation à un usage particulier, ici la blanchisserie industrielle d'Ulysse Joly puis de A. Blondel.

Destinations cimetière, blanchisserie industrielle
Parties constituantes non étudiées croix de cimetière
Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Boves
Adresse Commune : Saleux
Cadastre : 1827 D 296

Les matrices cadastrales conservées aux archives départementales indiquent que la commune est propriétaire du cimetière situé en parcelle D 296, jusqu´en 1874, date à laquelle le terrain est remis en culture. Il est visible sur le plan géométrique de 1805 (doc. 1), qui montre qu'il ne s'y trouve aucune construction. Une croix de cimetière y est cependant représentée. Les sources conservées aux archives départementales (série G) montrent qu´on y pratique de nombreuses inhumations au 17e siècle. Les documents conservés dans la série O font état de travaux de terrassement réalisés à l'emplacement de l'ancien cimetière, interdit depuis 1854. A cet emplacement, les matrices cadastrales mentionnent la construction de deux ateliers (1881), d´une maison (1884, agrandie en 1886) et d´une machine à vapeur (1887) pour Ulysse Joly, tourneur à Saleux et propriétaire de la parcelle voisine. En 1907, il devient propriétaire de la blanchisserie d´ A. Blondel, comprenant atelier, séchoir, écurie et hangar déclarés comme constructions neuves en 1904. L´ensemble devient la propriété de R. Pinsedez, blanchisseur à Amiens, en 1909, date à laquelle celui-ci fait construire un magasin. En 1928, la maison, l´ancien cimetière, l´atelier avec machine à vapeur, sont en ruines, seuls subsistent le séchoir, l´atelier, l´écurie, le hangar et le magasin. Les sources conservées aux archives départementales (Série O) font état d´une cession d´une partie de la rue de l'ancien cimetière, vendue à Ulysse Joly, en 1907.

Période(s) Principale : 12e siècle , (?)
Typologies cimetière d'enclos paroissial (churchyard)
États conservations détruit
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série G ; 185G 1-2. Saleux-Salouël. Testaments (1627-1642).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3467. Saleux-Salouël (avant 1869).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3471. Salouël (1870-1939).

  • AD Somme. Série P ; 3 P 724/2. Saleux-Salouël. Etat de sections, [s.d].

  • AD Somme. Série P ; 3 P 724/3. Saleux-Salouël. Matrices des propriétés foncières 1827-1914.

Documents figurés
  • Saleux. Plan par masses de cultures, dessin, Cardinet géomètre, 1805 (AD Somme ; 3 P 1109).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.