Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien hôtel Vagniez, actuellement hôtel de Région

Dossier IA80004468 inclus dans Hôtel de Région réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Voir

  • Bas-relief : La Famille
Parties constituantes non étudiées cour, communs
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : 5 mail Albert-Ier , ancien boulevard du Mail , 63 rue de la République
Cadastre : 1852 J5 111

L'hôtel est construit en 1856 pour le négociant Dupont, sur l'emprise de l'ancien jardin de l'hôtel de la rue Royale (actuelle rue de la République). Sa veuve y habite encore en 1883. La construction d'écuries, vers 1885, confirme qu'il s'agit bien dès l'origine d'un hôtel particulier. Vers 1887, l'hôtel est acquis par le général Jean-Baptiste Mautaudon (1818-1899), qui s'installe à Amiens, où il entame une brève carrière politique. Il sera député de la Somme de janvier à novembre 1889. Gabrielle Dejean, sa veuve habite l'hôtel jusqu'à sa mort en 1906. En 1906, l'hôtel devient la propriété du négociant Edouard Vagniez, qui fait complètement réaménager et re-décorer la demeure pour s'y installer avec sa famille et ses six domestiques. La façade sur rue est reconstruite et l'hôtel est agrandi sur la cour d'une nouvelle cage d'escalier, de pièces de service et d'une véranda. La décoration de l'hôtel est attribuée à l'architecte Emile Delassus, qui dessine les plans des magasins Vagniez (rue des Jacobins) et au sculpteur Albert Roze (Wiscart, 2002). Parmi les nouveaux aménagements réalisés, on citera le décor du manteau de la cheminée du salon, dans lequel est encastré un bas-relief en bronze du sculpteur amiénois Albert Roze, représentant La Famille (1909), ainsi que les lambris et le plafond de la salle à manger, qui a pu servir de salon de musique. Le plafond de la salle à manger porte la signature du peintre de fleurs H. Lefèbvre. Edouard Vagniez fait également construire des communs (63 rue de la République), sur les plans de l´architecte amiénois Georges Bouffet. Après la Seconde Guerre mondiale, l'hôtel est habité par l'industriel amiénois Legendre (bonneterie Legendre-Barbier des Saintes-Claires), qui résidait précédemment dans l'ancien hôtel Pointin (n°13), puis occupé par l'inspection académique. La présidence et les services de la Région y sont installés depuis 1988. Dans le passage cocher sont exposées des toiles de Maurice Cahours provenant de l'ancienne Caisse d'Epargne, réalisées en 1947 pour la salle du Conseil d'administration.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Delassus Emile, architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Roze Albert,
Albert Roze (1861 - 1952)

Sculpteur.

Directeur de l'école des Beaux-Arts d'Amiens de 1893 à 1925.

Conservateur du musée de Picardie d'Amiens de 1919 à 1945.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par travaux historiques
Auteur : Bouffet Georges,
Georges Bouffet

Architecte actif à Amiens (5 rue Gresset) dans la première moitié du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Auteur : Cahours Maurice, peintre, attribution par travaux historiques
Personnalité : Dupont Alfred Victor, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Vagniez Edouard, commanditaire, attribution par source

L'hôtel, implanté à l'alignement de la voie, est construit en briques et couverte d'ardoises. Il compte deux étages carrés et un étage de comble sur un rez-de-chaussée surélevé et présente une façade sur rue à 5 travées. L'accès depuis la rue s'effectue par une porte cochère latérale. Dans le passage cocher, sont exposées des peintures de Maurice Cahours provenant de l'ancienne Caisse d´Epargne (rue de la République).

Murs brique
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble

S'il présente une distribution caractéristique des hôtels particuliers du 19e siècle, avec un passage cocher et un large vestibule externe, il comporte deux accès, l'un privé l'autre professionnel. La rénovation de la façade a permis de ménager une baie plus large, au-rez-de-chaussée, qui éclaire le petit salon.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; 6 M. Amiens. Recensement de population.

    1841, 1856.
  • AD Somme. Série P ; 3 P 21/158. Amiens. Etat des sections.

Bibliographie
  • WISCART, Jean-Marie. Les élites de Picardie septentrionale face au modèle nobiliaire. Confrontation des modèles. fin XVIIIe-XIXe siècle. In : La noblesse de la fin du XVIe au début du XXe siècle, un modèle social ? Textes réunis par J. Pontet, M. Figeac, M. Boisson. Atlantica, 2002.

    tome 1, p. 213.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.