Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien établissement thermal des eaux minérales du Petit-Saint-Jean, devenu filature de laine Gamand frères, puis Charles Gamand et fils, Gamand-Caziez et Cie, puis René Dewas-Requillart, puis tissage du Petit-Saint-Jean

Dossier IA00076439 réalisé en 1986

Fiche

  • Vue aérienne, flanc sud.
    Vue aérienne, flanc sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • magasin industriel
    • bureau
    • salle des machines
    • logement d'ouvriers
    • jardin ouvrier
    • château d'eau
Appellations eaux minérales du Petit-Saint-Jean, filature de laine Gamand frères, puis Charles Gamand et fils, Gamand-Caziez et Cie, puis René Dewas-Requillart, tissage du Petit-Saint-Jean
Destinations établissement thermal, filature, tissage
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, magasin industriel, bureau, salle des machines, logement d'ouvriers, jardin ouvrier, château d'eau
Dénominations établissement thermal, filature, tissage
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Amiens
Hydrographies Selle la
Adresse Commune : Amiens
Lieu-dit : le Petit-Saint-Jean
Adresse : 288 rue du Petit-Saint-Jean
Cadastre : 1985 IL 118 à 120

Le cadastre napoléonien de 1852 donne une représentation des lieux à cette date. Il figure une demeure implantée perpendiculairement à la voie, dotée de communs et possédant une vaste parcelle baignée par la rivière de la Selle, avec un pièce d´eau de forme irrégulière. Un chemin longeant la rivière donnait initialement accès à la demeure et à l´étang. Le dossier de recensement établi en 1987 signale la mention de l'établissement thermal d´eaux ferrugineuses à la fin du 3e quart du 19e siècle, dont les bâtiments sont repris par la filature et retorderie de laine Gamand Frères. Cette usine devient Gamand et Fils (1893), puis Gamand Caziez et Cie (1914). En 1922, les ateliers de fabrication sont remaniés et une salle des machines construite (date portée). En 1945, est créé un atelier de tissage sur la commune de Pont-de-Metz. Devient propriété des Ets Dewas, qui possèdent d'autres usines à Amiens (faubourg de Noyon et à Longpré-les-Amiens). L'ensemble industriel a cessé toute activité en 1979 et les bâtiments d'Amiens ont été affectés au stockage de matériel militaire.

1885 : utilisation de la force hydraulique. 1905 : 5 chaudières à vapeur.

1962 : tissage velours René Dewas plus de 50 salariés.

1966 : filature et tissage, 121 ouvriers.

Existence d'un fonds d' archives privées.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle
Dates 1922, porte la date
1945, porte la date

Etablissement de bains en plan rectangulaire régulier à un étage carré, toits à longs pans couverts de tuile flamande mécanique, élévation antérieure ordonnancée avec avant corps et rotonde à toit conique, pavillons d' angle à deux étages carrés, toits à longs pans et croupe ; salle des machines en brique ; ateliers de fabrication de la filature en brique en rez-de-chaussée et en sheds couverts de tuile flamande mécanique ; ateliers de tissage en béton armé à deux étages carrés, toit en terrasse en béton armé ; logement patronal en brique en élévation ordonnancée à deux étages carrés et étage de comble, toit à longs pans à croupe ; logements d' ouvriers en pavillons jumelés en résidu industriel, en rez-de-chaussée avec étage de comble. Surface du site en m2 : 31030 ; surface bâtie en m2 : 14850. Eléments remarquables : atelier de fabrication.

Murs brique
résidu industriel en gros oeuvre
béton armé
Toit tuile flamande mécanique, béton en couverture
Étages 2 étages carrés, étage de comble
États conservations établissement industriel désaffecté

Dossier établi en 1987 dans la cadre du recensement du patrimoine industriel de la Somme, enrichi et mis à jour en 2002 dans le cadre de l'étude topographique d'Amiens métropole.

Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Extraits de documents d'archives (AD Somme)

    AD Somme. Série M ; M 96848.

    16 mai 1893 :

    Déclaration de Ch. Gamand et fils, en lieu et place de MM. Gamand frères : filature et retorderie de laines du Petit-Saint-Jean.

    -2 chaudières à vapeur semblables Veillet et Lesueur de 15,910 m3

    -2 chaudières à vapeur semblables Belleville et Cie de St-[non lu] de 0,378 m3.

    AD Somme. Série M ; M 96855.

    27 octobre 1900 :

    Déclaration de Gamand et fils

    -1 chaudière à vapeur (Veillet-Lesueur) : 23 m3 pour filature, retorderie et teinture de laines.

    AD Somme. Série M ; M 96860.

    7 octobre 1905 :

    Déclaration de Gamand, Caziez et Cie : filature du Petit-Saint-Jean.

    -5 chaudières : 3 pour la filature et 2 pour la teinture.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; M 96848. Déclarations et autorisations d'appareils à vapeur.

  • AD Somme. Série M ; M 96855. Déclarations et autorisations d'appareils à vapeur.

  • AD Somme. Série M ; M 96860. Déclarations et autorisations d'appareils à vapeur.

  • AD Somme. Série S ; S 377634.

  • AD Somme. Série Z ; Z 927.

Documents figurés
  • Section M, dite du Petit-Saint-Jean, 3e feuille, dessin par Desroches géomètre, 1852 (DGI).

  • Etablissement des eaux minérales du Petit-Saint-Jean, lithographie, par J. Moncourt. In MACQUERON, Henri. Iconographie du département de la Somme, 1886.

    p. 238
  • Gamand frères. Ch. Gamand & fils, succrs. Retorderie, filature de laine. In: Nouveau plan d'Amiens monumental, industriel et commercial, vers 1893 (BM Amiens).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.